Bibliothèque de sciences humaines et sociales Paris Descartes-CNRS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bibliothèque de sciences humaines et sociales Paris Descartes-CNRS
Social sciences library Paris Descartes University-CNRS.JPG
Salle de lecture de la bibliothèque
Informations générales
Ouverture
Visiteurs par an
188 943 (2011)
Site web
Collections
Collections
Sociologie
Sciences de l'éducation
Sciences du langage
Nombre d'objets
90 842 (dont 40 000 en libre accès)
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte du 6e arrondissement de Paris
voir sur la carte du 6e arrondissement de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

La Bibliothèque de sciences humaines et sociales Descartes-CNRS est une des plus importantes bibliothèques françaises dans les domaines de la sociologie, de la linguistique et des sciences de l’éducation. Elle est un pôle associé de la Bibliothèque nationale de France sur les questions de santé et de société (santé, médecine, éthique...).

Elle prend la forme d’une unité mixte de service (UMS 3036) dépendant à la fois de l’université Paris Descartes (Paris V) et du CNRS.

Histoire[modifier | modifier le code]

La bibliothèque conserve les collections issues de deux fonds distincts.

Les bibliothèques de sciences humaines de l'Université Paris Descartes[modifier | modifier le code]

Une partie provient des anciennes collections de sciences humaines et sociales de l’université Paris Descartes (auparavant université Paris V) – les fonds de sciences sociales et de linguistiques étant naguère conservés en Sorbonne et ceux de sciences de l’éducation sur le site de la rue des Saints-Pères. Le riche fonds de linguistique comprend notamment des livres issus de bibliothèques privées de professeurs importants (Abel Hovelacque, Joseph Vendryes, etc.).

La bibliothèque de sociologie du CNRS[modifier | modifier le code]

Mais la majeure partie des collections provient du fonds de la bibliothèque de sociologie du CNRS. Ces collections se constituent petit à petit au cours de la seconde moitié du XXe siècle[1]. Georges Gurvitch fait don d’ouvrages de sociologie américains[2] tandis que Maurice Halbwachs lègue une partie de sa bibliothèque au Centre d’études sociologiques au lendemain de la guerre[3].

La bibliothèque, créée par Lucienne Thomas, suit donc la destinée du CES. D’abord installée rue de Varenne, elle déménage rue Cardinet en 1959. Elle possède une mission d’acquisition et de mise à disposition des ressources documentaires mais également de signalement dans un but de recherche : la bibliothèque est ainsi chargée de la section « sociologie » du Bulletin signalétique au début des années 1970[1].

Jacques Lautman, directeur du département des sciences de l'homme et de la société au CNRS, la rebaptise « Bibliothèque de sociologie du CNRS » en 1986. Elle acquiert alors un nouveau rattachement – à l’Institut de recherche sur les sociétés contemporaines – et une nouvelle implantation, rue Pouchet. Fermée pour restructuration, la bibliothèque rouvre en 2004 sous la forme d’une unité propre de service (UPS) : ses collections sont alors de près de 50 000 monographies et 1 500 périodiques, dont 500 vivants[4]. En 2006, elle s’intègre dans la nouvelle Bibliothèque de sciences humaines et sociales Descartes-CNRS[1].

La bibliothèque aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Envoi autographe de Georges Dumézil à Maurice Halbwachs.
Fonds Maurice Halbwachs

La bibliothèque a ouvert à la fin de l'année 2006[5], accompagnant le transfert de la faculté des sciences humaines de l'université Paris Descartes de la Sorbonne au bâtiment de la rue des Saints-Pères.

Il s’agit désormais d’une bibliothèque de recherche, destinée aux étudiants à partir du master 2 et aux enseignants-chercheurs sans discrimination d’université d’appartenance. Elle est installée au rez-de-chaussée du bâtiment Jacob de l’édifice universitaire de la rue des Saints-Pères, dans le 6e arrondissement de Paris.

Elle possède une collection très complète d’environ 80 000 monographies et 2 000 titres de périodiques dont 600 vivants sur support papier – sans compter les milliers de revues en ligne et de bases de données auxquelles on accède par l’intermédiaire des abonnements de l’université Paris Descartes[6].

En 2008, l'ex-Société des Amis du Centre d'Études Sociologiques (SACES) a confié à la bibliothèque un fonds de photographies réunissant des portraits de sociologues (Raymond Aron, André Davidovitch, Émile Durkheim, Georges Friedmann, Louis Gernet, Alain Girard, Marcel Granet, Georges Gurvitch, Maurice Halbwachs, Robert Hertz, Lucien Lévy-Bruhl, Marcel Mauss, Pierre Naville, Pierre Joseph Proudhon, Jean Stoetzel). L'ensemble de la collection représente 15 tableaux aux dimensions 32,5 × 38,5 cm encadrés. Une partie de ce fonds a été déposée sur l'archive ouverte MediHAL. Ces portraits ont été exposés dans la salle de lecture de la bibliothèque à partir de janvier 2011.

Mais, au-delà de ses fonds très riches, l’unité mixte se veut un site pilote pour la mise à disposition de nouveaux outils de diffusion des savoirs. La bibliothèque participe ainsi au projet Persée, programme de numérisation rétrospectif de périodiques français en sciences humaines et sociales, en devenant en 2008 le second site de numérisation et de production après celui de l’université Lyon II.

Elle prend également part à des projets dans le cadre d’Adonis, un TGE (Très Grand Équipement) conçu par le Ministère de la recherche pour valoriser les sciences humaines et sociales[7] et du réseau thématique Isore, qui a pour but de valoriser les activités de l’information scientifique en sciences humaines sociales[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Site de la bibliothèque de sociologie
  2. Don du département de sociologie de la New School for Social Research à New York
  3. Henri Lévy-Bruhl, « Le Centre d'études sociologiques » dans Synthese, vol. 5, jul.-aug. 1946, p. 130-133
  4. Fonds
  5. Les Dialogues de Descartes, 2006, no 39, p. 7.
  6. Site de l’université Paris Descartes
  7. Site du TGE Adonis
  8. Réseau Isore

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]