Bad Breisig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bad Breisig
Bad Breisig
Blason de Bad Breisig
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau de la Rhénanie-Palatinat Rhénanie-Palatinat
Arrondissement
(Landkreis)
Ahrweiler
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Bernd Weidenbach
Partis au pouvoir CDU
Code postal 53498
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
07 1 31 006
Indicatif téléphonique 02633, 02642
Immatriculation AW
Démographie
Population 9 460 hab. ()
Densité 474 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 30′ 33″ nord, 7° 17′ 47″ est
Altitude 70 m
Superficie 1 994 ha = 19,94 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Rhénanie-Palatinat
Voir sur la carte topographique de la Rhénanie-Palatinat
City locator 14.svg
Bad Breisig
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Voir sur la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Bad Breisig
Liens
Site web www.bad-breisig.de

Bad Breisig (en français : Breisig-les-Bains) est une ville thermale aux bords du Rhin, dans l’arrondissement de Ahrweiler, en Rhénanie-Palatinat dans l’ouest de l’Allemagne. Elle est le lieu de l’administration de la communauté des communes « Verbandsgemeinde Bad Breisig ».

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville se situe à gauche du Rhin dans le nord de la région « Mittelrhein » (Rhin central). Elle se compose des quartiers de Niederbreisig sur la rive du fleuve, de Oberbreisig vers les collines, ainsi que de Rheineck le long du ruisseaux « Vinxtbach ». De plus, différents hameaux et bourgs sont administrativement attachés à la ville, y compris le château de Rheineck sur une colline au sud de la ville, surplombant le Rhin.

Les quartiers Oberbreisig et Niederbreisig sont traversés par le ruisseau « Frankenbach » avant que celui-ci se jette dans le Rhin.

Source d'eau minérale à proximité immédiate du Rhin

Sur le territoire de la ville de Bad Breisig se trouvent plusieurs sources thermales chaudes, à savoir :

La source Geyrsprudel – forage de 1914, près des thermes et du parc thermal

La source Gertrudisquelle – forage de 1925

La source Mariensprudel – forage de 1927

Histoire[modifier | modifier le code]

Bad Breisig se situe au nord de l’embouchure du ruisseau Vinxtbach qui marqua la frontière entre les deux provinces romaines de Germanie inférieure et Germanie supérieure.

Il y a également des traces d’une colonisation préhistorique du Paléolithique comme le montrent les excavations réalisées par le musée central romain-germanique de Mayence. Le nom de Breisig (en latin : Brisiacum) est d’origine celte. Les riches vestiges trouvés dans 2 groupes de tombes soulignent l’importance du lieu de Oberbreisig au moment de la colonisation par les Francs.

Au Moyen-Age, le pays de Breisig (Breisiger Ländchen) fut l’objet d’un don au profit de l’abbaye de Essen au temps de l’abbesse Mathilde II d'Essen (971–1011). Ce territoire fut alors autonome, mais le duc de Juliers y exerça la juridiction de bailliage depuis la fin du Moyen-Age, incluant les actuelles localités de Niederbreisig, Oberbreisig, Gönnersdorf, Niederlützingen, Oberlützingen, Brohl et Rheineck (partiellement).

Templerhof, (Maison des Templiers), Bad Breisig

Pour la première fois en 1215, un document mentionne « Brysich » comme lieu d’une implantation de l’ordre des Templiers qui, durant les décennies suivantes, devint une des plus importantes commanderies templières. Le bâtiment du Templerhof (qui existe encore aujourd’hui au 45 de la rue Koblenzer Strasse) fut jadis complété du côté Rhin par la chapelle du Saint Donat (Donatus) dans laquelle fut conservé une relique de la Sainte Croix que les templiers eurent apportés depuis la Terre sainte. Cette relique se trouve aujourd’hui dans l’église paroissiale de Sainte Marie.

Après que durant les années 1307 et 1312, l’ordre des templiers fut persécuté et supprimé, ces possessions fussent transférées vers l’église, puis repris pour les 500 ans qui suivirent, par l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem (Johanniter).

Sous l’abbesse Berta von Arnsberg (1241–1292), le lieu de Breisig fut pourvu, vers 1280, d’un mur d’enceinte avec fossé. Un premier sceau de Breisig fut utilisé dans un document de 1356. En 1374, l’empereur Charles IV du Saint-Empire accorda à Breisig le droit de tenir des marchés. L’église St. Victor de Oberbreisig fut alors office d’église de la paroisse.

En automne 1568, la guerre de révolte des Pays-Bas contre la domination espagnole, atteignit Breisig qui fut utilisé comme base de retrait pour les troupes du prince d'Orange.

Le pays de Breisig resta avec l’abbaye de Essen et le duché de Juliers jusqu’à l’occupation par les troupes révolutionnaires françaises en 1794, puis fut attaché au royaume de Prusse après le congrès de Vienne en 1815.

Après la deuxième guerre mondiale, le territoire de l’actuelle Bad Breisig fut intégré au Land de Rhénanie-Palatinat nouvellement crée. Durant l’été de 1949, l’hôtel Rheinhotel de Niederbreisig fut remis en état pour héberger environ 150 réfugiés et expulsés, transférés depuis l’hôtel Rheinhotel Dreesen de Bad Godesberg, après que ce dernier hôtel devait accueillir la Haute Commission française d’après-guerre.

En date du 5 mai 1958, le quartier de Niederbreisig obtint le titre officiel de « Bad » (en français: les-Bains) pour devenir une station thermale reconnue, bien que les thermes et installations de cure remontèrent déjà à la découverte des sources chaudes en 1914. Bad Breisig avec son étendu actuel fut créé le 7 juin 1969 par l’intégration des communes jusqu’alors indépendantes de Bad Niederbreisig, de Oberbreisig et de Rheineck.

Aujourd’hui, l’activité de la ville se concentre sur l’accueil des curistes et sur le tourisme, profitant de sa situation au bord du fleuve et de la relative proximité avec les villes de Coblence et de Bonn, où Bad Breisig est apprécié comme destination de détente pour des excursions courtes. Un des éléments d'attraction est la "Rheinpromenade", l'esplanade aux bords du fleuve avec ses maisons en colombages et de nombreux restaurants.[1]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Infrastructure des transports[modifier | modifier le code]

Bad Breisig se situe sur le trajet de chemin de fer longeant la rive ouest (gauche) du Rhin. Depuis la gare de la ville, il y a des services de train toutes les heures par le « Rhein-Express » (RE5) et par la ligne du « Mittelrheinbahn » (RB26).

La ville est attachée au réseau routier par la route fédérale B9 qui la traverse.

Il y a aussi de débarcadères desservis par la flotte blanche des bateaux d’excursions sur le Rhin.

De plus, un bac pour piétons et véhicules permet de traverser le fleuve, donnant accès à la rive droite et aux localités d’en face, de Bad Hönningen et de Rheinbrohl.

Bad Breisig est également traversé, à proximité immédiate du Rhin, par la piste cyclable, la EuroVelo 15 (EV 15), aussi appelé la Véloroute Rhin, qui longe la quasi-totalité du fleuve.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :