Alfonic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Créée par le linguiste André Martinet (1908-1999), la notation alfonic destinée au français s'est d’abord appelée graphie phonologique Martinet (GPM). Alfonic est la forme abrégée de « alphabet phonique » écrite en alfonic[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Conçu par André Martinet dans les années 1970, alfonic propose une notation dans laquelle une lettre unique est attribuée à chaque son. La plupart des lettres ayant en alfonic la valeur qu’elles ont d’ordinaire, bien des mots s’écrivent de la même façon en orthographe usuelle qu'en notation alfonic.

L’alfonic a été mis au point pour le français, et réllement testé avec succès dans des écoles, pour offrir à de jeunes apprenants, inhibés par la crainte de faire des fautes, un outil leur donnant le moyen de surmonter cette crainte et de laisser libre cours à leur expression[2].

Les changements principaux par rapport à l’orthographe sont :

  • c=k, h=ch, w=ou et x=eu ;
  • e=é ;
  • les voyelles nasalisées sont surmontées d’un tréma : äardi=enhardi ;
  • i correspond à [i] de l’API et le plus souvent à [ j] de l’API : liö=lion (=[ljɔ̃] en API) — selon les conseils d’A. Martinet (A265) ;
  • y est utilisé dans le groupe ny=gn (=[ ɲ] en API) : onyö=oignon (=[ɔ.ɲɔ̃ ] en API ; et pour noter une « franche » consonne  : abey=abeille (=[a.bɛj] en API) ;
  • le « e muet prononcé » ne se distingue pas graphiquement de eu en alfonic  : x correspond à la fois à [œ], [ø] et [ə] de l’API : däjxrx= dangereux (=[dɑ̃.ʒə.ʁø] en API) ;
  • x=eu a été remplacé par œ=eu : dãjœrœ=dangereux (=[dɑ̃.ʒə.ʁø] en API) ;
  • on a utilisé le tilde à la pace du tréma : äardi=enhardi remplacé par ãardi=enhardi.

Exemples[modifier | modifier le code]

«  pwr parle sä z-äbiguite, sx dine a së t-adrès, pre du avr, malgre le z-efluv äbome dx la mèr, malgre le vë dx tre bö cru, le cuiso dx vo e le cuiso dx hxvrxy prodige par l äfitriyö, fu t-ë vre gepie.

cel ce swa, celc egzigu c è pu parètr, a cote dx la som du, le z-ar c etè säse avwar done la dwèrièr e lx margiye, il etè infam d ä vwlwar, pwr sxla, a se fuzilie jumo e malbati, e dx lxr ëflije un racle, alor c il nx söjè c a prädr de rafrèhismä avèc lxr corxlijionèr. cwa c il ä swa, s e bië n-a tor cx la dwèrièr, par ẍ cötrxsäs egzorbitä, s e lese ätrene a prädr ẍ rato e c èl s e cru oblije dx frape l egzijä margiye sur sö n-omoplatx vieyi.

dx z-alveol fur brize ; unx dizätri sx declara suivi d unx ftizi e l ëbesilite du malxrx s acru. « par së t-ipolit, cel emoraji ! » s ecria sx belitr. a set evènmä, sezisä sö gwpiyö, ridicul ecsedä dx bagaj, il la pwrsui dä l egliz tw t-ätièr. »

— prospèr merime

  • cõsu par ãdre martine dã le z-ane 1970, alfonic propoz un notasiõ dã lacel un lètr unic è t-atribue a hac sõ.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le système Alfonic (haplologie de alphabet et de phonique, écrits en Alfonic) […] » page 106 in Michel Arrivé, Réformer l’orthographe ?, Presses universitaires de France, 1993, 233 pages, (ISBN 2-13-045597-2).
  2. L’accès à la lecture et à l’écriture par l'alfonic  » in Communication et langage, année 1976, volume 30, numéro 1, p. 21-33 ; en ligne http://www.persee.fr/doc/colan_0336-1500_1976_num_30_1_4295

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  1. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A153, 1971 (« Un problème de linguistique appliquée : une graphie phonologique pour le français »), p. 177-182
  2. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A163, 1972 (« Une graphie phonologique à l’école »), p. 183-187
  3. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A189 bis, 1975 (« Présentation de l’alfonic »), p. 189-198
  4. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A189 ter, 1975 (« Passage de l’alfonic à l’orthographe »), p. 203-212
  5. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A192-A194, 1976 (« L’accès à la lecture par l’alfonic — Lettre aux parents »), p. 213-216
  6. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A206, 1977 (« Remarque sur l’alphabétisation des enfants de première langue créole »), p. 217-219
  7. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A254 bis, 1983 (« L’alphabet alfonic »), p. 221-219
  8. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A254 ter, 1983 (« Apprendre à lire »), p. 225-232
  9. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A256, 1984 (« Alfonic et l’écriture japonaise »), p. 233-236
  10. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A265, 1984 (« i et y en alfonic »), p. 237-239
  11. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A266, 1984 (« Les sons é et è en français »), p. 241-243
  12. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A274, 1985 (« O fermé et o ouvert en français »), p. 245-247
  13. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A275, 1985 (« Eu fermé, eu ouvert et le « e muet » »), p. 249-252
  14. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A277, 1985 (« Un regard sur alfonic »), p. 253-256
  15. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A282, 1986 (« Une autre graphie phonologique : le fràsil »), p. 257-259
  16. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A286, 1986 (« Alfonic et les enfants de migrants »), p. 261-264
  17. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A293, 1987 (« L’enfant parle »), p. 265-270
  18. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A295, 1987 (« L’alfonic et l’A.D.E.C. »), p. 271-272
  19. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A298, 1987 (« Les accents en alfonic »), p. 273-276
  20. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A328, 1989 (« Alfonic au plus près de l’orthographe »), p. 273-276
  21. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A329, 1989 (« Alfonic, un outil pour accéder au français écrit »), p. 281-287
  22. André Martinet, Œuvres, vol. 4 : Linguistique appliquée, EME, , 296 p. (ISBN 978-2-8066-1065-2, SUDOC 170665151), Alfonic, chap. A372, 1995 (« Écrire et lire, dans cet ordre »), p. 289-293

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :