Alain Rochat (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alain Rochat.
Alain Rochat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction
Prix de poésie de la Fondation C. F. Ramuz (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Alain Rochat, né à Lausanne le 24 août 1961, est un écrivain, éditeur et poète vaudois[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain Rochat suit des études de philosophie, de littérature française et d'histoire de l'art à l'Université de Lausanne, il y obtient une licence-ès-lettres[3].

Il est délégué du Comité international de la Croix-Rouge en Afrique pendant deux ans. À son retour, il se consacre à la recherche et à l'enseignement ; il est aujourd'hui enseignant dans un gymnase lausannois [2].

Depuis 1984, il dirige les éditions Empreintes[4], avec François Rossel[5],[6],[7].

De 1997 à 2010, il collabore à l'édition des œuvres de l'écrivain Charles Ferdinand Ramuz.

Œuvres[modifier | modifier le code]

L'œuvre d'Alain Rochat est essentiellement poétique[3].

  • Mon visage nébuleuse, poèmes, Empreintes, 1984
  • C’est un peu d’eau qui nous sépare, récit et livret d’opéra, musique de Jean-Luc Darbellay, Empreintes, 1987
  • Fuir pour être celui qui ne fuit pas, poèmes, prix de poésie C.F. Ramuz 1992, Empreintes 1993, réédité aux Éditions de l'Aire, 1998
  • Désert entre ces murs, Empreintes, 1993
  • Litanies des villes meurtries, Éditions Perdtemps, 1998
  • Orients, poèmes, Empreintes, 2000
  • Poèmes publiés dans les revues Écriture, La Revue de Belles-Lettres, Conférence.
  • Poèmes traduits en tchèque, portugais, espagnol, anglais et allemand.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1988, Alain Rochat reçoit le prix Folloppe décerné par l'université de Lausanne[8].

En 1992, il est lauréat du prix de poésie C.F. Ramuz décerné par la fondation Charles-Ferdinand Ramuz pour son œuvre Fuir pour être celui qui ne fuit pas[9].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A.-L. Delacrétaz, D. Maggetti, Écrivaines et écrivains d'aujourd'hui, 2002, p. 329
  • R. Francillon (sous la dir. de), Histoire de la littérature en Suisse romande, vol. 4, p. 145 et 453
  • Lisbeth Koutchoumoff, Un désir de poésie, in Le Temps , 27 mars 2010.
  • A. Nicollier, H.-Ch. Dahlem, Dictionnaire des écrivains suisses d'expression française, vol. 2, p. 752
  • Poètes romands flambés au gewurz in L'Hebdo, 28 janvier 1999, deuxième édition des poétiques de Strasbourg.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Nouveaux poètes français et francophones, col., ed. J.P Huguet, 2004, (ISBN 2915412006)
  2. a et b « Alain Rochat », sur le site du Service de presse suisse, (consulté le 29 juin 2012).
  3. a b et c « Biographie d'Alain Rochat », sur le site de la bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (consulté le 29 juin 2012).
  4. Une vie en poésie, Le Journal du Jura, 20 août 2004.
  5. « Biographie de François Rossel », sur le site de la fondation de droit suisse « Bibliomedia Suisse Schweiz Svizzera » (consulté le 29 juin 2012).
  6. Julien Burri, La poésie romande, le goût du sacré, L'Hebdo, 21 février 2012.
  7. A la Une : Les Éditions Empreintes ont vingt ans, Entretien réalisé par Pierre Lepori dans le cadre de l'émission « Inserto » de la Rete2, Radio Svizzera di Lingua Italiana, novembre 2004, [lire en ligne].
  8. « Biographie d'Alain Rochat », sur le site la fondation Charles-Ferdinand Ramuz (consulté le 29 juin 2012).
  9. « Lauréats du prix de poésie », sur le répertoire des auteurs suisses (consulté le 29 juin 2012).