Antoine Pugliesi-Conti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pugliesi-Conti.
Antoine Pugliesi-Conti
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
AjaccioVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Antoine-François Pugliesi-Conti, (, Ajaccio - , Ajaccio), était un préfet du Second Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Descendant de la famille Pugliesi[1], alliée aux Conti, il épouse le 29 septembre 1860, à Ajaccio, Stéphanie, fille de Charles Étienne Conti. Son beau-père étant sans descendant mâle et désireux de perpétuer son nom, Pugliesi fut autorisé par décret impérial du 25 janvier 1867[2] confirmé par jugement du tribunal du 22 avril 1868[3], à accoler le nom de Conti à son propre nom[4] et à porter le nom de Pugliesi-Conti.

Il fut d’abord avocat. Il fit ensuite carrière dans l’administration préfectorale impériale[5] de 1860 à 1870 :

La fortune personnelle du préfet de la Vendée, évaluée en revenu annuel s’élève à 15 000 francs (l’administration s’y intéresse car les réceptions sont à la charge des préfets) et son père est qualifié de « négociant »[6].

Il fut le dernier préfet de la Vendée du Second Empire et fut aussitôt remplacé à ce poste par Georges Coulon à la proclamation de la République (septembre 1870).

Resté fidèle à la famille impériale il proposa ses services au Prince Napoléon[7] (1812-1891, Jérôme, « Plon-Plon »).

Il fut un temps précepteur[8] du Prince Victor (1862-1926), fils aîné de « Plon-Plon », et accompagna ce dernier au cours d’un voyage entrepris en 1882 dans les capitales de l’Europe centrale.

« Napoléon IV » ayant écarté « Plon-Plon » de la succession par testament, il y eut de 1879 à 1891 deux « Napoléon V » concurrents et les bonapartistes se divisèrent entre jérômistes et victoriens. Faire voyager Victor éloignait opportunément ce prince de Paris. Mais durant ce voyage, il semble qu’Antoine Pugliesi-Conti ait favorisé des contacts entre son pupille et des émissaires « victoriens »[9].

Il est le père de l’amiral Henri Pugliesi-Conti (1866-1936), de Paul Pugliesi-Conti (1861-1933) député de la Seine et de Dominique Pugliesi-Conti (1863-1926) député de Corse.

Son fils Dominique conserva un temps les convictions bonapartistes de son père.

Il était officier de la Légion d’honneur[10].

Sources[modifier | modifier le code]

  • Notice « Pugliesi-Conti (Antoine, François) » (1827-1908), page 593 in Archives nationales (France) (répertoire nominatif par Christiane Lamoussière, revu et complété par Patrick Laharie ; répertoire territorial et introduction par Patrick Laharie), Le Personnel de l’administration préfectorale, 1800-1880, Paris : Centre historique des Archives nationales, 1998, 1159 pages, 27 cm, (ISBN 2-86000-271-5).
  • Bernard Leclère et Vincent Wright, Les Préfets du Second Empire, Armand Colin, 1973, 411 pages, « Annexe I. Liste des préfets du Second Empire », pages 315 à 334, Pugliesi-Conti Antoine François cité page 330.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon la tradition familiale, la famille est originaire des Pouilles, d’où le nom, (peut-être d’Albanie auparavant), établie à Ajaccio avant 1600, probablement via Bonifacio. Des Pugliesi furent un temps pêcheurs de corail. On trouve indifféremment Pugliesi ou Pugliese dans les registres paroissiaux de Corse.
  2. L’Archiviste Jérôme, Dictionnaire des changements de noms de 1803 à 1956, Documents et Témoignages, 1957, 230 pages, page 186 : « PUGLIESI-CONTI (Pugliesi, Antoine-François) D. 25-1-1867. »
  3. Jean-Marie Mayeur, Arlette Schweitz, Les parlementaires de la Seine sous la Troisième République, p. 490, éd. Publications de la Sorbonne, (ISBN 2859444327)
  4. État des personnes qui ont fait modifier leurs noms patronymiques par additions, substitutions ou autrement, vol. 1 à 6, , p. 69, éd. L. Clouzot, 1904
  5. Notice « Pugliesi-Conti (Antoine, François) » (1827-1908), page 593 in Archives nationales (France) (répertoire nominatif par Christiane Lamoussière, revu et complété par Patrick Laharie ; répertoire territorial et introduction par Patrick Laharie), Le Personnel de l’administration préfectorale, 1800-1880, Paris : Centre historique des Archives nationales, 1998, 1159 pages, 27 cm, (ISBN 2-86000-271-5).
  6. Bernard Leclère et Vincent Wright, Les Préfets du Second Empire, Armand Colin, 1973, 411 pages, « Annexe I. Liste des préfets du Second Empire », pages 315 à 334, Pugliesi-Conti Antoine François cité page 330.
  7. Laetitia de Witt, Le Prince Victor Napoléon, Fayard, 2007, 541 pages, (ISBN 978-2-213-63127-1), page 137.
  8. Fernand Émile Beaucour, Un fidèle de l’empereur en son époque : Jean Mathieu Alexandre Sari (1792-1862), vol. 3, p. 588, éd. Société de sauvegarde du château impérial de Pont-de-Briques
  9. Laetitia de Witt, Le Prince Victor Napoléon, Fayard, 2007, 541 pages, (ISBN 978-2-213-63127-1), page 139.
  10. « Dossier de l'ordre de la Légion d'honneur d'Antoine Marie Pugliesi », base Léonore, ministère français de la Culture

Articles connexes[modifier | modifier le code]