Bleu acier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le bleu acier est une nuance de bleu foncé. L'acier acquiert par trempe une couleur bleu sombre.

L'expression est attestée en 1822 en ornithologie[1].

Le Nouveau manuel complet du fabricant de papier de fantaisie, de 1855, donne le bleu acier pour un synonyme de bleu de Prusse, précisant « On ne peut pas préciser la quantité de couleur bleu d'acier qu'on doit prendre pour une rame de papier, parce que cette couleur n'est pas toujours identiquement la même[2] ». Le bleu de Prusse étant fabriqué à partir de fer, comme l'acier, le procédé de fabrication peut avoir influencé la dénomination.

Le Répertoire de couleurs de la Société des chysanthémistes le donne, en 1905, pour synonyme de Bleu de roi, avec quatre tons dans la même teinte[3].

La nuance RAL  5011  se dénomme bleu acier (« Stahlblau »)[4]. Ce nuancier ne comporte pas de bleu de Prusse.

Dans les nuanciers commerciaux, on trouve bleu acier[5], bleu acier[6] ; ou bien bleu acier 710, 711, 712, 713, 714, 715[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mésange Cap-Nègre, Parus atriceps […] gorge et poitrine d'un bleu d'acier poli », Jean-Victor Audouin et Isidore Bourdon, Dictionnaire classique d'histoire naturelle, t. 15, Paris, Rey et Gravier, 1822-1831 (lire en ligne), p. 451.
  2. Fichtenberg, Nouveau manuel complet du fabricant de papiers de fantaisie... de la fabrication de la cire à cacheter, crayons de mine de plomb, des plumes à écrire, des pastels, etc., Paris, Roret, (lire en ligne), p. 20, 105.
  3. Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 2, Paris, Librairie horticole, (lire en ligne), p. 230.
  4. « RAL Classic Farben ».
  5. « Nos couleurs », sur duluxvalentine.com.
  6. « Tollens guide intérieur », sur tollens-particuliers.com.
  7. « Pastels à l'écu », sur sennelier.fr (consulté le 5 novembre 2014).