Amadou Koné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amadou Koné
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Amadou Koné, né en , est un écrivain et universitaire ivoirien, professeur de littérature francophone et de culture africaine (en) à l'université de Georgetown aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Dénbiè Soma (dit Mamadou Koné) et de Kahou Sirima (dite Karidia Koulibali), Amadou Koné est né en mai 1953 dans le petit village de Tangora dans le cercle de Banfora, au Burkina Faso actuel.

C’est à Kongodjan, la plantation près d’Ayamé, qu’Amadou Koné grandit en compagnie de ses frères et sœurs[1]. Il commence ses études primaires en 1958, à l'École Primaire Publique d'Assouba (Aboisso). En 1964, il rentre au Collège Moderne de Grand-Bassam. Il obtient son Brevet d'Etudes du Premier Cycle en 1968. Amadou Koné développe son talent d'écrivain très jeune. Déjà en classe de quatrième, il écrit une pièce théâtrale qui retrace la résistance à la conquête coloniale en Afrique : Samory de Bissandougou. En troisième, il écrit un roman au sujet de la traite négrière : Kaméléfata ou les ennemis de la traite. Amadou Koné est surtout connu pour son œuvre Les Frasques d'Ebinto, un roman dans lequel il présente un jeune lycéen brillant qui a dû abandonné les études pour assumer la paternité d'une grossesse. Il traite également de la sorcellerie dans Jusqu'au seuil de l'irréel. Après l'obtention de son baccalauréat, il poursuit ses études à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l'Université d'Abidjan. Il continue dans l'écriture et obtient, en 1972, le quatrième prix du Concours Théâtral Inter-Africain[2].

Depuis 1997, Amadou Koné enseigne la littérature, la culture et l’histoire africaines à l’université de Georgetown à Washington.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Samory de Bissandougou. Théâtre (DAEC, 1970)
  • Kaméléfata ou l'ennemi de la traite. Roman
  • Les frasques d'Ebinto. Roman (CEDA, 1975)
  • Sa sainteté le charlatan. Théâtre
  • La foi et le pouvoir. Théâtre
  • Jusqu'au seuil de l'irréel. Roman (NEA, 1976)
  • Les confessions d'un sorcier. Roman
  • De la chaire au trône. Théâtre
  • Le respect des morts. Théâtre
  • Téréti. Roman
  • Nuits du passé. Contes
  • La Force de vouloir. Roman écrit en collaboration avec Mary Lee Martin Koné (CEDA, 1978)
  • Les Liens. Nouvelles (CEDA, 1980)
  • Traites, sous le pouvoir des Blakoros, I. Récit (NEA, 1980)
  • Courses, sous le pouvoir des Blakoros, II. Récit (NEA, 1982)
  • Les Canaris sont vides. Théâtre (NEA , 1983)
  • Les Canaris sont vides. (CEDA, 1985)
  • Les Coupeurs de têtes. Roman (CEDA Sepia, 1999)
  • Sigui, Siguila, Siguiya. Théâtre (Malaïka, 2006)
  • L'Œuf du monde. Roman (NEI CEDA, 2010)

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix de la Fondation Léopold-Sédar-Senghor pour Courses, sous le pouvoir des Blakoros, II.

Ecrits sur Amadou Koné[modifier | modifier le code]

  • «Cinq questions à Amadou Koné». - Fraternité Matin, n°1788, 3 novembre 1970. - p. 8

Ouvrages de recherche[modifier | modifier le code]

  • Anthologie de la littérature ivoirienne, éditée avec la collaboration de Gérard D. Lezou et Joseph Mlanhoro, Abidjan, Ceda, 1983.
  • Du récit oral au roman, étude sur les avatars de la tradition héroïque dans le roman africain, Abidjan, Ceda, 1985.
  • Des textes oraux au roman moderne en Afrique de l’Ouest, Francfort, Verlag für Interkulturelle Kommunikation, 1993.
  • Lumières africaines, nouveaux propos sur la littérature et le cinéma africains, New Orleans, University Presse universitaire du Sud, Inc., 1997.
  • Perspectives créoles. Louisiane, Antilles et Haïti, avec le prof. Jean-Max Guieu, New Orleans, Presses universitaires du Nouveau Monde, 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amadou Koné, « L'enfance : c'était le temps des rêves et de l'espoir » in Mots pluriels, no 22, septembre 2002 http://www.arts.uwa.edu.au/MotsPluriels/MP2202ak.html
  2. Richard Bonneau, Écrivains, cinéastes et artistes ivoiriens : aperçu bio-bibliographique, Abidjan, NEA, , 175 p. (lire en ligne), pp. 105-106

Liens externes[modifier | modifier le code]