Carangidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Carangidae sont une famille des poissons téléostéens (Teleostei), de l'ordre des Perciformes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom vient du genre type Caranx, qui viendrait du français « carangue » nom donné à ce poisson dans les Caraïbes en 1836[1].

Mais le nom Caranx a été donné beaucoup plus tôt par le naturaliste français Philibert Commerson et officialisé par Bernard de Lacépède en 1801 dans son Histoire naturelle des poissons (Tome 3, Paris, 1801-1802), et viendrait du grec ancien καρα / kara, tête, en référence à « la proéminence que présente leur tête, de la force de cette partie, de l'éclat dont elle brille »[2].

Cependant la première occurrence de ce nom de poisson apparait en 1726 dans un rapport concernant l'Océan Indien : Relation de l'Île Rodrigues[2],[3].

Description et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les carangues sont pour la plupart d'assez gros poissons tropicaux prédateurs, puissants et rapides[4]. Leur corps est en général assez comprimé latéralement, mais la forme du corps peut être très originale chez certaines espèces. Les écailles sont le plus souvent petites et cycloïdes et modifiées le long de la ligne latérale en scutelles pointues. Certaines espèces portent des nageoires extranuméraires derrière les nageoires dorsale et anale (un peu comme chez les thons et autres Scombridae). Ces espèces ont deux nageoires dorsales, l'antérieure soutenue par 3 à 9 épines et la postérieure par une épine et 18-37 rayons mous. La nageoire anale porte généralement 3 épines, les deux premières étant séparées du reste et 15 à 31 rayons mous. La nageoire caudale est très fourchue, et le pédoncule caudal étroit. Une espèce (Parona signata) est dépourvue de nageoires pelviennes. Les vertèbres sont au nombre de 24 à 27 (plus souvent 24)[4].

Ce sont des poissons marins, même si certaines espèces peuvent parfois se retrouver en estuaire ; on trouve des membres de cette famille dans les trois principaux bassins océaniques, où ils fréquentent les récifs aussi bien que le milieu pélagique. Il s'agit d'une des plus importantes familles de poissons marins tropicaux et la plupart des espèces sont pêchées commercialement (les plus grosses faisant l'objet de pêche sportive)[4].

Liste des sous-familles et genres[modifier | modifier le code]

Carangue bleue (Caranx melampygus).

La famille des Carangidés est subdivisée en sous-familles et genres suivants[5],[6] :

Cladogramme[8] :
Carangoidei
Stachelmakrelen (Carangidae)

Naucratinae



Caranginae






Scomberoidinae



Trachinotinae



Echeneoidea

Goldmakrelen (Coryphaenidae)




Cobia (Rachycentridae)



Schiffshalter (Echeneidae)






Selon Paleobiology Database (7 mars 2019)[9] :


Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Caranx, FishBase.
  2. a et b Merriam Webster « carangid » : lire en ligne.
  3. Tafforet, 1726. Relation de l’île Rodrigues. In Milne-Edwards, A. 1875. Nouveaux documents sur l’époque de la disparition de la faune ancienne de l’île Rodrigues. An. des Sc. Nat., Zool., (4), p. 320-340.
  4. a b et c FishBase, consulté le 5 février 2017
  5. J. S. Nelson, T. C. Grande et M. V. H. Wilson, Fishes of the World, Wiley, , 5th éd., 380–387 p. (ISBN 978-1-118-34233-6, lire en ligne)
  6. Modèle:Cof family
  7. a b c et d Richard van der Laan, William N. Eschmeyer et Ronald Fricke, « Family-group names of Recent fishes », Zootaxa, vol. 3882, no 2,‎ , p. 001–230 (lire en ligne)
  8. Matthew G. Girard, Matthew P. Davis, W. Leo Smith: The Phylogeny of Carangiform Fishes: Morphological and Genomic Investigations of a New Fish Clade. Copeia, 108(2):265-298 (2020). doi: 10.1643/CI-19-320
  9. Fossilworks Paleobiology Database, consulté le 7 mars 2019