Akondia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Akondia
Illustration sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 749 m
Massif Massif de Kalamua (Montagnes basques)
Coordonnées 43° 03′ 00″ nord, 2° 27′ 58″ ouest
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Pays basque
Province Guipuscoa
Ascension
Voie la plus facile Depuis Ixua par la ferme qui donne le nom à la montagne
Géolocalisation sur la carte : Pays basque
(Voir situation sur carte : Pays basque)
Akondia
Géolocalisation sur la carte : Montagnes basques
(Voir situation sur carte : Montagnes basques)
Akondia
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Akondia

Akondia ou Arrikurutz est une montagne culminant à 749 mètres d'altitude et appartenant au massif de Kalamua, dans les Montagnes basques. Elle s'élève sur la ville d'Eibar au Guipuscoa, au Pays basque (Espagne).

Géographie[modifier | modifier le code]

D'aspect demi-sphèrique sans arbres, seulement deux pins sont visibles sur ses flancs. Il est à souligner les forêts des montagnes des alentours.

Comme il se produit souvent, l'Arrikurutz (« croix de pierre » en basque), son nom est issu de celui d'une ferme située dans ses flancs, avec l'ermitage de San Pedro. Facile à gravir, elle fait partie de l'ensemble paysager et naturel formé par le Kalamua et Arrate, qui s'est transformé en poumon vert de la ville industrielle d'Eibar, qui semble noyée dans l'étroite vallée de l'Ego[1]. Les faibles dénivelés parcourus par des chemins normaux le transforment en promenade préférée de beaucoup eibarais et d'habitants des villes proches. Ceci, ajouté à l'offre hôtelière existant dans les environs, à Ixua, Usartza et Arrate, complètent ce spectaculaire lieu de loisir naturel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les campas (champs) d'Arrikurutz ont été lieux de bataille à plusieurs moments de l'histoire. On a des informations probantes qu'en 1390 on a débuté la bataille à Akondia entre les Oñacinos et Gamboínos[2]. Pour les Oñaciens c'était la maison d'Unzueta et de l'autre côté ceux d'Ibarguren, qui ont perdu là un de leurs hommes forts, Juan de Ibarguren, et ont perdu cette bataille. Le vin desagrément est venu en 1420, quand les Gamboins ont brûlé la maison tour des eibarais. Deux ans plus tard, de nouveau à Akondia, ceux d'Unzueta ont vaincu leurs ennemis.

Pendant tout l'hiver 1936-1937 le front de la Guerre civile espagnole s'est maintenu dans ces montagnes. Dans la partie haute se trouvaient les forces insurgées, tandis que dans les flancs se maintenaient les républicains. Akondia était la ligne de front et témoin des batailles qui ont été livrées là entre les défenseurs de la légalité républicaine et les insurgés en armes contre cette dernière. De nombreux vestiges tranchées, bunkers et refuges sont encore visibles. Sous une croix de pierre sont enterrées des tonnes de matériel de guerre qui ont été rassemblées après la lutte et il est normal de trouver des balles et d'autre munitions dans les forêts et champs alentours.

Ascension[modifier | modifier le code]

L'itinéraire le plus simple et utilisé est celui qui part d'Ixua (546 mètres) et passe par Usartza, d'où l'on voit la ferme qui donne le nom à la montagne, Akondia, et l'ermitage de San Pedro tout proche de ce dernier. Suivre seulement le chemin, menant rapidement au sommet, après être passé à côté de la croix, au-dessous de laquelle sont enterrés les restes de guerre de la guerre civile.

On peut entreprendre la montée depuis Eibar ou depuis l'Arrate proche. Dans les deux cas on suit la même route, bien que dans le cas d'Arrate on puisse accéder au sommet par le versant nord sans plus de difficulté.

Un autre itinéraire utilisé est celui de gravir d'abord le sommet de Kalamua, le plus élevé du massif, pour se diriger vers celui de l'Arrikurutz. Dans ce cas on peut choisir de passer par le sommet de Garagoitxi (701 mètres), avec une pente impressionnante et intense, ou contourner celui-ci.

Temps d'accès
  • Ixua (45 min)
  • Eibar (2 h 15)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La rivière Ego est une rivière située dans le nord de l'Espagne, dans la corniche cantabrique, et c'est le principal affluent du Deba. Il naît près du col de Trabakua, dans les flancs de la montagne Oiz, dans la commune biscaïenne de Mallabia, et se jette sur le Deba, dans le quartier eibarai de Málzaga.
  2. La guerre des bandes opposait les partisans de deux familles : les Oñas et les Gamboins. Les Oñacins étaient des partisans de la lignée guipuscoane des Oñas. Elle était menée par la famille Mendoza, avec comme alliés les Beaumontais et la couronne de Castille. Les Gamboins étaient les partisans de la lignée guipuscoane des Gamboa. Ils étaient alliés aux Agramontais (qui apparaissent pour la première fois au début du XIIe siècle avec Sanche VII le Fort) et le Royaume de Navarre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]