Ecotone (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ecotone
logo de Ecotone (entreprise)

Création 1765
Forme juridique N.V.Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Saint-Genis-Laval
Drapeau de la France France
Activité Agroalimentaire
Produits Alimentation bio et végétarienne
Filiales Bjorg, Bonneterre et CompagnieVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.ecotone.bio

Chiffre d'affaires 690 M d'euros [1]

Ecotone, appelée Wessanen jusqu’en 2020, est une entreprise agroalimentaire néerlandaise spécialisée dans la fabrication de produits issus de l'agriculture biologique. Fondée en 1765, elle a fait partie de l'indice boursier AMX avant son rachat[2] et sa transformation en SASU[3] par le fonds d'investissement français PAI Partners. La société est alors renommée, et son siège social est établi à Saint-Genis-Laval, à côté du siège de sa filiale Bjorg et Compagnie.

Elle est propriétaire de plus de cent marques commerciales, dont Bonneterre, Bjorg, Evernat, Allos, Tartex et Alter Eco.

Entreprise leader du bio en France[4], elle a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 372 millions d'euros[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Wessanen[modifier | modifier le code]

Wessanen est créé au XVIIIe siècle par Adriaan Wessanen et Dirk Laan. Cette société possède une longue histoire d’entreprise, depuis le commerce des graines initial jusqu’à la commercialisation et la distribution de produits alimentaires santé.

En 1994, elle prend le contrôle de H&C Céréales, spécialisé dans la fabrication de céréales pour le petit-déjeuner et de barres de céréales[6]. Anciennement Harrisons et Crosfield, le groupe est constitué de deux unités de production en Angleterre (Telford) et d'une usine en France, à Faverolles. Il est intégré à la division « Céréales » de Wessanen, comprenant une usine à Tilbourg. L'ensemble est rebaptisé Dailycer et sera revendu en 2008, en rapprochant ses activités de celles du groupe allemand De-Vau-Ge au sein de Cereals Holding Group[7].

Bjorg[modifier | modifier le code]

Créée en 1970 par Régis Pelen, sous le nom de Distriborg, la société s’est construite autour d’une activité de distribution puis s’est développée à travers la création de ses propres marques et produits. En 1988, elle lance la marque Bjorg (première marque bio à être présente en grande distribution) puis les marques Evernat, Bonneterre et Gayelord Hauser s'ajoutent à son portefeuille respectivement en 1995, 1996 et 1999.

En 2000, Distriborg est racheté par Wessanen[8].

Le portefeuille de marques de la société continue d’évoluer. En 2008, elle crée Tanoshi, et est rejointe entre autres par Clipper en 2012, Alter Eco en 2013[9] et Destination en 2016[10].

C’est aussi en 2016 que Distriborg change de nom et devient Bjorg Bonneterre et Compagnie[11],[12],[13].

Ecotone[modifier | modifier le code]

En , après son rachat complet par deux investisseurs et sa sortie de bourse, Wessanen annonce changer son nom pour celui d'Ecotone et annonce déménager son siège social en France, à Saint-Genis-Laval dans le Rhône, dans les bâtiments de Bjorg Bonneterre et Compagnie, filiale qui constitue la grande majorité de son chiffre d'affaires[14],[15]. La motivation principale de cette restructuration réside dans la mise en place d'une réorganisation profonde de son offre, axée en priorité comme les autres grands acteurs du bio autour du blé, du maïs et du soja. Près des deux tiers de la gamme de l'entreprise pourraient muter vers d'autres produits issus de la biodiversité afin de démarquer l'offre proposée de celle de la concurrence[16].

Organisation[modifier | modifier le code]

En Europe, Ecotone est actif aux Pays-Bas et en Belgique (Wessanen Benelux), Allemagne (Allos GmbH, Tartex + Dr Ritter GmbH and CoSa Naturprodukte GmbH), France (Bjorg & Compagnie, Bonneterre & Compagnie), au Royaume-Uni (Kallo Foods, Clipper Tea) et en Italie (Bio Slym).

Avant son rachat et sa transformation en SASU, Wessanen était cotée à la bourse d'Amsterdam. Ses principaux actionnaires étaient Charles Erik Jobson, un investisseur privé, qui détenait environ 20 % des actions, et son fonds d’investissements, Delta Partners LP, qui en détenait 4,4 %[17].

Marques du groupe[modifier | modifier le code]

Le groupe met en avant seize grandes marques[18] :

  • Abbot Kinney's - fabricant britannique de glaces, yaourts et desserts bio-vegan, principalement à base de lait de coco fermenté
  • Allos - produits vegan divers (pates à tartiner, thés, boissons, mix de céréales...)
  • Alter Eco - chocolat, thé, café, riz, quinoa issus du commerce équitable
  • Bjorg - pains, biscuits, céréales, boissons bio, marque de Distriborg acquis en 2000
  • Bonneterre - distributeur de produits bio basé à Rungis depuis 1973, acquis par Distriborg en 1990[19]
  • Clipper - thé bio et équitable
  • Danival - fabricant de plats cuisinés bio dans le Lot-et-Garonne, fondé en 1990 et acquis en 2020 par le groupe Hain Celestial (en)[20]
  • Destination Bio - torréfacteur bio basé à Bordeaux fondé en 1999, acquis en 2016[21]
  • Eco Cesta - marque du fabricant espagnol Biogran : pains, biscuits, céréales, cafés bio
  • El Granero - marque du fabricant espagnol Biogran : épicerie et cosmétiques bio
  • Isola Bio - boissons vegan (Italie)
  • Kallø - épicerie vegan (UK)
  • Little Lunch - fabricant de soupes et sauces bio allemand fondé en 2014, acquis en 2020[22]
  • Tartex - fabricant allemand de terrines végétales depuis 1946, acquis en 2001 [23]
  • Whole Earth - épicerie et traiteur bio (UK)
  • Zonnatura - épicerie bio équitable (Pays-Bas)

Il est également propriétaire des marques suivantes :

  • Biogran - fabricant et distributeurs de produits bio, acquis en 2016 pour 67 M€[24]
  • Gayelord Hauser - marque de produits diététiques, créée en 1971, acquise par Distriborg en 1999[25]
  • Evernat - marque de produits d'épicerie de la société Bonneterre vendus en magasins spécialisés depuis 1993 (France)

Critique[modifier | modifier le code]

En 2015, Wessanen fait l’objet de critiques par l'association Kokopelli, pour son actionnariat comportant des sociétés financières dont certaines sont domiciliées dans des paradis fiscaux[26].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Food for Biodiversity », sur ecotone.bio (consulté le ).
  2. [1]
  3. [2]
  4. LSA – Libre Service Actualités, « Distriborg, moteur de l’épicerie bio », lsa-conso.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Bjorg Bonneterre & Compagnie - Chiffres clés », sur bjorgbonneterreetcie.com (consulté le ).
  6. Dailycer, sur Usine Nouvelle
  7. Mariage confirmé dans les céréales MDD, sur LSA Conso
  8. « Wessanen absorbe Distriborg », sur lsa-conso.fr, (consulté le ).
  9. Camille Harel, « Distriborg signe un accord pour l’acquisition de France Alter Eco », sur lsa-conso.fr, (consulté le ).
  10. « Le groupe Distriborg va racheter les cafés bio Destination »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur bio-info.com, (consulté le ).
  11. « Aliments bio : Distriborg devient Bjorg, Bonneterre et Compagnie », sur lesechos.fr, (consulté le ).
  12. « Alimentation Bio: le leader français Distriborg change de nom et devient Bjorg, Bonneterre et compagnie », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. Antonio Mafra, « Daniel Tirat lance Bjorg, Bonneterre et Compagnie », Le Tout Lyon,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. Sylvie Lavabre, « Wessanen devient Ecotone et se relocalise en France », sur LSA,
  15. Marie-Josée Cougard, « Bio : la maison mère de Bjorg et Altereco se réinstalle en France », sur Les Echos,
  16. « Bio : la maison mère de Bjorg et Altereco se réinstalle en France », sur Les Echos, (consulté le )
  17. Zone Bourse, « Wessanen : Actionnaires, dirigeants et description métier | WES | NL0000395317 | Zone bourse », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  18. (en-US) « Our purposeful brands », sur Ecotone (consulté le )
  19. [3],
  20. « Mentions légales », sur le site de Danival (consulté le ).
  21. [4]
  22. [5]
  23. [6]
  24. « Agro Media », sur Agro Media (consulté le ).
  25. [7]
  26. « La Bio Piratée, cinquième épisode : Royal Wessanen - Le blog de Kokopelli », Le blog de Kokopelli,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]