Boris Arapov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Boris Arapov
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Œuvres principales
Symphonie n° 5 (Arapov) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Boris Alexandrovitch Arapov (en russe : Бори́с Алекса́ндрович Ара́пов ; Saint-Pétersbourg – Saint-Pétersbourg, ) est un compositeur russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arapov grandi dans la région de Poltava en Ukraine et reçoit sa première en classe de formation musicale. Son premier désir était de devenir pianiste. Par conséquent, quand il déménage à Petrograd (anciennement Saint-Pétersbourg) en 1921, il prend des leçons de piano avec Maria Yudina. Cependant, une maladie le contrait à abandonner ce rêve d'enfance[1]. Il commence son instruction dans la composition en 1923, au Conservatoire de Leningrad, où il reçoit l'enseignement notamment de Vladimir Chtcherbachiov.

En 1940, il est nommé enseignant au conservatoire, puis professeur. En 1951, il dirige la faculté pour l'orchestration, puis la faculté de composition en 1976. Il est distingué en tant qu'« artiste du peuple de l'URSS » (1976) et reçoit l'ordre de Lénine en 1986.

Arapov s'oriente tout d'abord lui-même, vers le style de composition officiellement souhaitable et travaille principalement avec des éléments nationalistes, principalement en limitant son sujet au folklore russe. Cependant, à partir des années 1960, son style d'écriture commence à devenir plus expérimental, avec l'introduction d'une harmonie, une rythmique et une couleur sonore plus compliqués. Comme sujet d'inspiration, il choisit le plus souvent des œuvres de la littérature. Bien que les œuvres plus tardives soit généralement tonales, les niveaux de dissonance sont plus élevés que précédemment. Dans ses tout derniers travaux, Arapov introduit le sujet de la religion.

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

Orchestre[modifier | modifier le code]

  • Symphonie n° 1 en ut mineur (1947)
  • Symphonie n° 2 en majeur (1959)
  • Symphonie n° 3 (1963)
  • Symphonie n° 4 pour voix, chœur et orchestre (1975)
  • Symphonie n° 5 (1981)
  • Symphonie n° 6 pour voix, chœur et orchestre (1983)
  • Symphonie n° 7 (1991)
  • Concerto pour orchestre (1969)
  • Tadjik Suite (1938)
  • Suite russe (1951)
  • Concerto pour violon (1963/64)
  • Concerto pour violon, piano, percussion et orchestre de chambre (1973)
  • L'Apocalypse de Saint Jean, pour violoncelle, piano, percussion et orchestre à cordes (1989)

Musique vocale et musique de scène[modifier | modifier le code]

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Trio sur des thèmes mongoles, pour clarinette, alto et piano (1938)
  • Sonate pour violon (1978)
  • Sonate pour violoncelle (1985)
  • Sonate pour cor (1981)
  • Sonate pour violon seul (1930)
  • Quintette pour hautbois, cor, harpe, alto et violoncelle (1979)

Piano[modifier | modifier le code]

  • Sonate pour piano n° 1 (1970)
  • Sonate pour piano n° 2 (1976)
  • Sonate pour piano n° 3 (1987)
  • Sonate pour piano n° 4 (1990)
  • Sonate pour piano n° 5 "De profundis" (1992)

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Boris Arapov » (voir la liste des auteurs).
  1. Lewis Joseph W. Jr., What Killed the Great and Not So Great Composers?, AuthorHouse, , 652 p. (ISBN 978-1-4520-3438-6 et 1-4520-3438-9, présentation en ligne), p. 454.

Liens externes[modifier | modifier le code]