Bob Azzam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Azzam.
Bob Azzam
بوب عزام.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
MonacoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Waddie Georges AzzamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Bob Azzam est un chanteur égyptien d'origine libanaise[1], né Wadih Georges Azzam, à Alexandrie le 24 octobre 1925, mort à Monaco le 24 juillet 2004. Il a connu un grand succès en France au début des années 1960.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bob Azzam commence sa carrière en Italie, à la fin des années 1950, avec son orchestre, en reprenant en italien et en anglais des succès de Marino Marini

En 1960, il sort en France deux chansons aux sonorités orientales qui lui valent la célébrité : Mustapha (« Chérie je t'aime, chérie je t'adore, Como la salsa de pomodoro ») et Fais moi le couscous, chéri. La même année, il reçoit le grand prix du disque pour Viens à Juan les Pins. Il enregistre alors une vingtaine de 45 tours.

Passionné de technique, doté d'un diplôme d'ingénieur électronique, il passe pour être l'inventeur d'une chambre d'écho « hors-studio »[réf. nécessaire].

Après cette période faste, le succès déclinant, Bob Azzam continue sa carrière en tournant avec son orchestre et, enfin, ouvre une boîte de nuit à Genève[2].

En 2002, Barclay édite une compilation de ses plus grand succès[2].

Postérité[modifier | modifier le code]

Jonathan Richman, Rachid Taha, Richard Gotainer et La Bande à Basile ont réalisé des reprises de Mustapha et de Fais moi le couscous, chéri.

Chansons célèbres[modifier | modifier le code]

  • Mustapha (Chérie je t'aime, chérie je t'adore…)
  • Fais moi le couscous, chéri, boléro oriental, 1960, de Canfora et Bingler, par Bob Azzam et son orchestre, éd Les Disques de France
  • Luna Caprese
  • Tintarella di Luna
  • Sabeline
  • C'est écrit dans le ciel
  • T'aimer follement
  • Kili Watch (repris de The Cousins)
  • Ali Baba twist (repris par Claude François, alors sous le pseudo de Kôkô)
  • Viens à Juan les Pins

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chanteurs.org
  2. a et b « Bob Azzam », sur Evene.fr (consulté le 10 février 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]