Arrate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arrate
Illustration sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 556 m
Massif Montagnes basques
Coordonnées 43° 12′ 19″ nord, 2° 26′ 49″ ouest
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Pays basque
Province Guipuscoa
Ascension
Voie la plus facile Par Azitain

Géolocalisation sur la carte : Pays basque

(Voir situation sur carte : Pays basque)
Arrate

Géolocalisation sur la carte : Montagnes basques

(Voir situation sur carte : Montagnes basques)
Arrate

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Arrate

Arrate est une montagne située sur la partie occidentale du territoire de la ville d'Eibar, au Guipuscoa, au Pays basque (Espagne). Elle culmine à 556 mètres d'altitude.

Une zone de loisirs est présente près du sommet, couronné d'une grande croix de pierre. Elle entoure le Sanctuaire de la Vierge d'Arrate, qui héberge le saint patron d'Eibar. Cette zone a, outre les rôtisseries traditionnelles et les tables, plusieurs bars et restaurants, ainsi qu'un hôtel de deux étoiles et des installations de tir aux pigeons et plateau, et une colonie pour enfants. Le tout est entouré d'une forêt de hêtres.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom vient de arr(i) (« pierre en basque ») et art (« entre »), ce qui se traduit par « entre des pierres ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Arrate fait partie du massif formé par les monts Urko (794 m) et Kalamua (ou Max, 768 m). Il se situe dans la partie la plus occidentale de ce dernier et, avec l'Akondia (Arrikurutz), forme un espace naturel très propice pour la randonnée.

Il domine les vallées de la rivière Deba et de l'Ego et constitue un balcon naturel sur Eibar.

Sanctuaire de la Vierge d'Arrate[modifier | modifier le code]

Vierge d'Arrate.

Dans les environs du sommet se trouve le sanctuaire de la Vierge d'Arrate. Les premières traces écrites sur ce dernier datent de 1498. À l'intérieur on vénère une statue de la Vierge du début du XIVe siècle ou fin du XIVe siècle, dont le style correspond à la transition romano-gothique.

L'actuel sanctuaire remonte au début du XVIIe siècle. Il est composé d'une seule nef rectangulaire couverte par une voûte sculptée de bois. L'entrée à la nef est protégée par une grille de fer baroque. Sur l'autel majeur, la statue de la vierge occupe la partie centrale encadrée par quatre colonnes salomoniques[1], et au milieu de celles-ci, aux côtés de la vierge, se trouvent quatre tableaux de l'illustre peintre eibarai (gentilé d'Eibar) Ignacio Zuloaga. Au-dessus de la vierge se trouve une peinture murale Renaissance qu'il sert de fond à un crucifix.

La dévotion à la Vierge d'Arrate est très répandue. Sa fête, qui a lieu le 8 septembre, s'est converti en une action très populaire parmi les habitants d'Eibar. Le programme de festivités inclut, outre les actes religieux, des concerts de rock, concours de danses typiques, baile "al suelto" (danse « à la monnaie »), concours de sport rural basque, démonstrations de danses basques, concours de bersolaris, etc. Le week-end suivant les festivités recommencent. L'afflux de gens est généralement très élevé[2].

Le 25 avril 1928, Pie XI a proclamé la Vierge d'Arrate patronne d'Eibar, et le 18 mars de l'année suivante a été décrété le couronnement de la Vierge. La Vierge d'Arrate est la patronne des txistularis depuis 1927. Cette vierge est la seule statue antérieure au XVIe siècle qui invoque la Conception[3].

Ascension[modifier | modifier le code]

Par la route

Ou depuis le croisement d'Amaña et Legarre et la variante, ou depuis la sortie de la variante à Itzio, rejoindre la route GI-3950 jusqu'au croisement d'Ixua et de Markina, puis suivre par la GI-3301, pour s'arrêter dans le sanctuaire d'Arrate après 30 minutes de trajet.

Depuis Eibar Acitain (les passages de la Vierge)

En sortant de l'église d'Acitain arriver au rond point qui régule le trafic dans ce point et à côté de l'entrée à la zone industrielle se trouve le premier panneau indicateur du chemin à suivre. Prendre la route en entrant dans la zone et prendre à droite. Reste à suivre les traces et à effectuer les arrêts dans chacune des stations marquées.

Depuis Eibar par Orbe

Partir depuis le même point que la route précédente, prendre le chemin qui passe à côté du collège de « la Salle » et monter par la droite du Talweg où se trouve la zone industrielle. Suivre les marques (stations du chemin de croix) pour arriver au champ.

Depuis Eibar par Santa Cruz

Depuis la variante ou depuis le quartier de Matxaria, entreprendre l'ascension par l'endroit connu comme « Monte Pedrito » pour arriver aux ruines des anciennes écoles rurales du quartier de Santa Cruz (Sainte Croix). Un peu plus haut on aperçoit l'ermitage de Sainte Croix, qui est proche de la route, qui est à suivre jusqu'à Arrate.

Épreuves sportives[modifier | modifier le code]

Arkaitz Durán lors de la course Euskal Bizikleta 2007, au col d'Eibar.

Accidents[modifier | modifier le code]

Le 12 mars 2009 l'explosion d'un obus qui datait de la guerre civile s'est produite. Deux personnes manipulaient le projectile produisant de graves brûlures[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En art, la colonne salomonique, colonne torsadée, colonne entorchée, est une colonne en bois de forme hélicoïdale, qui a été principalement utilisé en Europe et en Amérique dans l'architecture baroque.
  2. (es) Las fiestas de la Virgen de Arrate disparan su chupinazo este domingo
  3. (es) L. M. J., La nueva Virgen de Arrate, El Correo Digital, Bilbao, 4 mai 2008, nueva-virgen-arrate, consulté le 2 mai 2008
  4. Club sportif Eibar (Eibarko Klub Deportiboa en basque), est une association qui organise des événements sportifs et culturels.
  5. (es) Dos heridos graves por manipular un obús de la Guerra en Arrate

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]