Avenir de la langue française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alf.

Avenir de la langue française (ALF) est une association de défense et de promotion de la langue française créée en 1992 (déclarée le 4 décembre 1992). Sa création faisait suite à la publication de deux appels dans Le Monde[1]. Ils avaient été précédés de la réunion d'un groupe d'intellectuels à la Sorbonne autour de Dominique Noguez, Albert Salon, Dominique Gallet et Régis Debray pour lutter contre la dérive du tout-anglais.

Elle est présidée depuis 2003 par Albert Salon, ancien ambassadeur de France, docteur ès Lettres. Elle a été présidée précédemment par Dominique Noguez (1992-1993), Philippe Rossillon (1993-1997) et Bernard Dorin (1998-2003).

Son siège est au 34 bis rue de Picpus, dans le 12ème arrondissement de Paris.

En 1992, Avenir de la langue française (ALF) a contribué[réf. souhaitée] à obtenir l’inscription dans la Constitution de la phrase suivante : « la langue de la République est le français » (article 2). Elle a également contribué[réf. souhaitée] à faire reconnaître la francophonie dans la Constitution (titre XIV - article 87).

ALF est agréée par le ministère de la Culture pour faire appliquer la loi Toubon du 4 août 1994[2].

Avenir de la langue française édite un bulletin trimestriel du même nom et un Guide de l’usager, indiquant « comment veiller à l’emploi de la langue française en France et faire appliquer la loi Toubon ».

Objectifs de l’association[modifier | modifier le code]

  • Réagir et faire réagir l’opinion, les parlementaires, les responsables, les citoyens, contre la domination croissante d’une langue étrangère dans les grandes entreprises, la publicité, la recherche scientifique, l’audiovisuel, et jusque dans l’appareil de l’État et les grandes institutions internationales ;
  • Faire appliquer et étendre les lois linguistiques en France ;
  • Diversifier l’apprentissage des langues étrangères ;
  • Accroître la place de l’information et de la création audiovisuelles d’expression française en France et dans le monde ;
  • Œuvrer pour donner vie à la Communauté francophone, pendant et contrepoids à l’Union européenne, en s'appuyant sur le nouvel article 87 de notre Constitution ;
  • Intervenir pour que nos représentants exigent un usage effectif du français et le respect de toutes les langues dans les instances internationales, en particulier dans l’Union européenne ;
  • Obtenir un débat parlementaire sur la politique française en matière de langues et de Francophonie ;
  • Obtenir du Premier ministre qu’il donne l’ordre aux administrations françaises de retourner systématiquement à Bruxelles les documents qui en proviennent exclusivement en version anglaise.

Synergies[modifier | modifier le code]

ALF est l'une des quatre associations à l’origine du Prix de la Carpette anglaise, décerné aux personnalités qui selon le jury, collaborent activement à la propagation de la langue anglaise dans les institutions européennes ou internationales.

ALF est membre de l'association Le Droit de Comprendre (DdC) qui rassemble en outre : Défense de la langue française (DLF), l'Association pour la sauvegarde et l'expansion de la langue française (ASSELAF) et le Cercle littéraire des écrivains cheminots (CLEC). Le but de celle-ci est, notamment, de mener des actions contentieuses pour faire respecter les lois linguistiques.

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]