Bruno Decharme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bruno Decharme
Image dans Infobox.
Bruno Decharme en 2015.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Bruno Decharme né le à Paris est un cinéaste et un collectionneur français d'art brut.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l’issue d'études de philosophie, Bruno Decharme commence à travailler dans le cinéma où, après avoir été assistant de Jacques Tati, il est tour à tour monteur, scénariste et producteur, puis réalise des courts métrages, des documentaires, des clips et des films publicitaires.

Cinéaste[modifier | modifier le code]

Depuis 1998, Bruno Decharme produit et réalise des documentaires consacrés à l'art brut. Rouge ciel, un essai sur l'art brut (90 min)[1] est le premier long métrage consacré à l'art brut produit par abcd et Système B. En 2009, il réalise Iagori, Romani festival (26 min) , un film sur les musiques Roms. Il réalise en 2011 le clip Break The Spell pour le groupe gypsy punk Gogol Bordello Jaadu, et en 2012 un film consacré à la rencontre de Faiz Ali Faiz, une des grandes nouvelles voix du qawwalî, et Titi Robin qui nourrissait son travail, depuis plus de vingt ans, de musiques tziganes et orientales.

Collectionneur d'art brut[modifier | modifier le code]

Depuis le milieu des années 1970, il constitue une collection d'art brut qui compte entre 5 000 et 6 000 œuvres environ et recense 400 créateurs. Cette collection, qui fait référence, est unique en ce qu’elle réunit des pièces majeures des principaux créateurs de l’art brut du XVIIIe siècle à nos jours.

En 1999, il fonde l’association abcd (art brut connaissance et diffusion) autour de sa collection d’art brut. abcd est un laboratoire de recherche dont les travaux prennent corps à travers des expositions en France et dans le monde, la publication de livres et la production de films. En 2005, abcd ouvre un espace d'exposition à Montreuil.

En 2021, Bruno Decharme fait don de 921 œuvres d’art brut de 229 artistes, du XVIIIe au XXIe siècle, au musée national d'Art moderne à Paris, enrichissant un domaine artistique jusqu'alors très peu représenté dans les collections de ce musée[2],[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Fiction (court métrage)[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • Lourdes, Bernadette et les Autres, 16mm, 90 min, 1981.
  • Alexandre Lobanov, 9 min, vidéo & 35 mm, abcd, 2001. Prix : festival du Cinéma du réel 2002, mention spéciale, FIFA Montréal 2003, mention spéciale.
  • Gene Merritt, 9 min, vidéo, abcd, 2002.
  • Henry Darger, 12 min, vidéo, abcd, 2003.
  • Richard Greaves, 10 min, vidéo, abcd, 2005.
  • Martha Grünenwaldt, 4 min, vidéo, abcd, 2007.
  • Zdenek Kosek, 13 min, vidéo, abcd, 2005.
  • Kunizo Matsumoto, 8 min, vidéo, abcd, 2007.
  • George Widener, 14 min, vidéo, abcd, 2007.
  • Las Possas, 8 min, vidéo, abcd, 2007.
  • La Maison fleurie de Gabriel Dos Santos, 5 min, abcd, 2007.
  • Purvis Young, 4 min, abcd, 2007.
  • Watts Towers, 6 min, vidéo, abcd, 2008.
  • La Maison du Hibou, 6 min, vidéo, abcd, 2008.
  • Coral Castle, 6 min, vidéo, abcd, 2008.
  • Les Falaises de Rothéneuf, 4 min, vidéo, abcd, 2008.
  • Dan Miller, 4 min, vidéo, abcd, 2008.
  • Wines Passionately, 22 min, HD, Systeme B, 2009.
  • Rouge Ciel, 93 min, HD, Système B & abcd, 2009.
  • Arakhipena, 90 min (en cours de production), Système B.
  • Jaadu/Faiz Ali Faiz & Titi Robin, 52 min, Système B.
  • Hans-Jörg Georgi, 12 minutes, Système B.
  • Melvin Way, 22 minutes, Système B.
  • Carlos Huergo, 12 minutes, Système B & abcd.
  • Pascal Jacquens, 20 minutes, Système B & abcd.

Clips[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche du film sur film-documentaire.
  2. Roxana Azimi, « L’art brut prend ses quartiers à Beaubourg », lemonde.fr, (en ligne).
  3. Philippe Dagen, « La collection de Bruno Decharme, un trésor d’art brut », lemonde.fr, (en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]