Bhāskara II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bhāskara II
Biographie
Naissance
Décès
Activités

Bhāskara II (1114-1185)[1], aussi appelé Bhāskarācārya (« Bhaskara le précepteur ») était un mathématicien indien. Il est né près de Vijjadavida, soit Bid ville du district de Bid[2],[3] et fut à la tête de l'observatoire astronomique à Ujjain, continuant la tradition mathématique de Varahamihira et Brahmagupta.

Parmi les sujets travaillés, Bhāskara aurait déterminé le nombre de choix de p éléments parmi n[4].

Les problèmes mathématiques qu'il aborde sont parfois présentés sous forme poétique, notamment dans son traité Lilavati[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Lilavati, du nom de sa fille, traitant d'astronomie et composé sous forme de poèmes. Il y dresse l'horoscope de sa fille et établit le moment le plus propice à son mariage. En ce qui concerne davantage son apport aux mathématiques, ce traité expose la preuve par 9 pour vérifier les multiplications[6].
  • Bijaganita, qui signifie « Calcul de la cause première » et traite d'algèbre.
  • Siddhânta Śiromani (en) (1150), traité constitué de deux parties : Goladhyaya (sphère) et Grahaganita (mathématiques à propos des planètes), « Siddhânta » étant un nom générique donné aux ouvrages scientifiques sanskrits. Dans cet ouvrage, Bhaskara aborde des tables de sinus et diverses relations trigonométriques[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John J. O'Connor et Edmund F. Robertson, « Bhaskara », sur MacTutor, université de St Andrews.
  2. Svasti Sri : Dr. B. Ch. Chhabra felicitation volume, Agam, (ISBN 9780391031517, lire en ligne), p. 195
  3. Proceedings, volume 40, Indian History Congress, (lire en ligne), p. 71
  4. Bertrand Hauchecorne, « De la théologie à la combinatoire moderne », Tangente, hors-série n° 39, p. 8-9.
  5. Éric Morvan, « Deux énigmes parfumées », sur etablissementbertrandeborn.net le site du lycée Bertran-de-Born à Périgueux, (consulté le ).
  6. Ian Stewart, Arpenter l'Infini, une Histoire des mathématiques, Dunod, , p. 45 (p. 57 de la version en anglais en ligne).
  7. Stewart 2010, p. 46.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]