Alexis Danan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexis Danan
Biographie
Naissance
Décès

Alexis Danan (Guelma, Algérie, le 17 juillet 1890 - 1979 ?), est un journaliste français engagé dans la défense des droits des enfants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexis Danan naît à Guelma (anciennement Malaca), une petite ville de la région de Constantine en Algérie où son père, d'origine juive, est imprimeur. Adolescent baignant dans l'écrit, il se voit d'abord poète et publie dans Le Petit Guelma. En 1912, son service militaire puis la mobilisation pour Première guerre mondiale l'entraîne dans les tranchées à la suite de quoi il reste à Paris où il publie un recueil de poésie et devient journaliste pigiste dans différent journaux.

En 1926, il est engagé à Paris-Soir, un quotidien à fort tirage dans lequel il va trouver son style, le reportage sur la misère sociale et particulièrement le sort réservé aux enfants malheureux. Son premier papier Les enfants du taudis est remarqué. Il est promu Grand Reporter et, suivant l'exemple d'Albert Londres, il s'intéresse au Bagne de Cayenne. En 1931, il publie Mauvaise Graine, exposant un tableau dramatique des enfants délinquants psychotiques, refusés dans les colonies pénitentiaires agricoles et qui se retrouvent enfermés dans les prisons.

En 1934, l'évasion des enfants de la colonie pénitentiaire de Belle-Île en mer fait les gros titres de la presse, Danan s'implique alors en première ligne et prend l'opinion publique à témoin. Il continue avec Mettray où son action finira par causer la fermeture des bagnes d'enfants. La cause des enfants malheureux se développe grâce à la création des Comités Alexis Danan. En 1936, la Légion d'Honneur lui est proposée, mais il la refuse[1]. De 1940 à 1944 il est interdit de publication à cause de ses origines juives.

Jusqu'à sa mort, toujours impliqué dans la cause de l'enfance malheureuse, il sera à l'origine au fil des ans de plusieurs améliorations des lois sur la protection de l'enfance. Cependant son utilisation trop démagogique pour certains de « l’épée du scandale » lui a été reprochée, comme le simplisme et le sensationnalisme de ses positions, on l’accusa d’exploiter une cause facile, de jouer de l’émotion et de l’indignation publique[2]. Mais il a été avant tout un militant de la cause de l’enfance et un animateur de la société civile.

Principales campagnes d'opinion[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Dès 1936, le scandale des bagnes d'enfants émeut l'opinion publique et amène à la création dans plusieurs régions françaises de comités de vigilance pour la protection de l’enfance malheureuse connus par la suite sous le non de Comités Alexis Danan . Associations de bénévoles, les Comités Alexis Danan sont regroupés en fédération et militent pour l'aide à l'enfance malheureuse et les droits de l'enfant[3]. À la mort d'Alexis Danan, c'est Simone Chalon qui prend la succession à la tête de la Fédération des comités.

Livres d'Alexis Danan[modifier | modifier le code]

  • L'Armée des hommes sans haine, éditions Victor Attinger, 1929.
  • Mauvaise Graine, édition des Portiques, Paris, 1931.
  • Cayenne, éditions Arthème-Fayard, Paris, 1934.
  • L'Ennemie aux cent visages, éditions Arthème-Fayard, Paris, 1935.
  • La Maison des supplices, 1936, recueil de témoignages.
  • L’Épée du scandale, auto-biographie, éditions Robert Laffont, Paris, 1961.

En 1938, le scénario du film Prison sans barreaux de Léonide Moguy est inspiré des témoignages recueillis par Danan pour son livre La Maison des supplices, Alexis Danan est cité au générique comme conseiller technique.

En 1953 il crée la revue Les Cahiers de l'Enfance, puis en 1963 La Tribune de l'Enfance dont il est rédacteur en chef jusqu'à sa mort. En 1991, les Comités Alexis Danan poursuivent avec la revue L'Enfance Majuscule.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [PDF] des articles et écrits d'Alexis Danan sur le site Enfants en justice XIXe XXe siècles.
  • Pascale Quincy-Lefebvre, Combats pour l’enfance. Itinéraire d’un faiseur d’opinion, Alexis Danan (1890-1979), Paris, éditions Beauchesne, 2014, (ISBN 9782701020044). [lire en ligne] sur le site de la Revue d'histoire de l'enfance irrégulière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Leulliette « Il nous quitte mais... », La Tribune de l’enfance, n°159, nov.-déc. 1979.
  2. Alexis Danan, l'outré à outrance article sur le site Next.libération.fr publié le 10 septembre 2014.
  3. Comités Alexis Danan, sur le site Enfant-majuscule.fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]