Alamblak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une langue
Cet article est une ébauche concernant une langue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Alamblak
Pays Papouasie-Nouvelle-Guinée
Région Sepik oriental
Nombre de locuteurs 1 530 (en 2000)[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 amp
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF amp

L’alamblak est une langue papoue parlée en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans la province de Sepik oriental.

Classification[modifier | modifier le code]

L’alamblak fait partie des langues sepik des collines de l'Est, un des groupes des langues sepik des collines rattachées à la famille des langues sepik[2].

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent les voyelles[3] et les consonnes de l’alamblak[4].

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] ɨ [ɨ] u [u]
Moyenne e [e] ʌ [ʌ] o [o]
Ouverte a [a]

Consonnes[modifier | modifier le code]

Bilabiales Dentales Dorsales
Palatales Vélaires
Occlusives Sourde p [p] t [t] k [k]
Sonore b [b] d [d] g [g]
Fricative f [f] s [s]
Affriquée j [d͡ʒ]
Nasale m [m] n [n] ny [ɲ] ŋ [ŋ]
roulée r [r]
semi-voyelle y [j]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche langue (code «amp») dans la base de données linguistique Ethnologue.
  2. Glottolog, Alamblak
  3. Foley, 1986, p. 264.
  4. Foley, 1986, p. 263.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Foley, William A., The Papuan Languages of New Guinea, Cambridge Language Surveys, Cambridge, Cambridge University Press, 1986 (1999), (ISBN 0-521-28621-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]