Byron De La Beckwith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beckwith.
Byron De La Beckwith
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
JacksonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autres informations
Parti politique
Membre de
Arme
Conflit
Condamné pour

Byron De La Beckwith, et mort le , est un Américain prônant la suprématie de la race blanche, et sudiste de l'extrême droite. Il est le meurtrier de Medgar Evers, un combattant pour les droits civils des noirs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Assassinat de Medgar Evers et procès[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Medgar Evers.

L'assassinat se déroula le dans la ville de Jackson, au Mississippi, au moment même où le président J. F. Kennedy faisait son discours sur l'égalité des hommes blancs et noirs de l'Amérique. Evers fut assassiné d'un tir dans le dos qui lui traversa le corps, Beckwith s'étant embusqué dans les buissons à une demi-douzaine de mètres de sa cible, attendant qu'il sorte de sa voiture. Il fut assassiné devant sa porte, sous les yeux de sa femme et de ses trois enfants.

Deux procès se déroulèrent pour juger de la culpabilité de l'homme en question. Cependant, les deux fois, le jury, composé uniquement d'hommes blancs, n'arriva à aucun verdict. Néanmoins, la femme de Medgar Evers ne désespéra pas et continua de se battre trente ans durant. C'est en 1994 que Beckwith fut convoqué à un nouveau procès, où il est jugé par un jury composé de huit noirs et de quatre blancs. Le procureur de l'État put apporter suffisamment de preuves pour faire incarcérer Beckwith, notamment le fait que le meurtrier avait été membre du Ku Klux Klan et qu'il s'était vanté plusieurs fois des assassinats de Medgar Evers et d'autres noirs. L'arme qui tua Medgar Evers, identifiée comme appartenant à Beckwith, joua également un rôle important dans le procès.

Beckwith fut condamné à la prison à vie pour meurtre. Il mourut en prison suite à des problèmes cardiaques, alors que sa demande de libération était toujours en appel.

Son fils clame l'innocence de son père et affirme que le véritable assassin serait toujours vivant[1].

Postérité[modifier | modifier le code]

En 1996, le film Les Fantômes du passé (Ghosts of Mississippi) raconte l'histoire du procès de 1994 avec James Woods dans le rôle de Byron « Dilley » De La Beckwith, rôle qui lui rapportera plusieurs prix pour sa performance extraordinaire. La chanson de Bob Dylan de 1964 Only a Pawn in Their Game voit les gens du genre de Beckwith comme de simples pions manipulés pour préserver la société raciste dans le vieux centre américain.

Cette histoire changea la perception des gens vis-à-vis des noirs, surtout au Mississippi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]