Albert Chavaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Albert Chavaz
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Nationalité
Activité

Albert Chavaz, né le à Genève, décédé le à Sion, est un artiste-peintre suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Chavaz, fils d'Alphonse, boulanger, et de Joséphine, née Perréard (une Française de La Balme-de-Sillingy) est l'aîné d'une famille de neuf enfants. Il étudie au Collège Saint Joseph de Thonon où, sous l'impulsion d'un professeur, il commence à s'intéresser à l'art pictural. Il débute ensuite un apprentissage de boulanger qu'il n'achève pas. Grâce à sa mère, il est admis en 1927 à l'École des Beaux-Arts de Genève, où il suit l'enseignement de Fernand Bovy et Philippe Hainard, entre autres. Dès le début de sa carrière artistique, il fait partie de l'École des Pâquis, qu'animent alors Alexandre Cingria et Jean-Louis Gampert. Il y fait la connaissance du peintre genevois Émile Chambon dont il restera proche sa vie durant et avec lequel il échangera une très importante correspondance. En 1931, il reçoit le prix Harvey pour un portrait de Jeanne Delabays qui sera exposé au Salon national suisse des beaux-arts au Palais des Expositions à Genève.

Grâce à une bourse, dès 1933, il étudie à Paris à l'Académie de la Grande Chaumière. Il travaille ensuite en Valais à la décoration de l'église de Fully. Ce canton devient dès lors le point central de sa carrière artistique. En 1940, à Savièse, il rencontre Julie Luyet, l'épouse et s'installe dans la commune. Ils auront 6 enfants.

Il réalise, dans toute la Suisse, de nombreuses peintures murales dans des églises, institutions publiques et privées, ainsi que chez des particuliers et illustre également des livres. En 1944, il reçoit, un prix du Comité de la Fondation Gaspard Vallette de Genève, pour l'ensemble de son œuvre.

En 1957, une grande rétrospective de son œuvre est organisée au Musée de la Majorie à Sion. Puis, 10 ans plus tard, c'est le Musée d'art et d'histoire de Fribourg qui organise une exposition à l'occasion de son 60e anniversaire.

Il perd son épouse en 1977. Une grande rétrospective de son œuvre est organisée à la Fondation Gianadda à Martigny et au Musée cantonal des Beaux-Arts de Sion, en 1983. Pour son 80e anniversaire, il est fait bourgeois d'honneur de la commune de Savièse. Le 17 janvier 1990, Chavaz meurt à l'hôpital de Sion, il repose avec son épouse à Savièse.

Albert Chavaz appartient, avec Raphaël Ritz, Édouard Vallet, Ernest Biéler et d'autres, à ce qu'on appelle, l'école de Savièse.

Hommage posthume[modifier | modifier le code]

Pour célébrer le 100e anniversaire de sa naissance, la Fondation Gianadda à Martigny organise, du 6 décembre 2007 au 9 mars 2008, une grande exposition Albert Chavaz[1].

Sources[modifier | modifier le code]

  • Biographie d'Albert Chavaz sur le site officiel d'Albert Chavaz.
  • Fondation Pierre Gianadda, Albert Chavaz, Martigny : Fondation Pierre Gianadda, 1983. (OCLC 19633549)
  • Albert Chavaz, Fribourg : Musee d'art et d'histoire, 1967. (OCLC 173746983).
  • Maurice Chappaz et Marcel Strub, Albert Chavaz, Genève, Pierre Cailler, 1969. (OCLC 7474841).
  • Raymond Farquet, Albert Chavaz, un portrait, Genève, Suisse : Éditions Eliane Vernay, 1985. (OCLC 14242264).
  • Marie Claude Morand, Nicolas Raboud et Valérie Marty Zen Ruffinen, L'œuvre d'Albert Chavaz dans le paysage artistique romand, Sion Ed. Musées Cantonaux 1994. (OCLC 164811863).
  • Steffan Biffiger (de) et Paul Riniker: Albert Chavaz 1907–1990. Rotten-Verlag, Brig 2000 (Monographie et Catalogue raisonné, 620 pages; français-allemand).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « fondation pierre gianadda :: Albert Chavaz », sur www.gianadda.ch (consulté le 23 novembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]