Auguste Serraillier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Auguste Serraillier
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Auguste Daniel SerraillierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Condamnation

Auguste Serraillier, né le à Figanières (Var) et mort le à Joinville-le-Pont, est un militant de l'Association internationale des travailleurs et une personnalité de la Commune de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ouvrier cordonnier, il s'installe à Londres avec son père. En , il entre au conseil de l'Association internationale des travailleurs, dont il devient le secrétaire-correspondant pour la Belgique, l'Espagne et les Pays-Bas.

Après la proclamation de la République, le , il est envoyé à Paris, l'autre émissaire étant Élisabeth Dmitrieff, et y anime le comité républicain du IIe arrondissement. Après être retourné à Londres pour y faire un rapport sur la situation en France, il est de nouveau envoyé à Paris. Aux élections complémentaires du , il est élu au Conseil de la Commune par le IIe arrondissement ; il siège à la commission du Travail et de l'Échange.

Action politique[modifier | modifier le code]

Il vote contre la création du Comité de Salut public et signe le manifeste de la minorité. Après la Semaine sanglante, il réussit à regagner Londres, mais est condamné à mort par contumace par le Conseil de Guerre. En , il participe au congrès de La Haye de l'Internationale et y vote l'exclusion de Michel Bakounine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notices biographiques[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]