Anthony Saidy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anthony Saidy
TonySaidy0201 049.jpg
Anthony Saidy en 2002.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Titre aux échecs
Classement Elo
2 309 ()
2 309 ()
2 318 ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Anthony Fred Saidy est un joueur d'échecs, un médecin et un auteur américain né le à Los Angeles.

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

Anthony Saidy a remporté :

  • la troisième place au championnat du Marshall Chess Club à New York en 1954-1955 ;
  • le championnat intercollege de 1955, ex æquo avec Mednis ;
  • le championnat d'échecs rapides des États-Unis en 1956 ;
  • une deuxième place au championnat open du New Jersey en 1957 avec 6 points sur 7 (victoire de Bobby Fischer, 6,5 / 7) ;
  • la victoire au championnat open du Canada 1960[1] ;
  • la médaille d'or par équipe à l'olympiade universitaire (le championnat du monde d'échecs par équipes de moins de 26 ans) en 1960, battant l'équipe d'URSS[2] ;
  • une deuxième place ex æquo au premier American Open de Santa Monica en 1965 (victoire de Pal Benko)[3] ;
  • une deuxième place ex æquo au troisième tournoi mémorial Arthur B. Stamer de San Francisco en 1966 (victoire de Duncan Suttles)[4] ;
  • une deuxième place (10,5/12) au championnat open des États-Unis en 1967 (victoire de Pal Benko, 11/12) avec un point d'avance sur le troisième, Robert Byrne (9,5/12) et deux points d'avance sur Nicolas Rossolimo et Walter Browne ;
  • la victoire à l'American Open de Santa Monica en novembre 1967 (7,5 points sur 8) devant Pal Benko (7/8) ;
  • une deuxième place au tournoi d'échecs de Reggio Emilia 1967-1968 (victoire de Milan Matulovic).

Ses meilleurs classements lors des championnats des États-Unis furent une quatrième place ex æquo avec Samuel Reshevsky obtenue en 1963-1964 avec 6,5 points sur 11 (victoire de Bobby Fischer) et une quatrième place avec 7,5 points sur 11 obtenue en 1974 (victoire de Walter Browne)[5].

Il fit partie de la sélection américaine à l'Olympiade d'échecs de 1964. Il jouait au troisième échiquier de l'équipe des États-Unis qui finit sixième de la compétition en l'absence de son meilleur joueur Bobby Fischer[6].

Médecin de profession Saidy effectua une année sabbatique en 1969, qui luit permit de recevoir le tirre de maître international en 1969[7], Il participa :

Il était l'ami de Bobby Fischer et l'accueillit dans la résidence familiale à Long Island lors de sa préparation pour le Championnat du monde d'échecs 1972.

Au début des années 1970, Saidy obtint

  • la troisième place au Continental Open de 1971 à Los Angeles ;
  • une deuxième place ex æquo à l'open de Lone Pine en 1972 (victoire de Gligoric).

Fin 1972, Saidy arrêta de pratiquer la médecine avec l'objectif d'obtenir de titre de grand maître international[8]. Dans ce but, il participa à de nombreux forts tournois en Amérique et en Europe mais sans grand succès :

  • San Antonio 1972 (3,5/15, victoire de Karpov, Petrossian et Portisch) ;
  • Tallin 1973 (4/15, victoire de Tal) ;
  • Las Palmas 1973 (7/15, victoire de Stein et Petrossian) ;
  • Arrecife de Lanzarote (5/10, victoire de Kavalek) ;
  • Lublin (5,5/11, victoire de Bednarski) ;
  • Netanya (9/15, victoire de Kavalek) ;
  • Toronto (4,5/6) ;
  • Santa Monica 1973 (6/8, victoire de Tarjan) ;
  • Los Angeles 1974 (5,5/11, victoire de Gligoric).

Saidy obtint une cinquième place à Netanya et Los Angeles et des quatrièmes places à l'American Open de Santa Monica, à Toronto en 1973, et au championnat américain de 1974.

En 1978, Saidy fut le capitaine de l'équipe américaine féminine lors de l'Olympiade d'échecs de 1978. Il reprit sa carrière de joueur dans les années 1980 et remporta une deuxième fois (après 1967) l'American Open en 1992. Il finit premier ex æquo du championnat des États-Unis sénior en 2002[9].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1967 U.S. Open Chess Championship : Atlanta, Georgia, coécrit avec L. Dave Truesdel Jr, International Chess Imports,1967
  • The March of Chess Ideas, McKay, 1994
  • 1983: A Dialectical Novel, Seagull Press, 2013
Livres traduits en français

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gino Di Felice, Chess Results, 1956 – 1960 : a comprehensive record with 1390 tournaments crosstables and 162 match scores, McFarland & Company, , 582 p. (ISBN 978-0-7864-4803-6), p. 423
  2. Fiche de Saidy sur olimpbase.org
  3. (en) Gino Di Felice, Chess Results, 1964 – 1967 : a comprehensive record with 1204 tournaments crosstables and 158 match scores, McFarland & Company, , 550 p. (ISBN 978-0-7864-7573-5), p. 181
  4. (en) Gino Di Felice, Chess Results, 1964 – 1967 : a comprehensive record with 1204 tournaments crosstables and 158 match scores, McFarland & Company, , 550 p. (ISBN 978-0-7864-7573-5), p. 298
  5. Andrew Soltis, Gene H. McCormick, The United States Chess Championship 1845–1996, 2d ed, McFarland, (ISBN 0-7864-0248-2), p. 115 et 140
  6. Olympiade de Tel Aviv 1964 sur olimpbase.org.
  7. La Lutte des idées aux échecs, p. 8.
  8. Le Monde des échecs, Hachette, 1975, p. 216.
  9. Arthur Bisguier et Newton Berry, The Art of Bisguier, 1961-2003, Russell Entreprises, p. 105.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Nicolas Giffard et Alain Biénabe, Le Guide des échecs. Traité complet, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1600 p. (ISBN 2221059131), p. 829Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]