Anne… la maison aux pignons verts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anne… la maison aux pignons verts
Image illustrative de l’article Anne… la maison aux pignons verts
Édition originale de 1908.

Auteur Lucy Maud Montgomery
Pays Drapeau du Canada Canada
Genre Roman pour la jeunesse
Version originale
Langue Anglais
Titre Anne of Green Gables
Éditeur L.C. Page & Co.
Date de parution 1908
Version française
Traducteur S. Maerky-Richard (Suisse)
Suzanne Pairault (France)
Éditeur J. H. Jeheber (Suisse)
Hachette (France)
Québec Amérique (Québec)
Collection Bibliothèque verte (France)
Date de parution 1925 (Suisse)
1964 (France)
1986 (Québec)
Illustrateur Jacques Fromont (France)

Anne... la maison aux pignons verts ou Anne de Green Gables[1] (titre original : Anne of Green Gables) est un roman de l'autrice canadienne Lucy Maud Montgomery, publié en 1908 sous le nom de L. M. Montgomery.

L'intrigue principale du roman se déroule durant la seconde moitié du XIXe siècle et raconte les aventures d'Anne Shirley, une orpheline canadienne de onze ans, dans la ville fictive d'Avonlea, sur l'Île-du-Prince-Édouard. Elle est envoyée par erreur chez Matthew et Marilla Cuthbert, deux adelphes âgés, qui avaient en fait demandé un jeune garçon pour travailler dans leur ferme de Green Gables.

Depuis sa publication, Anne... la maison aux pignons verts est considéré comme un classique de la littérature d'enfance et de jeunesse internationale[2] ; il a été traduit en plus de trente-six langues et est l'un des livres les plus vendus au monde avec plus de cinquante millions d'exemplaires[3]. Premier d'une saga anthologique, le roman est suivi de nombreux ouvrages de Lucy Maud Montgomery, ainsi que d'une suite et d'un prologue posthumes. Le roman a également été adapté au cinéma, à la télévision et au théâtre[4],[5],[6].

Genèse[modifier | modifier le code]

Durant l'écriture du roman, Lucy Maud Montgomery dit s'être inspirée de notes rédigées plus jeune sur un couple qui aurait par erreur reçu une jeune fille au lieu d'un jeune garçon comme demandé et qui aurait décidé de la garder. Elle puise aussi dans ses souvenirs d'enfance à la campagne sur l'Île-du-Prince-Édouard. Pour créer le visage d'Anne Shirley, Lucy Maud Montgomery a utilisé une photographie d'Evelyn Nesbit découpée dans le Metropolitan Magazine et qui lui rappelait son « idéalisme et sa spiritualité enfantine »[7].

Lucy Maud Montgomery a également emprunté aux histoires d'orphelines très populaires à l'époque, forgées selon un schéma prévisible appelé la « formule Ann », tout en distinguant son personnage des autres par l'ajout d'un « E » au prénom de son héroïne[8],[9]. D'autres personnages, comme celui de Gilbert Blythe, sont inspirés de personnes que l'autrice a connu lors de sa vie. Elle raconte avoir écrit son roman principalement à l'heure du crépuscule, assise à la fenêtre et contemplant les champs de Cavendish[10].

Résumé[modifier | modifier le code]

Anne et Diana.

Anne Shirley, une jeune orpheline venant de la communauté fictive de Bolingbroke, en Nouvelle-Écosse (inspirée de New London)[11],[12] , est envoyée par erreur chez Marilla et Matthew Cuthbert, un frère et une sœur quinquagénaires, après une enfance marquée par les séjours dans des orphelinats et des familles d'accueil. Marilla et Matthew avaient originellement décidé d'adopter un jeune garçon afin d'aider Matthew à travailler dans la ferme des « Pignons verts » (Green Gables en VO), située dans la ville fictive d'Avonlea (inspirée de Cavendish).

Anne est une jeune fille douée de fantaisie, démonstrative, avec une imagination débordante et l'envie de plaire à tout le monde. Elle est cependant peu sûre de son apparence et déteste ses cheveux roux, ses taches de rousseur, sa peau pâle et sa carrure maigre, bien qu'elle apprécie son nez. Elle est très bavarde, surtout lorsqu'il s'agit de raconter ses rêves. Marilla décide d'abord de renvoyer Anne à l'orphelinat, mais après l'avoir observée et avoir réfléchi, et avec l'encouragement bienveillant de Matthew, elle décide de la garder à la ferme. Anne apprécie les petites choses de la vie et s'adapte à sa nouvelle existence à la ferme et au village, et son imagination et sa loquacité apportent de la joie à Green Gables.

Le roman raconte les joies et les peines d'Anne alors qu'elle apprend à vivre aux « Pignons verts », qui est son premier vrai domicile : elle va à l'école du village et est très vite remarquée pour son intelligence, se lie d'amitié avec Diana Barry, sa voisine, développe son amour pour la littérature. Elle devient la rivale d'un de ses camarades de classe, Gilbert Blythe, qui se moque de ses cheveux roux et s'attire ainsi la haine d'Anne, malgré ses excuses. La colère d'Anne s'estompe avec le temps, mais sa fierté l'empêche d'aller vers Gilbert.

Le roman narre également les aventures d'Anne dans le village d'Avonlea avec ses amies Diana, Jane Andrews, une jeune fille réservée, et la belle Ruby Gillis, qui ne pense qu'aux garçons, mais aussi sa mésentente avec Gertie et Josie Pye ainsi que ses mésaventures domestiques, comme lorsqu'elle se teint les cheveux en vert en voulant qu'ils deviennent noirs, ou en enivrant accidentellement Diana en lui faisant boire ce qu'elle pense être du jus de framboise mais qui se révèle être du vin de groseilles.

À seize ans, Anne va à la Queen's Academy dans le but de devenir professeure, avec Gilbert, Ruby, Josie, Jane et d'autres étudiantes, sauf Diana, au grand désespoir d'Anne. Elle obtient sa licence au bout d'un an au lieu de deux et obtient une bourse en tant que meilleure étudiante. Cet argent lui permet de continuer ses études à l'université fictive de Redmond (inspirée de l'Université Dalhousie) en Nouvelle-Écosse.

Cependant, la tragédie frappe les « Pignons verts » lorsque Matthew décède d'une attaque cardiaque après avoir perdu toutes ses économies lors d'une banqueroute. Anne renonce alors à sa bourse pour retourner aux « Pignons verts » et aider Marilla, qui commence à perdre la vue. Anne décide alors de devenir professeure à Carmody School, l'école la plus près possible des « Pignons verts ». Mais Gilbert abandonne son poste de professeur à Avonlea pour le céder à Anne. Cet acte cimente leur amitié, et désormais Anne est impatiente de voir ce que lui apportera la vie.

Personnages[modifier | modifier le code]

Habitants des « Pignons verts »[modifier | modifier le code]

  • Anne Shirley. Orpheline imaginative et bavarde qui vient vivre chez Matthew et Marilla Cuthbert à l'âge de onze ans. Anne est très sensible et déteste la rousseur de ses cheveux. Son enfance s'est passée dans les orphelinats et les familles d'accueil à s'occuper d'enfants plus jeunes ; elle est donc très heureuse d'avoir enfin une vraie maison aux « Pignons verts ».
  • Marilla Cuthbert. Sœur de Matthew, c'est une femme austère et impartiale avec « un certain sens de l'humour ». Avant l'arrivée d'Anne aux « Pignons verts », sa vie est sans couleurs et sans réelle joie. Elle tente d'instaurer la discipline dans l'esprit de la jeune fille mais finit par être séduite par sa joie et sa vivacité.
  • Matthew Cuthbert. Frère de Marilla, c'est un homme bienveillant et timide qui apprécie Anne dès qu'il la rencontre. Ils se lient rapidement d'amitié et il est la première personne qui montre un amour inconditionnel pour Anne. Malgré le fait que Marilla ait la principale responsabilité de l'éducation de la jeune fille, il n'hésite pas à la gâter avec de beaux vêtements et autres frivolités.

Entourage d'Anne[modifier | modifier le code]

  • Diana Barry. Meilleure amie d'Anne. Elles se lient d'amitié dès leur première rencontre. C'est la seule fille de l'âge d'Anne qui vit près des « Pignons verts ». Anne admire Diana pour sa beauté et son caractère charmant. Diana manque terriblement d'imagination mais est une amie très loyale.
  • Gilbert Blythe. Jeune garçon beau et intelligent, il a deux ans de plus qu'Anne, pour qui il a le béguin. Inconscient de la sensibilité d'Anne, il tente d'attirer son attention en lui tirant une de ses nattes et en l'appelant Poil de Carotte dans la salle de classe. Malgré ses excuses, la haine et la fierté d'Anne l'empêchent de lui pardonner et ils ne se parlent pas pendant plusieurs années. À la fin du livre, ils se réconcilient et deviennent bons amis.
  • Ruby Gillis. Belle jeune fille blonde et amie d'Anne. Ayant plusieurs sœurs aînées, elle aime partager ses connaissances sur les garçons avec ses amies.
  • Jane Andrews. Jeune fille réservée et sensible et amie d'Anne. Elle est assez bonne à l'école pour intégrer la classe d'Anne à l'académie.
  • Josie Pye. Camarade de classe d'Anne, peu appréciée des autres filles, tout comme ses frères. Elle est superficielle, malhonnête et jalouse de la popularité d'Anne.
  • Prissy Andrews. Camarade de classe d'Anne ; il est supposé qu'elle entretient une relation intime avec M. Phillips, le maître d'école.

Habitants d'Avonlea[modifier | modifier le code]

  • Rachel Lynde. Voisine de Matthew et Marilla, Rachel Lynne est une personne très occupée mais très charitable. Même si elle et Anne ne s'entendent pas très bien à cause de leurs caractères bruts, elles finissent par devenir proches. Rachel Lynde est mariée à Thomas Lynde, avec qui elle a eu dix enfants.
  • M. Phillips. Le maître d'école d'Anne à Avonlea. Il n'est pas très apprécié des élèves et particulièrement pas par Anne : il écrit constamment son prénom sans le « E » et la punit souvent et sévèrement. Il est décrit comme manquant de discipline et séduit l'une de ses élèves ouvertement.
  • Mlle Muriel Stacy. La maîtresse d'école remplaçante à Avonlea. Son caractère chaleureux et sympathique plaît aux élèves, bien que certains parents apprécient peu ses méthodes d'enseignement progressistes. Mlle Stacy a un esprit bienveillant et Anne la considère comme un mentor. Elle encourage la jeune fille à développer son caractère et son intellect et l'aide à se préparer pour l'examen d'entrée à l'académie.
  • Le révérend et Mme Allan. Anne devient proches d'eux et plus particulièrement de Mme Allan, qu'elle trouve belle et bienveillante.
  • M. et Mme Barry. Les parents de Diana. M. Barry est un fermier qui aide financièrement Anne et Marilla après la mort de Matthew. Mme Barry est une mère stricte qui empêche Diana et Anne de se voir après l'incident du vin de groseilles, avant de révoquer sa sanction quand Anne sauve la vie de la petite sœur de Diana.
  • Minnie May Berry. La petite sœur de Diana. Anne lui sauve de la vie en la guérissant du croup.

Autres[modifier | modifier le code]

  • Mlle Josephine Barry. La grand-tante de Diana. D'abord sévère, elle est vite charmée et amusée par l'imagination d'Anne et l'invite à prendre le thé avec Diana. Elle envoie même des souliers brodés à Anne pour Noël.
  • Mme Hammond. Anne a vécu chez elle une partie de son enfance avant les « Pignons verts », pendant laquelle elle s'est occupée de ses trois paires de jumeaux. Anne est envoyée à l'orphelinat quand Mme Hammond est forcée de déménager à la suite de la mort soudaine de son mari.

Publication[modifier | modifier le code]

Anne... la maison aux pignons verts est publié pour la première fois le à Boston par L.C. Page & Co[13]. Le roman devient rapidement un best-seller et plus de dix-neuf mille exemplaires sont vendus lors des cinq premiers mois. Depuis, plus de cinquante millions ont été vendus dans le monde[14]. En Suisse, il est paru pour la première fois en 1925 sous le titre Anne, ou les Illusions heureuses ; en France, en 1964 chez Hachette dans la collection Bibliothèque verte sous le titre Anne et le bonheur ; au Québec, en 1985.

En 2020, une nouvelle traduction est publiée en français, sous le titre Anne de Green Gables[1].

Suite[modifier | modifier le code]

Après le succès de son premier roman, Lucy Maud Montgomery écrit une série de suites pour continuer l'histoire d'Anne Shirley.

Ouvrages de Lucy Maud Montgomery sur Anne Shirley
Livre Date de publication Âge d'Anne Chronologie
1 Anne... la maison aux pignons verts 1908 11–16 1876–1881
2 Anne d'Avonlea 1909 16–18 1881–1883
3 Anne quitte son île 1915 18–22 1883–1887
4 Anne au Domaine des Peupliers 1936 22–25 1887–1890
5 Anne dans sa maison de rêve 1917 25–27 1890–1892
6 Anne d'Ingleside 1939 34–40 1899–1905
Les livres suivants se concentrent sur les enfants d'Anne ou sur des amis de sa famille. Anne apparaît dans ces volumes mais y joue un rôle moins important.
Livre Date de publication Âge d'Anne Chronologie
7 La Vallée Arc-en-Ciel 1919 41–43 1906–1908
8 Rilla d'Ingleside 1921 49–53 1914–1918
9 The Blythe are Quoted 2009 40–75 1905–1940
Anne Shirley apparaît dans une histoire et est mentionnée dans certaines histoires des ouvrages suivants :
Livre Date de publication Âge d'Anne Chronologie
Chroniques d'Avonlea 1 1912 approx. 20 1885
Chroniques d'Avonlea 2 1920 approx. 20 1885

Le prologue, intitulé Before Green Gables, est publié par Budge Wilson en 2008 avec l'autorisation des héritiers de Lucy Maud Montgomery.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La ferme de Green Gables est située à Cavendish, sur l'Île-du-Prince-Édouard, au Canada. De nombreuses attractions touristiques sur l'île sont développées autour de l'œuvre de Lucy Maud Montgomery[15], et certaines plaques d'immatriculation provinciales portent son image[16]. Balsam Hollow et Campbell Pond, une forêt et un lac ayant inspiré des lieux du roman, se trouvent également dans la propriété[17]. De plus, le Centre des arts de la Confédération, situé à Charlottetown, accueille la comédie musicale Anne... la maison aux pignons verts chaque été depuis cinq décennies[18]. Le musée de Anne... la maison aux pignons verts est situé à Park Corner, dans une maison qui a inspiré l'autrice[19].

Panorama de la ferme de Green Gables.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Animation[modifier | modifier le code]

  • 1979 : Akage no An (japonais ; doublé au Québec sous le titre Anne, la maison aux pignons verts)
  • 2000-2001 : Anne of Green Gables: The Animated Series (Canada ; doublé en français sous le titre Anne des pignons verts)

Théâtre[modifier | modifier le code]

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Isabelle Carceles, « « Anne de Green Gables », la plus méconnue des héroïnes populaires », RTS Info,‎ (lire en ligne, consulté le 15 décembre 2020).
  2. Mollins, Julie, « New Anne of Green Gables book stirs debate », Reuters Life!, Toronto,‎ (lire en ligne).
  3. (en-US) Willa Paskin, « The Other Side of Anne of Green Gables », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 21 août 2020)
  4. (en-US) « Anne of Green Gables New TV Series • Willow and Thatch », Willow and Thatch,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2017)
  5. « Tourists flock to see Anne of Green Gables-World-chinadaily.com.cn », sur www.chinadaily.com.cn
  6. The Canadian Encyclopedia (ISBN 978-0-771-02099-5) p. 1972
  7. Gammel, Irene, Looking for Anne of Green Gables: The Story of L. M. Montgomery and her Literary Classic, New York, St. Martin's Press, (lire en ligne)
  8. « Anne of Green Gables »
  9. Irene Gammel, Looking for Anne of Green Gables: The Story of L. M. Montgomery and Her Literary Classic, Macmillan, (ISBN 978-0-312-38237-7, lire en ligne)
  10. Gammel, Irene, « The Mystery of Anne Revealed, », Looking for Anne of Green Gables: The Story of L. M. Montgomery and her Literary Classic, New York, St. Martin's Press,‎
  11. « The Geography of Anne of the Island » [archive du ], sur lmm-anne.net,
  12. « Birthplace of L. M. Montgomery, New London » [archive du ], sur lmm-anne.net,
  13. "Published Today from Page's List", advertisement, June 13, 1908, front cover, cited by Lefebvre, Benjamin The L.M. Montgomery Reader: Volume Three: A Legacy in Review, University of Toronto Press, p. 443
  14. Daphne Gordon, "Anne of Green Gables Turns 100", Toronto Star, January 26, 2008,
  15. CBC News (June 19, 2008). CBC.ca, "100 years of Anne of Green Gables".
  16. "License plate goes green" « https://web.archive.org/web/20180213021856/http://www.theguardian.pe.ca/Business/Natural-resources/2007-04-05/article-1372314/Licence-plate-goes-green/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), , "The Guardian", April 5, 2007
  17. Green Gables Government of Prince Edward Island. Retrieved on July 24, 2006
  18. « Anne of Green Gables-The Musical » [archive du ] (consulté le 30 septembre 2016)
  19. « Anne Museum - Park Corner, Prince Edward Island - Home Page », sur www.annemuseum.com
  20. Cf. Notice no  : FRBNF30971496 de la Bibliothèque nationale de France.
  21. Cf. Notice no  : FRBNF33104212 de la Bibliothèque nationale de France (catalogue général) [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]