Capitulaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le capitulaire est un document législatif de l'époque carolingienne. Il est divisé en petits chapitres nommés capitula, d'où le nom de capitulaire, il complète l'ancien droit franc ou gallo-romain et contribue au déclin du droit franc. Le capitulaire est très peu juridique, il est technique. Il existait des capitulaire à valeur territoriale général et d'autres à valeur territoriale restreinte. Il existait également deux catégories de Capitulaire -Les capitulaire ayant valeur de loi, ils venaient compléter une loi pré existante, ou la modifier. -Les capitulaire ayant valeur d'instruction: ils étaient des textes qui donnaient des instructions aux missi dominici lors de leurs missions

Ces lois reprenaient les décisions prises lors du Champ de mai, assemblée d'hommes libres aussi appelée plaid.

Chronologie des capitulaires[modifier | modifier le code]

Il existe plus d'une centaine de capitulaires, ceux-ci forment une source importante sur les institutions de l'empire carolingien, voici quelques-uns des plus importants :

L'esclavage dans les capitulaires carolingiens[modifier | modifier le code]

Transmission[modifier | modifier le code]

Les capitulaires carolingiens ne nous sont que peu connus par des originaux ; en revanche on doit beaucoup aux collections du IXe siècle, en particulier la collection de Gerbald (v. 809) et le recueil d'Anségise (v.826). A contrario, il existe aussi des collections de faux capitulaires de la même époque, comme celle du diacre Benoît[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Bouvillois, Le collectionneur d'impostures, Flammarion, d'après Bernhard Simson, Die Entstehung der Pseudo-Isidorischen Fälschungen in Le Mans, Dunker et Humblot, Leipzig 1886

Sources[modifier | modifier le code]