Céside Giacomantonio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Céside Giacomantonio
Image illustrative de l’article Céside Giacomantonio
Saint
Naissance 30 août 1873
Fossa
Décès 4 juillet 1900 
Hengyang
Nom de naissance Angelo Giacomantonio
Nationalité Flag of Italy (1861–1946).svg Royaume d'Italie
Ordre religieux Frères mineurs réformés de la stricte observance
Béatification 24 novembre 1946
par Pie XII
Canonisation 1er octobre 2000
par Jean-Paul II
Fête 4 juillet

Céside de Fossa (Cesidio da Fossa en italien), né Angelo Giacomantonio le 30 août 1873 à Fossa en Italie et mort le 4 juillet 1900[1] à Hengchow[2] en Chine, dans la province du Hunan, est un missionnaire franciscain réformé italien, martyrisé pendant la révolte des Boxers et canonisé par Jean-Paul II en l'an 2000, avec 119 autres martyrs[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Angelo Giacomantonio manifeste très jeune de la piété inspirée par son éducation familiale et par la mémoire de deux franciscains vénérés dans les Abruzzes, Bernardin de Fossa et Timothée de Montecchio, inhumés au couvent S. Angelo in Ocre. Il entre comme postulant à quinze ans chez les franciscains du couvent S. Giuliano de l'Aquila et prend le nom de religion de Céside à sa prise d'habit, le 21 novembre 1891. Il est ordonné prêtre en 1897 par l'archevêque de L'Aquila, puis assigné au couvent de Capestrano. Mais au bout de quelques mois, il est appelé en 1898 à entrer au collège international Saint-Antoine-de-Padoue de Rome en qualité de candidat pour les missions franciscaines. Pendant les vacances d'été 1899, il rencontre un vieux missionnaire de Chine venu se reposer en Italie et chercher de nouvelles recrues, le P. Luigi Sondini. Cette rencontre est déterminante[1]. Céside est envoyé en octobre 1899 en Chine[4], où il arrive le jour de la Noël 1899. Il est nommé dans la ville portuaire de Heng-Tchou-fou, ou Hengchow (Hengyang aujourd'hui) au bord de la rivière Xiang, pour s'accoutumer et apprendre la langue locale. Ce poste de mission dépend du vicariat apostolique du Hunan méridional, tenu par saint Antonin Fantosati. Au bout de quelque temps, il dirige une petite communauté catholique de 500 fidèles autour d'une chapelle située plus loin à l'Est, à Tong Siang. Cependant le pays est en proie à la révolte des Boxers depuis plusieurs mois. Déjà les prémices en juin du soulèvement se font remarquer dans cette région. Des bandes avec l'appui des mandarins locaux font la chasse aux chrétiens chinois et aux Européens, commettant des meurtres et démolissant leurs maisons et œuvres. Le jeune missionnaire écrit à ses parents fin juin qu'il fait don de sa personne pour sa mission. Le 3 juillet, il part de Tong Siang pour se rendre à Heng-Tchou-fou où il a rendez-vous avec son directeur spirituel, le père Quirino, malgré les avertissements des villageois qui sentent venir le danger. Le 4 juillet 1900, la mission est attaquée, les deux missionnaires ont le temps de se réfugier dans une salle à l'étage. Le père Quirino parvient à s'échapper, mais le père Céside Giacomantonio entre dans la chapelle pour consommer les Saintes Espèces afin qu'elles ne tombent pas aux mains de la foule déchaînée; celle-ci le retrouve et le roue de coups. Elle incendie la chapelle avec du pétrole, pendant que le jeune missionnaire est en train d'agoniser[3]. Il trouve le martyre brûlé vif[1]. Il avait vingt-six ans. Son évêque et un autre jeune prêtre sont massacrés trois jours plus tard.

Canonisation[modifier | modifier le code]

Céside de Fossa est béatifié par Pie XII le 24 novembre 1946 avec vingt-huit autres compagnons martyrs de cette époque, puis canonisé à Rome par Jean-Paul II le 1er octobre 2000, cent ans après sa mort, avec 119 autres martyrs de Chine[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (it) santibeati.it
  2. Aujourd'hui Hengyang
  3. a et b (en) Biographie
  4. Il s'embarque le 22 octobre de Marseille avec le père Sondini et deux autres missionnaires

Voir aussi[modifier | modifier le code]