Alain Guillerm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alain Guillerm
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Alain Guillerm (Paris le , Paris - ) est un historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Très engagé dans le débat politique à partir de la période précédant mai 68, il avait milité à l'extrême gauche et était un partisan de la socialiste révolutionnaire Rosa Luxemburg. Il avait été militant de Socialisme ou barbarie, puis a défendu une orientation luxemburgiste au sein du PSU. Plus tard, il rejoint l'Union démocratique bretonne (UDB) et devient membre du bureau politique. Habitant Paris, il finit par adhérer chez Les Verts. Il participe alors à la commission « Région - fédéralisme - minorités nationales » dans laquelle il agit pour une convergence UDB-Les Verts[1].

Élève de Fernand Braudel qui avait dirigé sa thèse de doctorat intitulée La Pierre et le vent, fortifications et marines en Occident, il était devenu un de ses collaborateurs jusqu'à sa mort. Chercheur au laboratoire d'histoire maritime du CNRS, il avait publié de nombreux livres dont plusieurs « Que sais-je ? ». Alain Guillerm avait aussi dirigé deux campagnes d'exploration sous-marine en baie de Quiberon à la recherche de vestiges de navires vénètes coulés par Jules César. Il était membre de l'Institut culturel de Bretagne (section relations internationales).

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Jacques Monnier, « Alain Guillerm », Le Peuple breton, no 500,‎ , p. 45 (ISSN 0245-9507)