Aller au contenu

Aurèle Patorni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aurèle Patorni
Nom de naissance Fernand Aurèle Patorni
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Décès (à 75 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Aurèle Patorni, né le dans le 11e arrondissement de Paris[1], ville où il est mort le dans le 7e arrondissement, est un écrivain, journaliste, parolier, militant anarchiste et antifasciste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un capitaine de l'armée française, il naît dans une famille bourgeoise qui lui permet de faire des études en droit pour devenir avocat. Il préfère toutefois le monde des lettres et tient une librairie près des Champs-Élysées au lendemain de la Première Guerre mondiale.

Devenu l'époux de la musicienne Régina Casadesus, avec laquelle il signe des opérettes et des chansons, il adhère, dans les années 1920, à la Ligue des réfractaires à toute guerre et se révèle un ardent promoteur du pacifisme, ce qui l'amène à entreprendre de nombreuses tournées de conférences pendant l'entre-deux-guerres. Au tournant des années 1930, il est également devenu un redoutable militant anarchiste et, en 1936, il s'associe à Louis Lecoin et devient un membre de la Solidarité Internationale Antifasciste.

Journaliste, il collabore à de nombreux journaux, notamment Le Réfractaire, L’Insurgé, et, après la Deuxième Guerre mondiale, au Libertaire et au Huron.

Il publie également de la poésie, des romans et des essais pamphlétaires.

Il est aussi l'auteur, en collaboration avec Georges Normandy, d'un roman policier, Mr. Zapp, l'homme qui gagne à la roulette, paru dans la collection Le Masque en 1941.

Il meurt d'une congestion cérébrale le jour de Noël 1955.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Le Nouveau Chemin, J. Victorion et Cie, 1913
  • Le bonheur n'attend pas, Éditions Janicot, 1914
  • Le Carnet de Simplice, notes intimes d'un embusqué, Maison d'art et d'édition, 1920 ; réédition sous le titre Notes d'un embusqué, Paris, Éditions Mille et une nuit no 633, 2014 (ISBN 978-2-7555-0723-2)
  • Constantin Tarantoul, ténor, Maison d'art et d'édition, 1920
  • Les Fécondations criminelles, A. Rocher, 1928
  • Le Rire dans le cimetière, Éditions de l'En-Dehors, 1932
  • Mr. Zapp, l'homme qui gagne à la roulette, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 314, 1941 (en collaboration avec Georges Normandy)

Poésie[modifier | modifier le code]

  • L'Amour, c'est d'être deux, Maison d'art et d'édition, 1920. Illustration d'André Pécoud
  • Le Fou, poèmes, Maison d'art et d'édition, 1921
  • Échappements libres, vers 1925
  • Quelques poèmes à dire, 1941

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • La Grande Retape, Publications parisiennes, 1928
  • Allô ! Mars ?, fantaisie en un acte, Éditions Salabert, 1932
  • Le Roi du pourboire, opérette, 1932 (Plusieurs chansons)
  • Marche des écoliers, opérette, 1934

Autre publication[modifier | modifier le code]

  • Mes contemporains dans mon herbier, 1922

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]