Muanda Nsemi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ne Muanda Nsemi
Fonctions
Député à l'assemblée nationale

(12 ans)
Élection 30 juillet 2006
Réélection 28 novembre 2011
Circonscription Luozi
Funa
Président Joseph Kabila
Biographie
Nom de naissance Zacharie Badiengila
Date de naissance
Lieu de naissance Luozi, Kongo Central
Nationalité Congolaise (Congo-Kinshasa)
Parti politique Bundu dia Kongo
Profession chimiste de formation
Religion Bundu dia Kongo
Résidence Kinshasa

Ne Muanda Nsemi, de son vrai nom Zacharie Badiengila, est une personnalité politique et auteur de la République démocratique du Congo, il est connu pour être le chef de file du mouvement politico-religieux Bundu dia Kongo[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines, éducation et influences[modifier | modifier le code]

Ne Muanda Nsemi est originaire de la province du Kongo Central et réside à Kinshasa[2]. Il est chimiste de formation.

Il se considère au début comme héritier spirituel de Simon Kimbangu, prédicateur et prophète du mouvement religieux kimbanguiste[2]. Il se définit par la suite comme héritier politique de Joseph Kasa-Vubu. Ses deux mentors sont issus comme lui de l’ex-Bas-Congo. Autonomiste et partisan de la résurrection Kongo du XVe siècle[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il crée son mouvement politique en 1969 mais officiellement en 1986. Il écrit plusieurs ouvrages notamment en kikongo dont l'un Mvutu kua PSV qui veut dire « réponse à la PSV » pour être accusé juste après l'an 1985 de traduire en langue kongo leurs enseignements afin de les enseigner à ses adeptes sans autorisation expresse[pas clair]. Ce n'est que dans les années 2000 qu'il fait parler de lui lors des législatives de 2006 en traitant Joseph Kabila de Rwandais qui veut accaparer la RDC, son mouvement s’agrandit ensuite pour faire face aux enjeux politiques, un affrontement se déclenche durant plusieurs jours devant sa résidence à Kinshasa[3] qui se termine par son arrestation le 3 mars 2017 et son incarcération à la prison de Makala à Kinshasa, il s’évade ensuite grâce au soutien de ses miliciens qui vont ouvrir un feu au centre pénitencier de Makala[4],[5].

Il disparaît ensuite pendant un long moment, se passant quelquefois pour mort, réapparaît en 2019 pendant le règne de Félix Tshisekedi[6] espérant obtenir une amnistie par le canal de Joseph Olenghankoy, il s'attaque encore au nouveau président élu, l'accusant d’épouser une Rwandaise. Il va rouvrir une autre attaque cette fois-ci en mars 2020 mais également dans différentes villes de la province du Kongo central[7], et finit par être arrêté au mois d'avril et admis au centre neuro-psychopathologique de Kinshasa[8], certains députés vont plaider en sa faveur et sera enfin libéré après des longues négociations[9], reconnaissant Félix Tshikedi[10], s'excusant auprès de la première dame[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ne Muanda Nsemi », sur Radio Okapi (consulté le )
  2. a b et c « RDC : dix choses à savoir sur Ne Muanda Nsemi, le chef de la secte Bundu dia Kongo – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com (consulté le )
  3. « RDC : Echanges de feu nourris autour de la résidence de Ne Muanda Nsemi », sur La Libre Afrique, (consulté le )
  4. « Où est passé Ne Muanda Nsemi, vieux rebelle fugitif de la prison de Kinshasa ? », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Retour en prison pour Ne Muanda Nsemi, gourou et chef sécessionniste », sur VOA (consulté le )
  6. « RDC: Ne Muanda Nsemi, le leader de Bundu dia Kongo, finalement libéré », sur RFI, (consulté le )
  7. « RD Congo : Répression sanglante du mouvement Bundu dia Kongo », sur Human Rights Watch, (consulté le )
  8. lephare, « Ne Muanda Nsemi : témoignage troublant de son « 2me Bureau » », sur Journal Le Phare, Quotidien indépendant paraissant à Kinshasa, (consulté le )
  9. « Ne Muanda Nsemi : les Députés Nationaux, Sénateurs et Députés Provinciaux exigent un procès juste et équitable », sur Journal la Prospérité, (consulté le )
  10. « Déshospitalisation de Muanda Nsemi : le chef spirituel de BDM affirme avoir enterré la hache de guerre | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo », sur www.adiac-congo.com (consulté le )
  11. « Digitalcongo.net | RDC : Denise Nyakeru chez Ne Muanda Nsemi », sur www.digitalcongo.net (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]