Rheinbrohl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rheinbrohl
Rheinbrohl
Vue sur Rheinbrohl depuis la "Rheinbrohler Ley", un rocher qui surplombe le Rhin.
Blason de Rheinbrohl
Armoiries
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau de la Rhénanie-Palatinat Rhénanie-Palatinat
Arrondissement
(Landkreis)
Neuwied
Bourgmestre
(Ortsbürgermeister)
Oliver Labonde
Partis au pouvoir CDU
Code postal 56598
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
07 1 38 063
Indicatif téléphonique 02635
Immatriculation NR
Démographie
Population 1 788 hab. (2009)
Densité 166 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 27′ 05″ nord, 7° 23′ 19″ est
Altitude 75 m
Superficie 1 079 ha = 10,79 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Voir sur la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Rheinbrohl
Géolocalisation sur la carte : Rhénanie-Palatinat
Voir sur la carte topographique de Rhénanie-Palatinat
City locator 14.svg
Rheinbrohl
Liens
Site web www.rheinbrohl.de
Tour de guet romaine (reconstruction de 1974)

Rheinbrohl (origine latin du nom: Broele trans Rhenum) est une municipalité de la collectivité territoriale (Verbandsgemeinde) de Bad Hönningen, dans l'arrondissement de Neuwied, en Rhénanie-Palatinat, dans l'ouest de l'Allemagne. Sur le terrain de cette localité débuta le limes de Germanie supérieure, la fortification de 550 km, qui délimita l'Empire romain. À cet endroit près du Rhin se trouve la reconstitution d'une tour de guet romaine.

Rocher "Rheinbrohler Ley", vu depuis le Rhin en 2020

Géographie[modifier | modifier le code]

Rheinbrohl est un village viticole au bord du Rhin, se situant sur la rive droite, opposite de Brohl-Lützing, et au sud de la ville thermale de Bad Hönningen. La commune se trouve dans le parc naturel Rhein-Westerwald. Du point de vue géologique on peut considérer le rocher de la « Rheinbrohler Ley » qui surplombe le Rhin au sud de la commune, comme formant l’extrémité sud de l’ouverture de vallée, appelée « Linz-Hönninger Talweitung », alors que la partie à l'est du territoire communal se trouve sur la dorsale boisée du « Rhein-Wied-Rücken » qui sépare la vallée du Rhin avec celle de son affluent, la Wied. Le point culminant de cette dorsale est constitué par le Malberg à une altitude de près de 373 m. À Rheinbrohl débuta le Limes de Germanie, construit par les Romains, dont le tracé est officiellement inscrit comme patrimoine mondial de l’UNESCO depuis le 15. .


Évolution du nombre d'habitants de Rheinbrohl:

Année Habitants
1815 1.013
1835 1.470
1871 1.606
1905 2.583
1939 3.190
Année Habitants
1950 3.524
1961 3.947
1970 3.872
1987 3.845
2005 3.995
2021 4.070[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin du deuxième et au début du troisième siècle de notre ère, il y avait à Rheinbrohl un petit fort romain (castellum). Ici débutait le limes de Germanie supérieure et de Rhétie, qui délimitait l’Empire romain.

Rheinbrohl est mentionné pour la première fois dans une lettre du roi Charles II, dit le Chauve, le , car le lieu appartenait à cette époque, à l’abbaye de Nivelles dans le duché de Brabant. La justice fut alors exercée par les baillies, les comtes de Sayn. En 1606, Rheinbrohl tomba dans l’électorat de Trèves, et alla plus tard, pendant la Sécularisation en 1803, vers la maison de Nassau, puis, après le Congrès de Vienne en 1815, au royaume de Prusse, et ensuite à la province Rhénane.

Sites touristiques[modifier | modifier le code]

  • Église St. Suitbert de Rheinbrohl, Photo de 2021
    Église catholique paroissiale Saint-Suitbert, de style néogothique, construite de 1852 à 1856 selon les plans de l‘architecte du diocèse de Cologne, Vincenz Statz.
  • Dans cette église est dressée tous les ans la traditionnelle et fameuse « crèche en racines » qui peut être visitée du au .
  • Mairie Gertrudenhof et chapelle Getrudenkapelle en août 2020
    Chapelle Sainte-Gertrude “Gertrudenkapelle (de) dont la structure historique date du XIIe siècle, avec son autel du XVIIe siècle, et la plus ancienne cloche de Rheinbrohl de 1696.
  • Mairie dans le bâtiment historique de l’ancienne ferme de Gertrude (Getrudenhof), dont l’existence est attestée depuis le VIIe siècle.
  • Église protestante de style néogothique, construite en 1888 par l’architecte Friedrich Lang de Wiesbaden.
  • Le monument commémoratif de paix « 29er-Ehrenmal (de) » construite dans les années 1930 sur la montagne « Rheinbrohler Ley » en mémoire des morts du 3e régiment d’infanterie rhénan, numéro 29, pendant la Première Guerre mondiale. Il contient un relief réalisé par le sculpteur Carl Burger (de), montrant 4 cavaliers apocalyptiques symbolisant les horreurs de la guerre „la faim“, „la peste“, „la guerre“ et „la mort“.
  • Un peu plus haut le point culminant de la Rheinbrohler Ley, dominant la vallée du Rhin, avec une vue splendide dans toutes les directions.
  • Dans la vallée, à la limite nord du terrain communal, une reconstruction de la première tour de guet romaine se situe à côté de la route d’accès vers le bac traversant le Rhin pour aller à Bad Breisig. Cette tour a été construite en 1974 avec des pierres trouvés dans les ruines du Limes dans la forêt de Rheinbrohl.
  • Depuis 2008 s’est ouvert le « RömerWelt » (un centre à thème romain), accessible depuis la route fédérale B42 par la sortie au nord de Rheinbrohl.

Infrastructure de transport[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Route vélo à droite du Rhin en sortant de Rheinbrohl vers le sud. Photo montrant le rocher « Rheinbrohler Ley », prise en février 2021

Rheinbrohl dispose d’une gare sur la ligne de chemins de fer de la rive droite du Rhin qui va de Cologne à Wiesbaden (rechte Rheinstrecke). La localité est desservie par les trains régionaux « Regionalbahn 27 » et « Regionalexpress 8 » (de Mönchengladbach via Cologne vers Coblence).

Rheinbrohl est également desservi par les bus de l'Association des transports Rhin-Moselle (de) sur la ligne de Neuwied à Linz.

Vélo[modifier | modifier le code]

Randonnée[modifier | modifier le code]

  • Le territoire de Rheinbrohl est traversé par le sentier balisé de randonnée « Rheinsteig »[3], qui va de Bonn à Wiesbaden sur les hauteurs longeant le Rhin, et qui passe, entre-autres, par le rocher de la Rheinbrohler Ley.

Route[modifier | modifier le code]

Le village de Rheinbrohl est traversé du nord au sud, par la route fédérale B42 (qui passe en dehors du centre), assurant la liaison route avec Coblence, Bonn, Cologne etc..

Jumelage[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Bourcefranc-le-Chapus (France), Charente-Maritime, jumelage depuis 1965.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Publikationen », sur Statistisches Landesamt Rheinland-Pfalz (consulté le )
  2. « Radweg », sur www.limesstrasse.de (consulté le )
  3. (de) « Rheinsteig 17. Etappe Leutesdorf - Bad Hönningen (Süd-Nord) », sur www.rheinsteig.de (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]