Catholicisme au Rwanda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L’église de la Sainte-Famille à Kigali.

Le catholicisme est la religion principale au Rwanda, où il est présent depuis la fin du XIXe siècle.

Comme partout où est implantée l'Église catholique, le Rwanda est découpé en diocèses à la tête desquels se trouvent les évêques. Ceux-ci traitent les questions qui se posent à eux au sein de la Conférence épiscopale du Rwanda (CEPR).

L'Église catholique a eu un rôle considérable dans l'histoire du Rwanda, tant sur le plan religieux que politique.

Aperçu général[modifier | modifier le code]

Le catholicisme est la principale religion au Rwanda. Il y est attesté à la fin du XIXe siècle, lorsque le pays faisait partie de l'Afrique orientale allemande.

Le premier souverain chrétien y fut le roi tutsi Charles Rudahigwa Mutara III. Celui-ci consacra le Rwanda au Christ Roi. Les autres religions, comme le protestantisme sont tolérées. D'un point de vue administratif, le Rwanda est érigé en vicariat apostolique en 1922. Le premier évêque originaire du pays est consacré en 1952. Celui-ci ordonne pour la première fois dans l'histoire de l'Afrique un évêque blanc en 1956. La Conférence épiscopale du Rwanda voit le jour en 1980.

Le pays a reçu la visite apostolique du pape Jean-Paul II en 1990. Pendant la guerre civile du Rwanda, qui éclate en 1994, quatre évêques, cent-vingt-trois prêtres et plus de trois cents religieuses ont été assassinés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première évangélisation, ou l'époque des missionnaires[modifier | modifier le code]

Mission des Pères blancs à Nyundo (en), à l'est de Gisenyi (carte postale, vers 1901).

Le 20 janvier 1900, Jean-Joseph Hirth (1854-1931) célébra la messe à Shangi, sur la presqu'île de Gafunzo, là où la chaîne de Nyamirundi plonge dans le lac Kivu. Après son arrivée, le 2 février, à Nyanza, capitale du royaume, la mission des Pères blancs s'installe à Save (Isavi) près de Butare.

L'implantation des ordres religieux[modifier | modifier le code]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Les Rwandais se déclarant catholiques sont passés de 29 % de la population en 1959 à 49 % en 2007[1]. Pendant le même laps de temps, les autres confessions et religions voient leur représentation légèrement augmenter au sein de la population rwandaise (confession musulmane en particulier).

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • Diocèses : 9
  • Paroisses : 135 en 2004, 161 en 2009
  • Superficie: 26.338 km2
  • Prêtres : 733
  • Religieux : 198
  • Religieuses : 1 297 en 2004, 1 557 en 2008
  • Population totale: 9 831 501 habitants (2008)
  • Population totale catholique : 4 292 817 (2009)

Organisation actuelle[modifier | modifier le code]

Cartes des diocèses catholiques du Rwanda.

L'Église catholique du Rwanda est composée d'un archidiocèse et de huit diocèses, chacun sous l'autorité d'un évêque assisté de son conseil diocésain.

Les neuf diocèses sont regroupés en une métropole, à la tête de laquelle siège un archevêque. L'archevêque n'a pas d'autorité réelle sur ses évêques suffragants, mais il a un rôle de coordination pour toutes les questions qui réclament des réponses sur un territoire étendu. Comme tous les diocèses du monde, les diocèses rwandais sont subdivisés en paroisses, desservies par un curé (prêtre responsable). La Conférence épiscopale du Rwanda est dirigée depuis 2010 par Mgr Smaragde Mbonyintege, évêque de Kabgayi.

Mouvements de Jeunesse[modifier | modifier le code]

Organismes caritatifs[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Ordres religieux[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. International Religious Freedom Report 2007: Rwanda. United States Bureau of Democracy, Human Rights and Labor (September 14, 2007). This article incorporates text from this source, which is in the public domain.