Albert Dadas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert Dadas
Biographie
Naissance
Décès

Albert Dadas (1860-1907) est une des premières personnes atteintes de la folie du fugueur, ou automatisme ambulatoire.

Son nom fut retenu parmi les autres fous fugueurs, puisque ses péripéties furent plus rocambolesques. Albert Dadas était un employé de la compagnie Gaz de Bordeaux dans les années 1880. Inconsciemment, il se levait certains matins et commençait à marcher. Ses périples le menèrent jusqu'à Paris, Nantes, Lyon, en Russie et même jusqu'en Algérie.

Philippe Tissié, jeune interne en psychiatrie du service du docteur Albert Pitres à l'hôpital Saint-André de Bordeaux, en fit l'étude dans sa thèse de médecine en 1887 (Les Aliénés voyageurs). Il décrit sa passion impulsive pour la marche et les voyages, sous forme d'errance, souvent sans papiers, accompagnée d'amnésie à chaque retour. Le patient fut aussi examiné par Charcot et Gilles de la Tourette. Considéré par les gendarmes comme un vagabond dangereux, Albert Dadas fut alors qualifié par la médecine de « fugueur pathologique », le premier du genre diagnostiqué.

Aujourd'hui, la « folie du fugueur » a disparu, ce qui amène certains chercheurs à penser que la folie est une construction sociale, c'est-à-dire qu'une maladie mentale n'existe que dans des conditions socio-historiques précises. Une fois que ces conditions ne sont plus présentes, cette forme de maladie mentale disparait. Cette théorie est défendue par Ian Hacking, professeur au Collège de France. Il s'est consacré à ce phénomène bizarre qu'est la « folie du fugueur » dans son livre : Les Fous voyageurs.

Références[modifier | modifier le code]