Alter Eco (société)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alter Eco.

Alter Eco est une PME française engagée spécialisée dans l'importation et la distribution de produits bio issus du commerce équitable. Créée en 1998 à l’initiative de Tristan Lecomte, Alter Eco appartient depuis 2013 au groupe Bjorg, Bonneterre et Compagnie (anciennement Distriborg)[1].

C'est une des principales entreprises françaises de commerce équitable, elle a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 23,7 millions d'euros[2].

Projet et développement[modifier | modifier le code]

C’est en 1998, à l’initiative de Tristan Lecomte, que naît le projet Alter Eco avec une petite boutique spécialisée dans la vente de produits du commerce équitable.

La volonté du fondateur d’Alter Eco : donner du travail à des personnes en réinsertion et financer un pôle d’associations de solidarité.

La réalité : beaucoup d’engagement pour peu de ventes.

Mais sa rencontre avec de petits producteurs du bout du monde et la prise de conscience que leurs coopératives ont besoin de débouchés plus importants pour que le commerce équitable soit pertinent, l’amène à se tourner vers l’importation de produits à destination de la grande distribution, là où les volumes sont plus importants[3].

En 2002, Alter Eco devient donc la première marque de commerce équitable à être commercialisée en grande distribution

Depuis sa création, Alter Eco défend une conception intégrale du commerce équitable dans laquelle la protection de la biodiversité et l'agriculture biologique ont également leur place. 

Membre de la Plate-forme française pour le commerce équitable (PFCE), Alter Eco est devenu un des principaux acteurs du mouvement français du commerce équitable.

L’entreprise s’engage directement aux côtés de ses producteurs partenaires en les soutenant dans différents projets qui répondent à trois grands enjeux : accompagner le développement d’une agriculture familiale performante / valoriser le travail des femmes / soutenir le restauration des écosystèmes à travers l’agroforesterie[4].

Tristan Lecompte a quitté l’entreprise en 2011 pour se consacrer à PUR Projet[5], avec qui Alter Eco collabore sur certains de ces projets.

Alter Eco poursuit son développement et intègre en 2013 l’entreprise Bjorg Bonneterre et Compagnie et son portefeuille des marques bio (Bjorg, Bonneterre, Evernat…) avec qui elle partage des convictions fortes : « Donner au plus grand nombre l'envie de changer ses habitudes alimentaires et de manger bio ».

En 2016, Alter Eco distribue plus de 60 produits alimentaires (chocolats, cafés, thés, sucres…), en provenance de 28 groupements de producteurs partenaires répartis dans 22 pays. Ils sont disponibles principalement en grande surface, dans les circuits de restauration hors domicile, ainsi que sur quelques boutiques en ligne.

Modes de garantie[modifier | modifier le code]

Tous les produits Alter Eco sont issus du commerce équitable[6] et de l’agriculture biologique.

Les coopératives et les transformateurs sont certifiés par des organismes tiers pour assurer ces certifications.

Alter Eco a aussi développé des outils de contrôle interne (méthodologie « Fair Trade Audit 200 », « Alter Eco Value Reporting », « Alter Eco Development Index »), utilisés lors des visites régulières des coopératives par les responsables techniques d’Alter Eco et permettant d’évaluer l’impact réel du commerce équitable sur les producteurs et leur environnement.

Les données récoltées sont mises en avant sur tous les emballages grâce à l’AlterEcomètre.

Cet AlterEcomètre donne des informations concrètes sur l’impact de l’achat des produits Alter Eco pour ses partenaires producteurs et indique :

  • la surface moyenne de culture du produit concerné par producteur ;
  •  le nombre de familles impactées directement par les achats de matières premières réalisées par Alter Eco ;
  •  le revenus supplémentaire pour la coopérative productrice ;
  •  la compensation carbone.

Alter Eco calcule son empreinte carbone d’après une grille créée par l’entreprise Pur Projet.

De cette manière elle détermine la quantité de CO2 émise par son activité globale annuelle et identifie pour chaque référence les principaux paramètres pouvant limiter les émissions carbones : optimisation de l’affrètement, suppression des suremballages, éco-conception des produits, utilisation d’énergie verte ou tri sélectif .

En parallèle, depuis 2008, elle compense le carbone émis en finançant des projets de reforestation ou d’agroforesterie mis en place dans ses filières et gérés par ses partenaires producteurs.

Le programme de reforestation en Amazonie péruvienne par exemple mis en place avec les producteurs de la coopérative Acopagro, permet d'après Géo de sauvegarder leur environnement fortement touché par la déforestation tout en leur apportant un revenu supplémentaire[7].

L’entreprise s’engage directement aux côtés de ses producteurs partenaires en les soutenant dans de nombreux autres projets :

  • formation de jeunes au Pérou[8] ;
  • renouvellement des caféières au Mexique[9] ;
  • promouvoir le café des productrices en Ouganda[10] ;
  • soutenir les productrices de quinoa au Pérou[11] ;
  • le projet Cacao Forest[12] ;
  • le programme et compensation carbone[13].

Ces projets s’articulent autour de 3 grands enjeux : accompagner le développement d’une agriculture familiale performante, valoriser le travail des femmes et soutenir le restauration des écosystèmes à travers l’agroforesterie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Camille HAREL, « Distriborg rachète France Alter Eco », LSA Commerce & Consommation,‎ (lire en ligne)
  2. IRI, CAM p12, 2016
  3. Valérie TALMON, « S'intégrer dans la distribution en se différenciant par les valeurs », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  4. Alter Eco, « Nos Projets », sur Altereco.com (consulté le 17 janvier 2017)
  5. « Le fondateur d'Alter Eco : «Je veux aider les grandes entreprises à intégrer le développement durable» », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  6. « Pourquoi le commerce équitable permet de changer le monde », bioaddict.fr,‎ (lire en ligne)
  7. « Prix GEO de l'Environnement | ALTER ECO », Géo Magazine,‎ 28 janviers 2009 (lire en ligne)
  8. Formation de jeunes au Pérou
  9. Renouvellement des caféières au Mexique
  10. Promouvoir le café des productrices en Ouganda
  11. Soutenir les productrices de quinoa au Pérou
  12. Le projet Cacao Forest
  13. Le programme et compensation carbone

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tristan Lecomte, Le Pari du commerce équitable, Éditions d’Organisation, Paris, 2003 (ISBN 978-2708129252)
  • Tristan Lecomte, Le Commerce équitable, Éditions Eyrolles, Paris, 2004 (ISBN 978-2708135482)
  • Tristan Lecomte, Le commerce sera équitable, Éditions d’Organisation-Eyrolles, Paris, 2007 (ISBN 978-2212538335)

Liens externes[modifier | modifier le code]