Bushisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un bushisme est une expression désignant un mot ou une phrase incorrecte que le Président des États-Unis George W. Bush dit en public et de manière involontaire (il s'agit de l'adaptation en français du mot bushism ; en français le terme de busherie est également employé, à cause du jeu de mots avec boucherie). Ces erreurs sont bien souvent comiques, car elles sont mises en parallèle avec le sérieux de sa fonction. Selon Mark Crispin Miller, professeur de communication à la New York University, ces distorsions de langage étaient particulièrement grossières lorsque le président ne disait pas la vérité ou cherchait à faire preuve de compassion alors que lorsqu'il croyait à ce qu'il disait, il parlait parfaitement bien.

Exemples[modifier | modifier le code]

  • « Bien sûr que je connais l'Europe. Je regarde la télévision quand même. J'en suis absolument fan ! »
  • « Je pense que nous sommes d'accord : le passé n'est plus. »
  • « Nous sommes prêts pour tout événement imprévu qui pourrait ne pas se produire. »
  • « Je sais que les humains et les poissons peuvent coexister pacifiquement. »
  • « La plupart de nos importations viennent de l’étranger. »
  • « Si nous ne réussissons pas, nous courons le risque d'échouer »

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'utilisation par George W. Bush de tournures grammaticales incorrectes présente quelques caractéristiques :

  • La construction de néologismes tels que :
    • « tacular »[1],[2],[3] : un mot constitué de tactical et nucular, le premier signifiant « tactique » et le second étant une déformation de nuclear, « nucléaire » ;
    • « misunderestimated »[4] : construit à partir de misunderstood (incompris) et underestimated (sous-estimé).
  • L'utilisation occasionnelle de contrepèteries involontaires :
    • « mexed missages » (pour mixed messages) et « terriers and bariffs »[5] (au lieu de barriers and tariffs).
  • L'utilisation de mots dont la prononciation est proche (paronymes, paronomases), mais qui :
    • sont inappropriés, comme « nucular power pants » (pantalon d'énergie « nuculaire ») au lieu de Nuclear power plants (centrale nucléaire)[6] ;
    • modifient complètement le sens de la phrase : « devaluation » (dévaluation) au lieu de deflation (déflation)[7].
  • La mise au pluriel ou l'ajout d'article devant des termes courants :
  • Des tournures redondantes ou étranges :
    • « We had a chance to visit with Teresa Nelson who's a parent, and a mom or a dad. »[12], ce qu'on peut traduire par « Nous avons eu l'occasion de rendre visite à Teresa Nelson qui est un parent, et une mère ou un père » ;
  • Le changement de sujet en cours de phrase :
    • « I am here to make an announcement that this Thursday, ticket counters and airplanes will fly out of Ronald Reagan Airport. »[13], c'est-à-dire : « Je suis ici pour faire l'annonce que ce jeudi, les comptoirs de billetterie et les avions s'envoleront de l'aéroport Ronald Reagan. » ;
  • Syntaxe incorrecte, avec déplacement de l'ordre des mots :
    • « give my chance a plan to work »[14] qui signifie « donnez à ma chance un plan de marcher ».

Bushiste[modifier | modifier le code]

Il ne faut pas confondre « bushisme » et « bushiste ». Cette dernière expression désigne un partisan de l'action politique de George Bush. C'est aussi en anglais un jeu de mots sur « bullshit » .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bush à oreille : Les nouveaux amuse-Bush (2003) (ISBN 2749101794)
  • Les amuses-Bush : Le président vous parle (2003) (ISBN 2749101263)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dana Milbank, « What's on W's Mind? Hard To Say »., The Washington Post,‎ (consulté le 12 octobre 2006)
  2. Nancy Gibbs, « McCain's Moment », Time,‎ feb 14 (consulté le 3 avril 2007)
  3. Ben Fenton, « Bush image damaged by his slips of the tongue », Telegraph,‎ feb 4 (consulté le 12 octobre 2006)
  4. Discours de G. W. Bush, 6 novembre 2000, Bentonville, Arkansas.
  5. Discours de G. W. Bush, 7 janvier 2001, Rochester, New York.
  6. Discours de G. W. Bush, 30 septembre 2003, Chicago, Illinois.
  7. « Bush gaffe hits yen », BBC,‎ (consulté le 9 avril 2007)
  8. « President Bush and Prime Minister Ehud Olmert of Israel Participate in Joint Press Availability », The White House, Office of the Press Secretary,‎
  9. « Transcript of the third Gore-Bush presidential debate », Commission on Presidential Debates,‎ (consulté le 23 décembre 2006)
  10. « Transcript of the second Bush-Kerry presidential debate », Commission on Presidential Debates,‎ (consulté le 22 décembre 2006)
  11. « Bush says he uses “the Google” ». Interview avec la journaliste de [[CNBC]] Maria Bartiromo., Think Progress,‎ (consulté le 22 décembre 2006)
  12. « President Bush Discusses the “No Child Left Behind Act” in Florida », The White House, Office of the Press Secretary,‎ (consulté le 12 octobre 2006)
  13. « President Opens Reagan National Airport », The White House, Office of the Press Secretary,‎ (consulté le 12 octobre 2006)
  14. « Bush ism on Charlie Rose - “Give my chance a plan to work” » (consulté le 2 mai 2007)