Banque Transatlantique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Banque transatlantique)

Banque Transatlantique
Création 1881
Fondateurs Eugène Pereire
Slogan Un pont vers de nouveaux horizons.
Siège social 26, avenue Franklin-D.-Roosevelt (Paris)
Drapeau de France France
Direction Bruno Julien-Laferrière (Président du Directoire)
Activité Banque
Société mère Crédit Mutuel Alliance Fédérale
Filiales Banque Transatlantique Belgium, Banque Transatlantique Luxembourg, Dubly Transatlantique Gestion
SIREN 302695937[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web Site officiel

La Banque Transatlantique, filiale de Crédit Mutuel Alliance Fédérale[2], est une banque privée française, fondée en 1881 par Eugène Pereire.

Son siège social se situe à Paris. Elle détient des filiales, succursales et bureaux de représentation à l'étranger : Bruxelles (Banque Transatlantique Belgium), Luxembourg (Banque Transatlantique Luxembourg), Londres, Genève, Montréal, Singapour, New York, Hong Kong, San Francisco et Boston.

La Banque Transatlantique est organisée autour de 3 métiers principaux : la gestion privée, la gestion des diplomates & des expatriés et l'actionnariat managers (stock-options et attributions gratuites d'actions).

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien siège de la Banque transatlantique, aujourd'hui siège de Danone (17 boulevard Haussmann, Paris)

Fondée en 1881 par Eugène Pereire, président de la Compagnie générale transatlantique dont elle tient son nom, la Banque Transatlantique s'est trouvée associée au début du XXe siècle au financement de grands projets industriels et urbains : grands travaux de Marseille, chantiers de l'Atlantique, Alstom, les lignes de chemins de fer…

Elle a su également accompagner les entrepreneurs qui partaient faire fortune dans le Nouveau Monde et acquérir ainsi une première expertise et une dimension internationale.

Durant les années 1920, la Banque Transatlantique a connu une période d'expansion avec la création d'une société immobilière dans le quartier de l'Opéra à Paris et l'acquisition de l'Union financière.

À la suite de la crise de 1929, et la faillite de la Banque Dosseur & Cie (banque spécialisée dans le service aux besoins bancaires des diplomates français), la Banque Transatlantique reprend en 1933 la gestion des comptes des agents diplomatiques français à la demande du ministère des Affaires étrangères. Elle est parfois depuis surnommé la « banque du Quai d'Orsay ». Pendant de nombreuses années par la suite, la Banque Transatlantique a maintenu un bureau au sein du ministère des Affaires étrangères au Quai d'Orsay à Paris. La banque a également contribué à fonder l'Antwerp Diamond Bank (en) en 1934

Le CIC, dont le capital est détenu depuis 1998 par le Crédit Mutuel, devient actionnaire à 100 % de la Banque Transatlantique en 2001, à la suite d'une OPA sur le solde du capital, suivi d'une OPR (opération de retrait de la cote). Le Crédit Mutuel Alliance Fédérale mandate alors sa filiale pour apporter aux clients de son réseau ses compétences en gestion privée qu’elle réservait auparavant à sa clientèle propre.

Des chemins de fer à la Compagnie Générale Transatlantique[modifier | modifier le code]

La création de la banque ne doit rien au hasard : dès 1879, les journaux se font l'écho de la création imminente d'une banque d'affaires dont l'objet sera d'apporter son concours financier au développement international du commerce et des industries françaises.

Les fondateurs, la famille Pereire, sont illustres : Isaac et Emile Pereire, entrepreneurs et hommes d'affaires, ont largement participé au développement industriel de la France, sous Louis-Philippe puis durant le second Empire.

Chemins de fer, transport maritime, promotion immobilière : ils lancent de multiples entreprises, dont les plus connues sont la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Saint Germain, la Compagnie des chemins de fer du midi, la station balnéaire d'Arcachon, l'urbanisation de la plaine Monceau et enfin et surtout la célèbre Compagnie Générale Transatlantique dont le nom sera associé à celui de la Banque Transatlantique.

Eugène Pereire[modifier | modifier le code]

Inspirés par le saint-simonisme, ils accordent une place particulière à la circulation des capitaux. Une première banque, le Crédit Mobilier, sera victime d'une crise de liquidité ; leur fils et neveu, Eugène Pereire, en retiendra la leçon et sera attentif à équilibrer soigneusement actif et passif de la Banque Transatlantique, limitant ses investissements long termes pour être toujours à même de répondre aux retraits de ses clients.

Emile meurt en 1875, Isaac en 1880. Eugène lancera finalement la Banque Transatlantique en 1881. Le premier siège social est à Paris, 25 boulevard Haussmann, dans les locaux de la Compagnie Générale Transatlantique.

Une ouverture internationale[modifier | modifier le code]

De nombreuses succursales sont immédiatement ouvertes - Tunis, Alexandrie, Alger, Tanger, Madrid - grâce à l'acquisition des agences de la Société des Comptoirs Maritimes, qui avait été négociée pour 500 000 FF avant même la création de la banque.

Les activités sont encore limitées mais fructueuses : crédit documentaire, crédit court terme, change.

Un accord est passé avec la Compagnie Générale Transatlantique, permettant à la Banque Transatlantique de prendre en charge son service financier à l'étranger et d'apporter son concours aux clients expéditeurs de marchandises.

Pour cette raison, des agences sont ouvertes dès la première année au Havre, à Saint Nazaire et New-York. Les opérations s'étendent jusqu'aux Antilles - Martinique, Guadeloupe, Cuba, Porto-Rico, Côte-Ferme (Venezuela) - à Lima, Valparaiso et la Côte du Pacifique.

140 ans d'histoire[modifier | modifier le code]

1881 : Eugène Pereire crée la Banque Transatlantique rue Auber à Paris le 25 août 1881.

1884 : la Banque Transatlantique fonde la Banque de Tunisie. Dès sa création en 1881, la Banque Transatlantique acquiert la Société des comptoirs maritimes, qui comporte des agences sur le bassin méditerranéen. En 1884, l’agence de Tunis est transformée en filiale, sous le nom de Banque de Tunisie, permettant l’ouverture du capital et l’intéressement de personnalités locales au développement de la société, puis la Banque commerciale du Maroc en 1911.

Métiers[modifier | modifier le code]

La Banque Transatlantique a développé des savoir-faire reconnus dans les métiers de :

Un Observatoire de l'expatriation a été lancé avec OpinionWay et l'Union des Français de l'étranger pour donner la parole aux Français partis vivre à l'étranger afin de mieux les connaître

Philanthropie[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de sa démarche philanthropique, la Banque Transatlantique a créé en 2012 le Fonds de Dotation Transatlantique[3] (FDT).

Le FDT finance chaque année des projets dans les domaines de la culture, de la santé et de la solidarité et accompagne en 2021 une quinzaine de philanthropes et d'entreprises qui ont choisi de créer un compartiment en son sein. Après quelques années d'accompagnement, certains philanthropes peuvent choisir de créer leur propre structure permettant au FDT d'accueillir de nouveaux projets, et poursuivre ainsi sa mission d'incubateur.

Mécénat[modifier | modifier le code]

La Banque Transatlantique soutient l’édition de livres d’art notamment « Paris Art Déco »[4], « Décors d’ambassades » [5], "France L'Art déco"[6].

Implantations[modifier | modifier le code]

Présente à Londres depuis 1986, la Banque Transatlantique poursuit son essor et multiplie ses implantations à l'International en ouvrant des filiales, succursales et bureaux de représentation : Singapour en 2001, Luxembourg en 2002, Bruxelles en 2005, New York, Montréal et Hong Kong en 2011, Genève en 2012, San Francisco en 2017 et Boston en 2019.

Après avoir vendu son siège historique du Boulevard Haussmann en 1999 (devenu aujourd'hui le siège du groupe Danone), la Banque Transatlantique est désormais installée dans un immeuble Art-Déco construit en 1928 par l'architecte Joseph Marrast, au fronton duquel figure un bas relief de Paul Silvestre, élève de Paul Landowski . La grande porte d'entrée, ainsi que les serrureries intérieures sont de Raymond Subes. Les luminaires proviennent pour la plupart de la maison Perzel. Un tapis de Ivan da Silva-Bruhns recouvre la salle du Conseil. L'immeuble a été inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques dans les années 2000.

  • Filiales bancaires : Banque Transatlantique Belgium et Banque Transatlantique Luxembourg

Succursales et bureaux de représentation : Genève, New York, Montréal, Hong Kong, Singapour, Londres, San Francisco, Boston[modifier | modifier le code]

  • Société de gestion : Dubly Transatlantique Gestion, Transatlantique Private Wealth
  • Implantations dans une dizaine de villes en régions

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

  • 48,4 milliards d'euros d’encours gérés
  • 420 collaborateurs

Présidents[modifier | modifier le code]

  • 1881-1906 : Eugène Pereire
  • 1906-1909 : Henri Durangel
  • 1909-1923 : Salomon Halfon
  • 1923-1931 : Auguste Thurneyssen
  • 1931-1940 : Georges Despret
  • 1940-1970 : Charles Dangelzer
  • 1970-1986 : Philippe Aymard
  • 1986-1992 : François de Sieyes
  • 1992-1993 : François Blanchard
  • 1993-1998 : Jean-Maurice Pinquier
  • 1998-2000 : Christiane Gonin
  • 2000-2005 : Guy-Vincent Audren de Kerdrel
  • 2005- : Bruno Julien-Laferrière

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Banque privée "Incontournable" 2020 selon le classement des meilleures banques privées affiliées de Décideurs Magazine[7].
  • Trophée d'or des Leaders de la Finance 2018 dans la catégorie « Gestion de patrimoine, banque affiliée à un réseau »
  • Label 2021 du Cercle Magellan pour le champ : « Rémunération des dirigeants, rémunération en actions »[8].
  • Label 2021 du Cercle Magellan pour le champ : « Banque, patrimoine et comptes d'expatriés »[8].
  • Dubly Transatlantique Gestion 7ème au palmarès des Corbeilles d'Or 2020 des sociétés de gestion du magazine Mieux Vivre Votre Argent.
  • Dubly Transatlantique Gestion 11ème du classement de l'Alpha League Table 2020 de SIX Group [9].
  • Thibaut Arnaud élu meilleur gérant dans la catégorie fonds diversifiés dynamiques sur 3 ans par Citywire (en).

Sources[modifier | modifier le code]

  • J. Autin et H. Clement, Les Frères Pereire, le bonheur d’entreprendre, 1984
  • Banque Transatlantique Sa: International Competitive Benchmarks and Financial Gap Analysis, 2000
  • Nicolas Stoskopf, Dictionnaire historique des banques du groupe CIC, 2009

Références[modifier | modifier le code]

  1. Global LEI index, (base de données web), consulté le Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. « Les filiales de Crédit Mutuel Alliance Fédérale », sur Crédit Mutuel Alliance Fédérale
  3. « Annonce de création du Fonds de Dotation Transatlantique | journal-officiel.gouv.fr », sur www.journal-officiel.gouv.fr (consulté le )
  4. Emmanuel Bréon et Hubert Cavaniol, Paris Art déco, Somogy éditions d’art
  5. Olivier Dufour, Décor d'ambassades, Norma éditions,
  6. Emmanuel Bréon, France l'Art déco,
  7. « Gestion de patrimoine - Banques privées affiliées - Classement 2020 - Banque privée - France », sur www.leadersleague.com (consulté le )
  8. a et b « Magellan network: Notre réseau de prestataires labellisés », sur www.magellan-network.com (consulté le )
  9. « Classement de l'Alpha League Table 2020 de SIX »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]