Alavides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Alavides
سلسله علویان طبرستان (fa)

864928

Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de l'émirat alavide

Informations générales
Statut Imamat
Capitale Amol
Religion Islam chiite zaydite
Histoire et événements
864 Fondation par Al Hasan Ibn Zayd Al 'Alawî
928 Intégration à l'empire samanide

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Les Alavides (en persan : سلسله علویان طبرستان, selseleh alaviān tabarestān) sont une dynastie ayant régné de de 864 à 928 sur un émirat chiite zaydite basée au Tabaristan, en Iran. Ils sont les descendants du second imam chiite (l'imam Hasan ibn Ali) et apportent l'Islam dans la région sud de la Mer Caspienne en Iran. Leurs règnes se terminent quand ils sont défaits par l'empire des Samanides en 928. Après leurs défaites plusieurs soldats et généraux des Alavides rejoignent la dynastie samanide. Mardâvij, le fils de Ziyâr était l'un des généraux qui rejoint les Samanides. Il fondera plus tard la dynastie des Ziyarides. `Imâd ad-Dawla `Alî, Rukn ad-Dawla Hassan et Mu`izz ad-Dawla Ahmad, les fils de Buyeh sont les fondateurs de la dynastie bouyide. Ils sont aussi parmi les généraux alavides qui rejoignent l'armée samanide.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 864, Al Hasan Ibn Zayd Al 'Alawî, imam et chef de guerre, descendant[1] de Hasan prend le Tabaristan au Tâhiride Muhammad. Il profite de la révolte de la population contre les abus de la dynastie Tâhiride dans la région. L'émir tâhiride, malgré l'aide des Samanides, est incapable de reprendre le terrain perdu, car il doit aussi lutter contre les Saffarides. Une fragile dynastie zaydite s'installe, pour près de trois siècles dans les montagnes au sud de la mer Caspienne. Le fondateur, Al-Hasan ben Zayd, meurt en 884 et son frère Muhammad lui succède.

En 900, les Samanides ont repris partiellement le contrôle de la région. Muhammad ben Zayd est tué au combat.

Une partie des zaydites se réfugie dans le Gilan. L’autorité du calife ne dépasse pas Ray vers l’est. Un descendant de Husayn, Al-Hasan ben ‘Alî « al-Utrûch » [réf. souhaitée], vient renforcer cette dynastie zaydite qui reprend temporairement au Tabaristan en 914. Il parvient à se rallier une grande partie de la population, et forme une nouvelle communauté appelée Nasiriya.

L'avènement de la dynastie bûyide sur la côte sud de la mer Caspienne, change la donne. Les Bûyides sont des chiites et tolèrent facilement la présence des zaydites du Tabaristan. La domination bûyide sur tout l'empire Abbasside permet au zaydisme de connaître son âge d'or (945). Ray devient un centre important de l'enseignement du zaydisme.

En 1055, le Seldjoukide Toghril Beg dépose le dernier souverain buyide. L'empire abbasside passe de nouveau sous une domination sunnite.

La prise d'Alamut par Hassan ibn al-Sabbah à la tête des Nizârites en 1090 marque le retour du chiisme dans le Gilzan.

La dynastie[modifier | modifier le code]

Nom Translittération Arabe Naissance Règne Mort
« Ad-Dâ‘ī Ilâ al-Haqq » al-Hasan ben Zayd « Ad-Dāʿī ʾIlā al-Ḥaqq » al-Ḥasan ben Zayd

« الداعي إلى الحق » الحسن بن زيد

? 864–884 884
« Al-Qâ'im bi-l-Haqq » Muhammad ben Zayd « Al-Qāʾim bi-l-Ḥaqq » Muḥammad ben zayd

« القائم بالحق » محمد بن زيد

? 884–900 900 Mort au combat contre les Samanides
An-Nâsir Ilâ al-Haqq al-Hasan ben ‘Alî « al-Utrûch » An-Nāṣir ʾIlā al-Ḥaqq al-Ḥasan ben ʿAlī « al-ʾUṭrūš »

الناصر إلى الحق الحسن بن علي « الأطروش »

845 900–917 917 « Le sourd »
Ad-Dâ‘î Ilâ Allâh al-Hasan ben al-Qâsim Ad-Dāʿī ʾIlā Allāh al-Ḥasan ben al-Qāsim

الداعي إلى الله الحسن بن القاسم

878 917–928 928
Al-Mahdî Muhammad ben al-Hasan ad-Dâ‘î Al-Mahdī Muḥammad ben al-Ḥasan ad-Dāʿī

المهدي محمد بن الحسن الداعي

? 928–971 971

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les dynasties musulmanes » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2014-08-24, cinq générations après Hasan

Articles connexes[modifier | modifier le code]