Le Bonheur au bout du chemin 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Bonheur au bout du chemin 2
Titre québécois Anne... la maison au pignons vert : La Suite
Titre original Anne of Avonlea
Réalisation Kevin Sullivan
Scénario Kevin Sullivan
Joe Wiesenfeld
(d'après Lucy Maud Montgomery)
Acteurs principaux
Sociétés de production Sullivan Entertainment
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Genre Film dramatique
Durée 155 minutes
Sortie 1987

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Bonheur au bout du chemin 2 (Anne… la maison aux pignons verts en version québécoise et Anne of Avonlea en version originale) est le second des trois téléfilms canadiens réalisés par Kevin Sullivan. Basée sur les romans Anne d'Avonlea, Anne quitte son îl et Anne au domaine des peupliers, cette seconde partie est sortie en feuilleton télévisé en 1987 et en France sur M6.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le second volet s'ouvre une année après la fin du premier. Anne enseigne donc à l'école communale d'Avonlea. Parallèlement, elle commence à écrire, ce qui a toujours été son rêve. Diana Barry, sa meilleure amie, l'inscrit contre son gré, sans son consentement, ni même sans qu'elle soit au courant, au concours organisé par une célèbre marque de levure. Les candidats doivent écrire une nouvelle de cinq pages et y mentionner la marque du produit. Le gagnant se verra remettre une somme d'argent et son écrit sera publié dans les principaux journaux canadiens et américains. Anne découvre donc avec surprise qu'elle a gagné. Cet épisode anecdotique marque un tournant dans sa vie: elle accède donc à une petite notoriété de ses pairs.

Matthew Cuthbert décède assez rapidement. Il est pris d'une crise cardiaque. Préférant finir ses dernières minutes à parler à Anne plutôt que d'attendre son retour avec un médecin, qui ne le sauvera sans doute pas, il lui dit qu'il l'aime depuis qu'elle vit avec elle, même si elle n'est pas le garçon qu'ils avaient voulu adopter au commencement.

Marilla, pour pouvoir garder sa maison des Pignons Verts, se voit dans l'obligation d'y accueillir Rachel Lynde, la commère du village, qui malgré ses remarques cinglantes aime sincèrement Anne et Marilla.

Anne et Gilbert entretiennent maintenant des relations amicales.

Malgré son entrée dans le monde des adultes, Anne Shirley ne se défait pas de ses illusions d'enfance, et continue à vivre, parallèlement à sa vie, dans un rêve perpétuel. Elle attend beaucoup de l'amour. Mais en plus de ses attentes, elle recherche une certaine théâtralité pour cet amour. Une théâtralité surannée et inexistante, qui n'est qu'une surface lisse. Mais elle n'en a pas conscience.

Le mariage de Diana, sa meilleure amie, avec Fred, un jeune banquier, est pour elle l'occasion de se heurter à la réalité. En effet, Gilbert Blythe lui avoue l'amour qui lui porte. Et contre toute attente, parce qu'il est évident que le prince charmant d'Ann est Gilbert, et qu'elle en est consciente, la jeune femme l'éconduit. Cet événement sonne le glas de leur amitié, et Anne part pour la ville, à Kinsport, enseigner dans une école privée de renom. Gilbert, quant à lui, part étudier la médecine ailleurs, ayant réuni assez d'argent pour financer ses études.

Kingsport est contrôlée par les diverses branches d'une grande et riche famille, les Pringles. Au collège où elle enseigne, les élèves sont presque toutes des enfants Pringles, à différents degrés. Emmeline Harris, l'une d'entre elle, est rejeté par toutes les autres, et s'attache particulièrement à Anne. Quand son père, le terrible Morgan Harris, décide de la faire éduquer chez lui, le monde d'Emmeline s'écroule, et c'est évidemment Anne qu'elle appelle au secours. De surcroît, Mr Harris a toujours été beaucoup plus préoccupé par ses conquêtes que par sa famille, et sa femme, de chagrin, s'est donné la mort plusieurs années auparavant.

Anne accepte donc de donner des cours à Emmeline, et en s'attachant à la jeune fille, elle se lie également à sa famille. Même la vieille grand-mère, une femme acariâtre finit par apprécier la jeune femme. Morgan Harris, voulant se racheter une conduite, emmène avec lui dans ses déplacements sa fille Emmeline, et de la même occasion, il enrôle Anne dans ce séjour. Mr Harris essaye de témoigner à Anne tout l'intérêt qu'elle suscite en lui, mais cette dernière préfère détourner les yeux de ce qui devient peu à peu une évidence, toujours obnubilée par la perte de Gilbert.

Par ailleurs, lors d'un rapide retour à Avonlea, Anne croise le jeune apprenti-docteur Blythe. Gilbert lui annonce ses fiançailles avec Christine Stewart, la fille de son professeur. Anne retourne donc à Kingsport finir l'année scolaire, consciente qu'elle a définitivement perdu celui qu'elle aimait.

La plupart des parents d'élèves à qui elle enseigne sont maintenant très chaleureux à son égard. Et c'est ainsi qu'elle est conviée au grand bal annuel de charité, lors duquel tous les Pringle donnent une somme colossale pour une quelconque œuvre caritative.

Anne a un petit heurt avec Mr Harris, qui la suit dehors pour s'expliquer. C'est là, sous la neige, qu'il lui fait une déclaration enflammée. Tous les clichés sentimentaux dans lesquels Anne a baigné sont réunis. Certes Mr Harris ne possède pas un château de marbre rose, mais il a les moyens de lui en construire un. Il l'aime. Tout y est. Anne sourit premièrement, ce qui laisse deviner que tous ces rêves sont en train de s'accomplir, puis elle marque un temps d'arrêt, avant de décliner la demande en mariage de Morgan Harris. Cet événement marque le deuxième tournant de sa vie. L'amour n'est pas la jolie carapace lisse qu'elle recherchait. L'amour est beaucoup plus profond. L'amour est Gilbert.

Anne termine le manuscrit de son premier livre Les Secrets d'Avonlea. Puis elle rentre aux Pignons Verts pour les vacances d'été, avec deux exemplaires de son livre. Un qu'elle donne à Marilla, l'autre qu'elle réserve en cadeau de mariage à Gilbert. Le livre lui est d'ailleurs dédié. Elle apprend par hasard ce que tous essayaient de lui cacher depuis son retour. Gilbert Blythe est mourant. Il a contracté la fièvre scarlatine. D'abord bouleversée, Anne se décide d'aller le voir une dernière fois, et de lui montrer son livre et la dédicace. Gilbert lui annonce qu'il a rompu ses fiançailles parce qu'il l'avait toujours aimée et que ce n'était pas juste pour Christine, sa fiancée. Puis il ferme les yeux.

La scène suivante s'ouvre sur Anne, au milieu de l'été, dans un verger. Gilbert arrive. Contre toute attente, il n'est pas décédé. Il lui propose une promenade. Sur le pont de la rivière, endroit clef de leur relation, elle accepte sa demande en mariage. Elle ne veut pas de marbre rose. Elle veut Gilbert. Le film s'achève sur leur baiser.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Emmy Awards 1986
  • Gemini Awards 1986 (équivalence canadienne des Emmy Awards)
  • CableACE Awards à Colleen Dewhurst
  • TV Guide meilleure série familiale 1987
  • Peabody awards 1986 (les Peabody sont surnommés les « Pulitzer de la télévision »)

Diffusion française[modifier | modifier le code]

M6 diffuse régulièrement la trilogie les dimanches après-midi.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) Le Bonheur au bout du chemin 2 sur l’Internet Movie Database