Bataille de Saucourt-en-Vimeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Saucourt
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Joseph Dassy, La Bataille de Saucourt-en-Vimeu, château de Versailles.
Informations générales
Date
Lieu Près de Saucourt-en-Vimeu
ouest d'Abbeville
Issue Victoire de Louis III et de Carloman II
Belligérants
Royaume de France Royaume de FranceVikings
Commandants
Louis III
Forces en présence
8 000

Invasions vikings en France

Batailles


Coordonnées 50° 04′ 54″ nord, 1° 35′ 58″ est

Géolocalisation sur la carte : Picardie

(Voir situation sur carte : Picardie)
Bataille de Saucourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Bataille de Saucourt

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bataille de Saucourt

La bataille de Saucourt-en-Vimeu fut une victoire remportée le [1] par les troupes carolingiennes des rois Louis III et Carloman II sur les Vikings.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

À la suite de la bataille de Thiméon (près de Charleroi) où ils subirent une défaite face à Louis le Jeune, roi de Francie orientale, les pillards scandinaves recommencèrent leurs raids sur le Royaume franc.

En novembre 880 ils se trouvèrent à Courtrai, en décembre Cambrai et Arras flambèrent. En 881, ce fut au tour d'Amiens et de Corbie d'être saccagées.

Mais, en août 881, le roi Louis III remporta sur l'envahisseur une première grande victoire à Saucourt-en-Vimeu (l'actuel hameau de Saucourt situé sur la commune de Nibas, entre Valines, Ochancourt et Fressenneville à une quinzaine de km à l'ouest d'Abbeville).

Cette bataille, où près de 8 000 Vikings auraient péri, eut un retentissement tel qu'elle fut immortalisée par la Chanson de Louis (le Ludwigslied). Elle est également évoquée dans la chanson de geste Gormont et Isembart.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les retombées politiques de cette bataille ne furent pas immédiates mais ce succès militaire eut un retentissement assez grand pour qu'il figure dans plusieurs œuvres littéraires médiévales.

Postérité littéraire[modifier | modifier le code]

Il est fait mention de la bataille de Saucourt-en-Vimeu dans :

"Louis son frère était retourné en son pays pour s'opposer aux Normands qui, ravageant tout sur leur route, occupaient le monastère de Corbie, la cité d'Amiens et d'autres saints lieux. Après en avoir tué une grande partie et mis les autres en fuite, Louis avec son armée tourna lui-même le dos et prit la fuite sans être poursuivi de personne, montrant ainsi, par le jugement de Dieu, que ce qui s'était fait contre les Normands l'avait été par la vertu non pas humaine mais divine."

"Mais le roi Louis, s'étant rendu dans le Vimeu à la tête de son armée, remporta sur ces barbares une victoire décisive [365], où leur roi Guaramond perdit la vie, et où tous ses soldats furent tués ou obligés de prendre la fuite. On rapporte que Louis mourut d'une rupture causée par les efforts qu'il fit dans cette bataille en combattant."

  • Chronique de Saint Vaast (Cf. gallica, p. 310-311).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gormont et Isembart, chanson de Geste, traduction N. Desgrugillers-Billard, Clermont-Ferrand, éditions Paleo (l'Encyclopédie médiévale), 2008.
  • Gaston Vasseur, Nibas et ses annexes depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, 67 rue Saint-Jacques 75005 Paris, Le Livre d'Histoire-Lorisse, reprise de l'édition de 1929, , 294 p. (ISBN 2-84373-565-3, ISSN 0993-7129).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Pierre Dion, Bibliothèque municipale de Valenciennes, La Cantilène de sainte Eulalie, 1990, p. 97.
  2. Mémoires de la Société des antiquaires de Picardie, 1861, p. 43.