Becklespinax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Représentation hypothétique du Théropode Becklespinax altispinax.
Becklespinax
Description de cette image, également commentée ci-après
Holotype BMNH R1828 (illustration datant des années 1850).
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Sauropsida
Ordre Saurischia
Sous-ordre Theropoda

Genre

 Becklespinax
Olshevsky, 1991

Nom binominal

 Becklespinax altispinax
Paul, 1988 (originellement sous le nom de Acrocanthosaurus)

Becklespinax est un genre de dinosaures théropodes du Crétacé inférieur retrouvé en Angleterre. L'espèce-type, Becklespinax altispinax, a été décrite en 1988 par Gregory S. Paul sous le nom de Acrocanthosaurus? altispinax. Le genre est créé par George Olshevsky en 1991.

Il est basé sur l'holotype BMNH R1828, probablement retrouvé dans une strate datée du Valanginien de la formation géologique du groupe de Hastings Bed (en). Il est composé d'une série de trois vertèbres dorsales[1],[2].

En 1988, Paul estime que le spécimen A. altispinax pèse une tonne et est plus petit que l'Acrocanthosaurus atokensis, qu'il estime à 8 mètres de hauteur[3].

La plupart des chercheurs le considèrent comme un Tetanurae incertae sedis[4],[5]. Olshevsky classe Becklespinax chez les Eustreptospondylidae. En 2003, Naish le considère comme un Allosauroidea[6],[7].

Découverte[modifier | modifier le code]

Probablement au début des années 1850, le collectionneur de fossiles Samuel Beckles (en) découvre des nodules près de Battle (Angleterre) dans lesquels il retrouve des os de dinosaures. Ces derniers sont envoyés au paléontologue Richard Owen, qui en fait le rapport en 1856[1]. Owen commande à Joseph Dinkel une lithographie du spécimen principal, composé de trois vertèbres[note 1],[8]. Owen nomme les spécimens Megalosaurus bucklandii.

En 1888, Richard Lydekker associe les vertèbres à du matériel retrouvé en Allemagne et référé au Megalosaurus dunkeri[9].

En 1923, Friedrich von Huene crée le nouveau genre Altispinax (« avec de hautes épines ») pour Megalosaurus dunkeri et y associe les trois vertèbres. Megalosaurus dunkeri devient alors Altispinax dunkeri, un nom utilisé pour la première fois par Oskar Kuhn en 1939[10]. Altispinax est déclaré plus tard nomen dubium.

En 1988, Gregory Paul associe les vertèbres à une nouvelle espèce, Acrocanthosaurus? altispinax, gardant délibérément le nom spécifique identique à l'ancien nom générique[3]. Le point d'interrogation indique que Paul lui-même est incertain de cette classification. En conséquence, George Olshevsky crée le nouveau genre Becklespinax en 1991, nommé en l'honneur de Beckles. L'espèce-type devient alors Becklespinax altispinax[11]. Les noms d'espèces Altispinax altispinax[12],[13] et Altispinax lydekkerhueneorum[14] sont considérés comme des synonymes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Becklespinax » (voir la liste des auteurs).

  1. Les images sont présentées dans une réédition de 1884, ce qui a mené à une mauvaise datation des restes dans certaines publications.
  1. a et b (en) R. Owen, Monograph on the fossil Reptilia of the Wealden Formation. Part IV, Palaeontographical Society Monographs 10, , 26 p.
  2. (en) R. E. Molnar, « Theropod paleopathology : a literature survey », Mesozoic Vertebrate Life, Indiana University Press,‎ , p. 337-363
  3. a et b (en) G. S. Paul, Predatory Dinosaurs of the World, New York, Simon & Schuster, , 464 p.
  4. (en) T. Holtz, R. E. Molnar et P. J. Currie, The Dinosauria, Berkeley, University of California Press, , 2e éd., « Basal Tetanurae », p. 71–110
  5. (en) M. T. Carrano, R. B. J. Benson et S. D. Sampson, « The phylogeny of Tetanurae (Dinosauria: Theropoda) », Journal of Systematic Palaeontology, vol. 10, no 2,‎ , p. 211-300
  6. (en) D. Naish, « A definitive allosauroid (Dinosauria; Theropoda) from the Lower Cretaceous of East Sussex », Proceedings of the Geologists’ Association, vol. 114,‎ , p. 319-326}
  7. (en) Darren Naish et David M. Martill, « Dinosaurs of Great Britain and the role of the Geological Society of London in their discovery: basal Dinosauria and Saurischia », Journal of the Geological Society, vol. 164,‎ , p. 493–510 (DOI 10.1144/0016-76492006-032)
  8. (en) R. Owen, Monograph on the fossil Reptilia of the Wealden and Purbeck formations. Part II. Dinosauria (Iguanodon). (Wealden), Palaeontographical Society Monographs 8, , 54 p.
  9. (en) R. Lydekker, Catalogue of the Fossil Reptilia and Amphibia in the British Museum (Natural History), Cromwell Road, S.W., Part 1. Containing the Orders Ornithosauria, Crocodilia, Dinosauria, Squamata, Rhynchocephalia, and Proterosauria, Londres, British Museum of Natural History, , 309 p.
  10. (en) O. Kuhn, Saurischia — Fossilium catalogus I, Animalia, Pars 87, W. Junk, , 124 p.
  11. (en) G. Olshevsky, A revision of the parainfraclass Archosauria Cope, 1869, excluding the advanced Crocodylia, Mesozoic Meanderings 2, , 196 p.
  12. (en) O. W. M. Rauhut, The interrelationships and evolution of basal theropods (Dinosauria, Saurischia), thèse de l'université de Bristol, , 440 p.
  13. (en) O. W. M. Rauhut, The Interrelationships and Evolution of Basal Theropod Dinosaurs, Londres, Special Papers in Palaeontology no. 69, The Palaeontological Association, , 213 p.
  14. (en) S. Pickering, Jurassic Park: Unauthorized Jewish Fractals in Philopatry, A Fractal Scaling in Dinosaurology Project, Capitola, Californie, , 2e éd., 478 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :