Anselme Gaëtan Desmarest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Desmarest.
Anselme Gaëtan Desmarest
Anselme Gaetan Desmarest 1784-1838.jpg

Anselme Gaëtan Desmarest.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
Maisons-AlfortVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Abréviation
DesmarestVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Enfant
Autres informations
Membre de

Anselme Gaëtan Desmarest ( à Paris à Alfort) est un zoologiste français, fils du géologue Nicolas Desmarest (1725-1815).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à l’École centrale, puis au Prytanée. Protégé par Lacépède (1756-1825), élève de Georges Cuvier (1769-1832) et Alexandre Brongniart (1770-1847), il consacre ses loisirs à l’histoire naturelle. À partir de 1814, il enseigne la zoologie à l'École vétérinaire d'Alford. En 1820, il devient membre de l’Académie de médecine.

Anselme Gaëtan Desmarest fait paraître de nombreuses publications sur les fossiles. Il est également l'auteur d’Histoire Naturelle des Tangaras, des Manakins et des Todiers (1805), de Considérations générales sur la classe des crustacés (1825) et d'un Dictionnaire des Sciences Naturelles (1816-1830), avec André Marie Constant Duméril (1774-1860).

Il meurt le 4 juin 1838 ety est inhumé au cimetière du Père-Lachaise[1].

Il est le père de l'entomologiste Eugène Anselme Sébastien Léon Desmarest (1816-1889).

Hommages[modifier | modifier le code]

Le genre d'algue brune Desmarestia est nommé en honneur de Desmarest. Indirectement, la famille des Desmarestiaceae et l’ordre des Desmarestiales dont fait partie le genre d’algues sont également dérivés de son nom.

Source[modifier | modifier le code]

  • Article de St. Le Tourneur dans Roman D’Amat et R. Limouzin-Lamothe (dir.) (1962), Dictionnaire de biographie française, tome dixième : Dallier – Desplagnes, Librairie Letouzey et Ané (Paris) : 1437.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Variétés », Journal des vétérinaires du midi,‎ , p. 340 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]