Bettongia gaimardi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un mammifère
Cet article est une ébauche concernant un mammifère.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet correspondant.

Bettongia gaimardi
Description de cette image, également commentée ci-après

Bettongie de Tasmanie

Classification
Règne Animalia
Classe Mammalia
Sous-classe Marsupialia
Ordre Diprotodontia
Famille Potoroidae
Genre Bettongia

Nom binominal

Bettongia gaimardi
(Desmarest, 1822)

Répartition géographique

Description de l'image Eastern Bettong2.png.


Statut de conservation UICN

( NT )
NT  : Quasi menacé

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 28/06/1979

Le bettongie de Tasmanie ou bettong de Tasmanie (Bettongia gaimardi) est un petit marsupial originaire du sud-est du continent australien et de l'est de la Tasmanie[1]. Il a disparu du continent australien dans les années 1890 par suite de l'introduction du renard.

Alimentation et mode vie[modifier | modifier le code]

C'est un animal nocturne. Il se nourrit essentiellement de champignons souterrains apparentés aux truffes mais il n'hésite pas aussi à déterrer des racines ou des tubercules. Il mange aussi des insectes et des larves.

Il a la particularité de ne pas hésiter à parcourir 1,5 km depuis son nid jusqu'à sa zone de nourriture ce qui est une distance considérable pour un animal qui ne dépasse pas les 2 kg [2].

Il habite les bois d'eucalyptus entre le niveau de la mer et 1 000 m. Il aménage un nid bien camouflé fait de feuilles et d'herbes qu'il transporte à l'aide de sa queue préhensile[3].

Comme les autres bettongs, la reproduction s'effectue sur toute l'année avec une période de gestation de seulement trois semaines[4].

Menaces[modifier | modifier le code]

Alors que la population continentale a disparu et que l'on croyait la population tasmanienne sécurisée, l'introduction du renard (illégale mais volontaire) dans l'île en 2004 risque d'amener à une disparition de l'espèce.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Rose, R. (1997). Metabolic rate and thermal conductance in a mycophagous marsupial, Bettongia gaimardi. The World Wide Web Journal of Biology 2: 2-7.
  2. Department of Primary Industries and Water (August 2006). [1] The Tasmanian Bettong]. Department of Primary Industries and Water.
  3. Department of Primary Industries and Water (August 2006). [2] The Tasmanian Bettong]. Department of Primary Industries and Water.
  4. University of Tasmania, School of Zoology. [3] Profile of Tasmanian Bettong]. University of Tasmania.