Ampoule centenaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ampoule.
L'ampoule centenaire de Livermore (en 2013).

L'ampoule centenaire ou ampoule de Livermore (en anglais Centennial Light, en entier Livermore Centennial Light Bulb), est une ampoule électrique d'une puissance de quatre watts[1], qui brillerait depuis 1901[2]. Elle serait ainsi la plus vieille ampoule encore en fonctionnement au monde. Installée dans la caserne des pompiers de Livermore en Californie, elle n'a presque jamais été éteinte.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ampoule centenaire était à l'origine d'une puissance de 60 watts (alimentée en 110 volts). En vieillissant, la puissance a diminué considérablement puisqu'elle n'émet maintenant qu'une lumière équivalente à une veilleuse de 4 watts. L'ampoule au filament de carbone et sa douille ont été inventées par le français Adolphe Chaillet, qui en a déposé le brevet[3], le (obtenu le ), au nom de son employeur, la société Shelby Electric Company, à Shelby (en), Ohio.

L'ampoule soufflée à la main a été fabriquée à la fin des années 1890. Selon Zylpha Bernal Beck, l'ampoule a été donnée au Service incendie de Livermore par son père, Dennis Bernal, en 1901. Celui-ci était le propriétaire de l'entreprise Livermore Power and Water Company et a fait don de l'ampoule à la caserne des pompiers lors de la vente de son entreprise. Cette histoire a été soutenue par les pompiers bénévoles de cette époque[Note 1].

L'historique de l'ampoule indique qu'elle a été déplacée plusieurs fois. Elle a été installée en 1901 dans un hangar de stockage du matériel incendie sur L Street, puis déplacée dans un garage du centre ville utilisé par le service d'incendie de Livermore et par la police. Lorsque le service d'incendie a été renforcé, elle a été de nouveau déplacée à l'hôtel de ville, lors du regroupement de tous les services municipaux.

En 1976, le service d'incendie a déménagé à la nouvelle caserne des pompiers no 6 au 4550 East Avenue à Livermore, où l'ampoule se trouve actuellement. Le cordon de la douille de l'ampoule a été coupé par crainte d'endommager celle-ci par le dévissage. L'ampoule a donc été volontairement éteinte pendant les 22 minutes du transfert. Un électricien était sur place pour l'installation à son emplacement actuel et c'est alors que l'alimentation sans interruption a été sécurisée par le nouveau générateur de secours de la caserne.

En 2001, a été célébré le centième anniversaire de l'ampoule. L'alimentation de l'ampoule a été cependant involontairement coupée plusieurs fois : en 1937 pendant une semaine lors d'une rénovation de la caserne, puis le soir du . Le grand public a été témoin de l'extinction de l'ampoule, grâce à la webcam dédiée. Le lendemain matin, un électricien a été appelé pour confirmer un défaut d'alimentation à la suite d'une erreur humaine (batterie de secours non remplacée) et la réparation a été réalisée dans un délai de neuf heures et trente minutes[4]. Selon Thomas Bramell, l'ancien chef adjoint de la caserne qui a servi sous cette lumière pendant cinquante ans « Une fois rebranchée, elle brillait comme jamais. Au bout de deux semaines son intensité a diminué et s'est stabilisée à quatre watts. Personne ne comprend pourquoi »[5]. En 2015, a été fêté le million d'heures de fonctionnement[6].

Record de longévité[modifier | modifier le code]

L'ampoule à la Caserne des pompiers N°6, de Livermore

Sa longévité lui vaut d'être inscrite en 1972, dans le Livre Guinness des records, comme étant la lampe à incandescence la plus durable[2]. Elle est souvent citée comme preuve a contrario de la mise en œuvre de l'obsolescence programmée dans la fabrication des ampoules modernes et des équipements électroniques actuels[7].

De nombreux magazines et journaux ont publié des articles concernant cette ampoule centenaire. L'ampoule a également été l'objet de beaucoup de reportages sur de nombreuses grandes chaînes de télévision et de radio américaines, dont NBC, ABC, Fox, CBS, The WB, CNN et NPR. Aussi, de nombreuses lettres ont été envoyées, reconnaissant et célébrant sa longévité, notamment de la ville de Shelby en Ohio, de l'Assemblée de l'État de Californie, du Sénat de l'État de Californie, d'Ellen Tauscher, de la sénatrice Barbara Boxer, et enfin du président George W. Bush. L'ampoule centenaire a également été mentionnée dans un épisode de MythBusters en décembre 2006 ainsi que les documentaires de PBS Livermore[8] et Prêt à jeter de la réalisatrice allemande Cosima Dannoritzer (de) (diffusé sur Arte)[9].

La caserne de pompiers a installé une webcam qui filme l'ampoule continuellement. La diffusion est disponible sur le site Internet de la caserne[10]. Une nouvelle webcam a été installée, la précédente n'ayant duré que trois ans[10].

La durée de vie de cette ampoule[11] s'expliquerait par l'augmentation de la valeur de la résistance de son filament (en carbone) avec le temps[11],[Note 2]. Ce qui fait que, d'une valeur nominale de 60 W en début de vie, sa puissance consommée n'est plus que de 4 W (7 % de la valeur du début) et sa luminosité ne correspond plus qu'à 0,3 % de la valeur d'origine[11]. Son rendement a donc été divisé par 24, ce qui revient à dire que le prix en électricité de la lumière produite est 24 fois plus élevé que la normale[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À l'époque les pompiers éclairaient leurs équipements à l'aide de lanternes.
  2. Car la lampe est alimentée en tension constante et comme , si la résistance augmente, la puissance diminue.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Centennial bulb via USA Today.
  2. a et b (en) Guinness World Records, « Longest burning light bulb », sur guinnessworldrecords.com, (consulté le 24 juin 2017).
  3. (en) Adolphe Alexandre Chaillet, « Patent US 625321 A : A.A. CHAILLET. Socket for incandescent lamps », sur google.com (consulté le 24 juin 2017).
  4. Engie, « Cette ampoule est illuminée depuis... 110 ans », sur happ-e.fr by ENGIE (consulté le 24 juin 2017).
  5. Thomas Bramell (interrogé par Klervi Drouglazet, correspondante du journal à San Francisco), Ouest-France, 22 juin 2017.
  6. (en) Thomas Bramell, « A Million Hours of Service : The Centennial Light Bulb Facts and History », (consulté le 24 juin 2017).
  7. (en) Cosima Dannoritzer, « The Light Bulb Conspiracy », sur gzdoc.com (consulté le 16 octobre 2010) (voir en ligne.
  8. « Livermore ».
  9. « Prêt à Jeter » sur Arte.tv.
  10. a et b « Livemore, California's Centennial Light – Bulbcam », sur centennialbulb.org (consulté le 28 décembre 2012).
  11. a, b, c et d « La véritable histoire de l'ampoule de Livermore », drgoulu.com, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]