Antioche Cantemir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antioche Cantemir
Antioch Kantemir.jpg

Antioche Cantemir

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 35 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Père
Fratrie
Ekaterina Dmitrievna Golicyna (d)
Maria Dmitrievna Cantemir (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Mouvement

Le prince Antioche Dimitrievitch Cantemir (en russe : Антиох Дмитриевич Кантемир, en roumain : Antioh Cantemir, en latin : Antiochus Cantemir ; né le en Moldavie[1], mort le à Paris), est le fils du souverain moldave Dimitrie Cantemir. Il passe pour l'un des fondateurs de la littérature classique russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cantemir reçut une éducation complète : après avoir étudié à l'Académie slavo-gréco-latine, il maîtrisait plusieurs langues, avait une connaissance approfondie des sciences naturelles et des sciences humaines, particulièrement de l'histoire de la Russie.

Il débute dans la carrière littéraire en 1725 avec des traductions. Dans ses « Épigrammes et Satires politiques » (1729–31), il se pose en défenseur des réformes politiques de Pierre le Grand. En 1732, Cantemir est ambassadeur de Russie en Grande-Bretagne puis, en 1738, en France. Au cours de ses années passées à l'étranger, il compose d'autres œuvres satiriques, traduit Horace (Epistulae, 1742) et Anacréon, mais se perd en vaines revendications pour leur publication à Saint Pétersbourg. Partisan de la théorie du droit naturel, Cantemir diffuse les idées des Lumières et critique sévèrement l’Église et le clergé.

En 1730 il traduit le Premier soir des Entretiens sur la pluralité des mondes (1686) de Fontenelle. En 1742 il compose sur cette œuvre des commentaires qui forment l'ébauche de son traité « De la Nature et des Hommes », première tentative de doter la langue russe d'une terminologie philosophique. Mais la traduction du traité de Fontenelle est censurée par le Saint-Synode en 1756.

Cantemir compile aussi le premier dictionnaire russe-français (qui n'a été publié à Moscou qu'en 2004).

Cantemir était un proche du poète Vassili Trediakovski, dont il célèbre les compositions en vers syllabique. Les œuvres littéraires de Cantemir, ses traductions et sa correspondance avec Montesquieu, Voltaire et le parti des Philosophes provoquent sa disgrâce auprès de la Cour ; mais sa connaissance des cours princières d'Europe, sa maîtrise des dossiers, ses contacts diplomatiques et sa gestion remarquable de la guerre de succession d'Autriche incitent néanmoins la chancellerie du tsar à lui réserver les missions diplomatiques les plus délicates.

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Note[modifier | modifier le code]

  1. D'après l'article (ru) Grande Encyclopédie soviétique (réimpr. 3e 1969–1978) (lire en ligne), « Antioch Dmitrijewitsch Kantemir ».

Voir également[modifier | modifier le code]


Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d'autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat