Bundu dia Kongo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BDK.
image illustrant la République démocratique du Congo
Cet article est une ébauche concernant la République démocratique du Congo.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bundu dia Kongo, en sigle BDK fut créé le 4 janvier 1986 par Ne Muanda Nsemi. Il a été visité pour la première fois par le Saint-Esprit lorsqu’il fut étudiant à l'Université Lovanium, aujourd'hui Université de Kinshasa, en faculté des sciences en 3e graduat. C'était justement le jour de la mort du premier Président de la République Démocratique du Congo, Monsieur Joseph Kasa-Vubu. Le Saint-Esprit lui était apparu pour le désigner comme successeur du Président Kasa-Vubu, car selon la sagesse kongo, on remplace toujours celui qui vient de mourir. Et à partir de cette date, il a commencé à être visité par le Saint-Esprit. Et c'est pour rétablir les frontières de l'Empire du Kongo que le Seigneur Akongo, le Dieu de Kongo, lui a confié la mission de fonder Bundu Dia Kongo, qui n'est que l'ancienne religion écologique pratiquée dans l'ancien Empire du Kongo. C'est un Mouvement politico-culturel et religieux, qui lutte pour la défense, la protection et la promotion des droits et des intérêts du peuple Kongo à travers le monde. Il est présent l'espace territorial de l'ancien Empire du Kongo (RDC, Congo-Brazzaville, Angola, Gabon, Cameroun Sud). Bundu dia Kongo prône l'établissement d'un état fédéral en Afrique Centrale et l'éradication de l'injustice sociale et économique imposée au peuple Kongo par les gouvernements locaux. Le mouvement prône également la résistance à la déstructuration programmée de la conscience historique du peuple Kongo, de ses valeurs fondatrices et de sa personnalité profonde grâce à une meilleure connaissance de leur patrimoine spirituel. Le Bundu Dia Kongo a deux parties : le Bundu Dia Kinabi qui s'occupe de la religion et le Bundu Dia Maya, Bdm en sigle, qui s'occupe de la politique. Et après les émeutes des adeptes de Bundu Dia Kongo en 2008 par les militaires à la solde du Président Joseph Kabila, l'Assemblée Nationale dirigée à l'époque par le Président Vital Kamerhe, avait demandé à Ne Muanda Nsemi de créer un parti politique s'il voulait vraiment faire de la politique. C'est ainsi qu'il créa le parti politique Bundu Dia Maya, Bdm, en 2009, mais qui sera enregistré par le Ministère de l'Intérieur le 30 septembre 2015 sur ordre du Président Joseph Kabila, après sa fameuse et historique rencontre avec Ne Muanda Nsemi le 5 juin 2015. C'est le Vice-Premier Ministre et Ministre de l'Intérieur Evariste Boshab qui remit à Ne Muanda Nsemi l'Arrêté de l'enregistrement de son parti politique Bundu Dia Mayala. Ne Muanda Nsemi est le Président National de Bdm, et comme Adjoint, l'Honorable Député National Ne Mantezolo Diatezua Papy, élu du Territoire de Songololo dans la Province du Kongo Central.. Ne Muanda Nsemi a été élu en 2006 dans le Territoire de Luozi et en 2011 dans la Ville-Province de Kinshasa pour le compte du District de la Funa. Vu les nombreuses déconfitures de l'Opposition congolaise et la médiocrité de la classe politique congolaise en général, Ne Muanda Nsemi a préféré quitter l'Opposition congolaise pour créer la plate-forme du centre appelée Mfuma, qui compte aujourd'hui plusieurs adhérents en son sein dont les partis politiques des Députés nationaux Steve Mbikayi et Bitakuira. Bien que Chef Spirituel et Représentant Légal de Bundu Dia Kongo et Chef Saint de l'Afrique Centrale,Ne Muanda Nsemi a laissé la gestion quotidienne de la branche spirituelle, Bundu Dia Kinabi, entre les mains de Monsieur Matuika Ntoya.

Voir aussi[modifier | modifier le code]