Caroline Dessaulles-Béique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Caroline Dessaulles-Béique
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Carolina-Angélina DessaullesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Conjoint

Caroline Dessaulles-Béique est une militante sociale[1] et féministe. Elle est née le à Saint-Hyacinthe au Québec (alors colonie de l'Empire britannique) et elle est décédée le à l'Hôtel-Dieu de Montréal[2]. Elle a participé à la fondation de la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste (FNSJP) avec Marie Gérin-Lajoie[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Caroline Dessaulles-Béique est née à Saint-Hyacinthe le 13 octobre 1852[2]. Elle est la fille unique de Louis-Antoine Dessaulles et de Catherine-Zéphirine Thompson[4]. Elle épouse Frédéric-Liguori Béique, à Montréal le 15 avril 1875 ; ils eurent ensemble six enfants[3]. Elle est présidente fondatrice de l'École ménagère provinciale en 1904[5] et elle est cofondatrice, avec Marie Gérin-Lajoie, de la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste (FNSJP) en 1907.

Elle décède à l'Hôtel-Dieu de Montréal le 8 août 1946[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Musée McCord, « Fonds des familles Dessaulles, Papineau, Leman et Béique (P010) », sur collections.musee-mccord.qc.ca (consulté le 22 février 2018)
  2. a b et c « Béique (Carolina-Angélina dite Caroline Dessaulles) - La Mémoire du Québec », sur www.memoireduquebec.com (consulté le 22 février 2018)
  3. a et b « Caroline Béïque (1852-1946) Activiste, féministe », sur bilan.usherbrooke.ca (consulté le 22 février 2018)
  4. Jean-Paul Bernard et Yvan Lamonde, « DESSAULLES, LOUIS-ANTOINE », Dictionnaire biographique du Canada,‎ (lire en ligne, consulté le 22 février 2018)
  5. « Université de Montréal - Division de la gestion de documents et des archives - Fonds de l'École ménagère provinciale. E081 », sur www.archiv.umontreal.ca (consulté le 22 février 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]