Afyonkarahisar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Afyonkarahisar
AFYON KALESİNDEN - panoramio.jpg
Nom officiel
(tr) AfyonkarahisarVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Province
Capitale de
Altitude
1 021 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Afyonkarahisar location Merkez.png
Démographie
Population
263 297 hab.Voir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Jumelages
Identifiants
Code postal
03, 03140Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Afyonkarahisar ou Afyon est une ville et un district de l’ouest de la Turquie, capitale de la province du même nom, peuplée de 285 683 habitants au recensement de 2017.

Géographie[modifier | modifier le code]

Afyon est un carrefour, les routes d'Ankara à Izmir et d'Istanbul à Antalya se croisent ici , elle est une étape populaire sur ces voyages. Il y a un certain nombre de restaurants en bordure de route bien établis pour les voyageurs au petit déjeuner sur la cuisine locale. Certains de ces endroits possèdent des hôtels et des spas modernes bien équipés; les eaux minérales d'Afyon sont réputées pour leurs vertus curatives. Il y a aussi une longue chaîne de kiosques au bord de la route vendant les Turkishdelight.

La géographie d'Afyon a une grande activité géothermique. Par conséquent, l'endroit a beaucoup de sources thermales, il y a environ 5 sources principales. Chacun d'entre eux ont des teneurs minérales élevées et des degrés élevés, de 40 ° C à 100 ° C. Les eaux ont de fortes propriétés curatives à certaines maladies.

Histoire[modifier | modifier le code]

Afyon était connue sous le nom d’Acroënus sous le règne de l’empereur byzantin Léon III qui la renomma en Nicopolis (cité de la victoire en grec) en 740. Les Seldjoukides la rebaptisèrent Kara Hisar (château noir) du nom de la forteresse située sur un rocher volcanique 200 m au-dessus de la ville (1071).

Vers 1265, le vizir seldjoukide du sultanat de Roum Sahip Ata choisit Afyon pour capitale de son beylicat. Ses descendants, les Sâhipataoğullari y règnent jusqu'en 1341. La région passe alors sous le contrôle des Germiyanides.

Elle fut conquise en 1392 par le sultan ottoman Bayezid Ier, perdue au bénéfice de Tamerlan en 1402, puis reconquise en 1428 ou 1429.

Dans la province d' Afyon, à 31km d' Afyonkarahisar , se trouve la ville de Synnada en Phrygie actuellement appelée Şuhut.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie d'Afyonkarahisar est basée sur l'agriculture, les industries et le tourisme thermal. Afyon possède aussi une base aérienne (code AITA : AFY).

Marbre[modifier | modifier le code]

Afyonkarahisar produit une part importante des marbres transformés, elle se classe deuxième sur les exportations de marbre traité et quatrième sur le travertin. Afyon tient une part importante des réserves de marbre turques, avec environ 12,2 % des réserves totales turques.

Afyon a des types de marbre et des couleurs uniques et historiquement très connus. Comme "Afyon white", connu historiquement comme "Synnadic white"[1] (ville antique de Synnada). "Afyon Menekse", historiquement connu comme "Pavonazzetto" et "Afyon kaplan postu". Historiquement, le marbre d'Afyon était généralement appelé "marbre Docimeaen". Le marbre de Docimian a été fortement admiré et évalué pour ses couleurs uniques et la qualité à grain fin, par les anciens tels que les Romains. Quand les Romains ont pris le contrôle des carrières de Docimian, ils ont été époustouflés par les belles combinaisons de couleurs de Docimian Pavonazzetto, qui est un type de marbre blanc avec des veines pourpres. Une tendance a commencé à ce sujet tout de suite. Les empereurs Auguste, Trajan, Hadrien, ont tous fait un usage intensif du marbre Docimien pour tous leurs grands projets de construction.

Les 100 colonnes et mur du temple de Zeus et Héra en Grèce ont été construit avec le marbre d'Afyon[2].

Secteur thermique[modifier | modifier le code]

Afyon a développé son secteur thermique avec plus de capacité, de confort et d'innovation. Afyon a combiné les maisons de bain traditionnelles avec des hôtels 5 étoiles. Les hôpitaux et les universités sont venus en association avec des stations thermales, pour utiliser le plein potentiel de santé des thermiques. En tant que tel, l'hôpital de physiothérapie et de réadaptation de l'Université de Kocatepe a ouvert à cette fin. Afyon a maintenant la plus grande capacité de résidence des stations thermales, dont une grande partie sont des hôtels thermiques 5 étoiles qui donnent des soins médicaux avec le personnel qualifié.

SPA[modifier | modifier le code]

Kizilay, a été la première usine d'eau minérale en Turquie qui a ouvert à Afyon, en 1926 par Atatürk. Après l'eau minérale des sources de Gazligöl, les reins d'Ataturks ont été guéris et ont prouvé leurs bienfaits pour la santé. Depuis sa création, "Kizilay Spa Water" est devenu le plus grand distributeur d'eau thermale en Turquie, dans les Balkans et au Moyen-Orient.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la ville d'Afyonkarahisar est de 285 683 en 2017, avec 49,46 % d'hommes et 50,54 % de femmes. 95 % de la population d'Afyon sont des Turcs anatoliens et caucasiens, 5 % sont des Albanais et des Adyguéens[3].

Littérature[modifier | modifier le code]

Dans sa saga de science-fiction Mission Terre, l'écrivain Ron Hubbard situe la base des extraterrestres voltariens à proximité de cette ville.

Administration[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Wehrli, Antigone et Démétrios, Librairie Droz, (ISBN 9782600043731, lire en ligne)
  2. (en) « PAUSANIAS, DESCRIPTION OF GREECE 1.17-29 - Theoi Classical Texts Library », sur www.theoi.com (consulté le 20 mai 2018)
  3. (tr) « türkiye nin il il etnik yapısı », uludağsözlük (consulté le 20 mai 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :