Canot-camping

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canot (homonymie), Canoë-kayak et Camping.
image illustrant un loisir
Cet article est une ébauche concernant un loisir.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section adopte un point de vue régional ou culturel particulier et nécessite une internationalisation. (novembre 2014).

Merci de l'améliorer ou d'en discuter sur sa page de discussion ! Vous pouvez préciser les section à internationaliser en utilisant {{section à internationaliser}}.

Le canot-camping ou canoë-camping ou randonnée en canoë-kayak est une activité alliant la promenade en canot (canoë) et le camping ou bivouac, ce dernier étant souvent du camping sauvage.

Généralement, une randonnée en canot permet d'atteindre le site de camping ou bivouac en vue d'y passer une seule nuit et de repartir le lendemain pour une autre destination, que ce soit un deuxième site ou un point de retour. L'ensemble de l'équipement est habituellement transporté à bord du canot et le site de camping seulement accessible par l'eau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le XIXe siècle apparait au Canada et aux États-Unis la pratique du canoë à des fins récréatives (promenade, chasse, pêche), chez les militaires et la bourgeoisie citadine. Cet engouement s'étend ensuite à l'ensemble des classes aisées, attirées par des séjours dans les espaces naturels canadiens (Laurentides, Parc Algonquin...). Le développement des voies de transports développa encore cet attrait, pour les excursions dans la nature, et l'apparition vers 1900 du canoë-camping[1]. Le premier livre consacré au canoë-camping est publié au Canada en 1900[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gérard Richez et Josy Richez Battesti, « Les composantes patrimoniales du canoë récréatif au Canada», Norois, no 199, 2006