Ariane Kalfa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ariane Kalfa
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Directeur de thèse

Ariane Kalfa, née en 1962 à Paris, est une philosophe, une écrivaine et une psychanalyste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents, Tunisiens et juifs séfarades, sont granas du côté maternel et de Biscra du côté paternel.

Ariane Kalfa fait des études de philosophie à la faculté des lettres de Paris, où elle obtient un doctorat, intitulé « Philosopher après Auschwitz : penser la morale au XXe siècle », soutenu en 1992 sous la direction d'Olivier Revault d'Allonnes, à l'université Panthéon-Sorbonne[1] et qu'elle publie à L'Harmattan, sous le titre La Force du refus. Philosopher après Auschwitz[2]. Elle travaille comme chercheure à la New School for Social Research, à New York[3].

Elle travaille comme psychanalyste à Paris.

Activités philosophiques et de pensée juive[modifier | modifier le code]

Elle fut l'élève du kabbaliste Jean Zacklad, spécialiste du Gaon de Vilnah, a publié sous sa direction un ouvrage à publication limitée, un texte intitulé "La générosité" (sur la sephirah Hessed de la kabbale).[réf. souhaitée]

Livres en lien avec Elie Wiesel[modifier | modifier le code]

Elle est engagée dans une recherche philosophique post-Shoah. Elle est également engagée dans des recherches sur Elie Wiesel, qui préface son ouvrage L'Alliance et l'exil (2004). Elle édite un ouvrage de mélanges dédié à Elie Wiesel, avec Michel de Saint Cheron, en 1998, avec des textes de plusieurs auteurs, notamment Bronislaw Geremek, Jacqueline Lévi-Valensi, Jean-Marie Lustiger, Paul Ricoeur, ou Jorge Semprun. L'ouvrage comprend un dialogue d'Ariane Kalfa avec Elie Wiesel concernant la question juive.

Elle contribue également à plusieurs colloques de Cerisy dont une publication sous l'intitulé, Une Parole pour l'avenir, Autour d'Elie Wiesel, sous la direction de Michael de Saint Cheron (1996).

Elle est également intéressée par l'écriture d'Edmond Jabès, à qui elle consacre un essai poétique et philosophique, Pour Edmond Jabès.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Force du refus. Philosopher après Auschwitz, L'Harmattan, 1995, 336 p. (ISBN 978-2747574174)
  • Contre l'idole
  • L'Alliance et l'exil
  • Pour Edmond Jabès

Articles[modifier | modifier le code]

  • Héritage et destinée, Traces, Paris, no 8, 1984, p. 139-143.
  • La Générosité, Alliances, Paris, no 1, 1984, p. 94-102.
  • Débat avec Émile Fackenheïm et Th. W. Adorno : Sur Dieu, Traces, Paris, no 12, 1985, p. 93-103.
  • L'Expérience de l'indigence, Pardès, no 6, 1987, p. 126-133.
  • Philosopher après Auschwitz, Pour en finir avec l'antisé-mitisme, Centre culturel Saint Jérôme, Toulouse, 1995, p. 119-122.
  • La Vallée de Sénaar, Les Nouveaux Cahiers, Paris, no 123, hiver 1995-1996, p. 66-68.
  • Le Survivant, Actes du colloque élie Wiesel, Une Parole pour l'avenir, Cerisy 1995, direction Michaël de Saint Cheron, éditions Odile Jacob, 1996, p. 77-87.
  • L'épreuve du messianisme, Actes du colloque Figures du Messie, Cerisy 1996, direction Claude Cohen-Boulakia et Shmuel Trigano, éditions In Press, Paris 1997, p. 33-44.
  • Le Temps du psaume, Elie Wiesel, En Hommage, Mélanges réunis par Ariane Kalfa et Michaël de Saint Cheron, Éditions du Cerf, Paris, 1998, p. 131-154.
  • L'Hébreu et l'eau des fleuves, in Les juifs et la mer, Collectif sous la direction de Richard Ayoun, Revue française d'histoire d'outre-mer, 2000, p. 15-23.
  • La Justice ou la paix, in Tracer le chemin, Mélanges offerts à René-Samuel Sirat et Claude Sultan, sous la direction de Carol Iancu, Université Paul Valéry-Montpellier III, 2002, p. 185-192
  • « Edmond Jabès et la lettre hébraïque », in Catherine Mayaux et Daniel Lançon, Edmond Jabès : l'éclosion des énigmes, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 2008, p. 101-115, [lire en ligne].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Thèse de doctorat, 1992, Université Paris 1, notice sur theses.fr [1].
  2. [compte rendu] Régine Azria, « Kalfa (Ariane). La Force du Refus. Philosopher après Auschwitz », sur Persée, Archives de sciences sociales des religions, (consulté le 1er août 2018), p. 158.
  3. Notice d'autorité BNF [2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]