Bete Medhane Alem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bete Medhane Alem
Vue de la Bete Medhane Alem.
Vue de la Bete Medhane Alem.
Présentation
Culte Église éthiopienne orthodoxe
Type Église rupestre monolithique
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XIIIe siècle
Géographie
Pays Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Région Amhara
Wereda Meket
Ville Lalibela
Coordonnées 12° 02′ 01,36″ nord, 39° 02′ 37,72″ est
Géolocalisation sur la carte : Éthiopie
(Voir situation sur carte : Éthiopie)
Bete Medhane Alem

La Bete Medhane Alem ou Biet Medani Alemn, littéralement « La maison du Sauveur du monde », est une église éthiopienne orthodoxe située à Lalibela, dans l’Amhara, en Éthiopie.

Elle est une des onze églises rupestres de la ville et fait partie du groupe de six églises situé au Nord-Ouest.

Pour sa construction, 15 000 m3 de roche furent enlevés de la cour et 10 000 m3 à l'intérieur.

Description[modifier | modifier le code]

Avec ses 34 m de long pour 24 m de large et 11 m de haut[1], Bete Medhane Alem est la plus haute et la plus vaste du site de Lalibela.

Avec ses cinq nefs, une caractéristique unique en Éthiopie, elle est de plus considérée comme la plus vaste église monolithique au monde[2].

Elle se présente comme la reproduction de l'Église Sainte-Marie-de-Sion, ancienne cathédrale d’Aksoum, détruite en 1535 par les armées de l’envahisseur Ahmed Ibn Ibrahim Al-Ghazi.

De type monolithique, complètement dégagée, entourée d'une imposante colonnade de 34 piliers rectangulaires, l'église est couverte d'un toit à deux pans sculpté.

On accède à l'intérieur par trois portes ouvrant respectivement à l'ouest, au nord et au sud, comme le prescrit le rituel chrétien.

Le plan au sol est de type basilical, orienté est-ouest et divisé en huit travées plantées de vingt-huit piliers s'élevant vers les arcs en plein cintre du plafond. Elle est dépourvue de peintures.

Elle est désormais protégée par un toit suspendu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Miquel, « Reconnaissance dans le Lasta (décembre 1955) », Annales d'Éthiopie, vol. 3,‎ , p. 136 (DOI 10.3406/ethio.1959.1304).
  2. Églises creusées dans le roc de Lalibela http://whc.unesco.org/fr/list/18

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. Sauter, « Où en est notre connaissance des églises rupestres d'Éthiopie », Annales d'Éthiopie, vol. 5,‎ , p. 235-292 [263] (DOI 10.3406/ethio.1963.1336)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :