Auto-incompatibilité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le mécanisme de l'auto-incompatibilité gamétophytique chez une plante de génotype S1S2 (plante hétérozygote diploïde disposant pour le gène S de deux allèles). Le pollen, gamétophyte mâle haploïde, ne contient qu'un de ces allèles. Si des grains de pollen avec les allèles S1 ou S2 parviennent sur le stigmate caractérisé par des allèles identiques, l'auto-incompatibilité est totale. Si ce sont des grains de pollen avec les allèles S1 ou S3, 50 % d'entre eux (ceux ayant l'allèle S3) peuvent germer et effectuer la pollinisation, l'auto-incompatibilité étant partielle. Si ce sont des grains de pollen avec les allèles S3 ou S4, il y a auto-compatibilité.

L'auto-incompatibilité est un terme générique qui désigne chez les Angiospermes plusieurs mécanismes biochimiques (tels que l'inhibition d'une enzyme pollinique, la cutinase, ou l'activité de l'amylase ou de l'acide phosphatase[1]) et génétiques (notamment le contrôle génétique de la reconnaissance pollen/stigmate) qui empêchent l'autofécondation et ainsi encouragent la pollinisation croisée et l'allogamie. Elle ne doit pas être confondue avec des mécanismes physiques ou temporels génétiquement contrôlés qui empêchent l'autopollinisation, comme l'hétérostylie et l'hermaphrodisme séquentiel (dichogamie).

Les incompatibilités génétiques peuvent être classées en deux processus : l'auto-incompatibilité gamétophytique qui est déterminée par le génotype haploïde du pollen, et l'auto-incompatibilité sporophytique qui reconnaît le génotype diploïde de la plante-mère fournissant le pollen, et non uniquement celui de ce pollen[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jakob Reinert, Yashpal S. Bajaj, Applied and Fundamental Aspects of Plant Cell, Tissue, and Organ Culture, Springer Science & Business Media, , p. 432.
  2. Peter H Raven, Kenneth A Mason, Georges B Johnson, Jonathan B Losos, Susan R Singer, Biologie, De Boeck Superieur, , p. 847.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]