Adélaïde d'Orléans (rose)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

‘Adélaïde d'Orléans’
Image illustrative de l’article Adélaïde d'Orléans (rose)
Rose ‘Adélaïde d'Orléans’ au jardin botanique royal de Madrid.

Type Hybride de Rosa sempervirens
Obtenteur Jacques
Pays France
Année 1826

‘Adélaïde d'Orléans’ est un cultivar de rosier grimpant obtenu en 1826 par Antoine Jacques, jardinier de la famille d'Orléans à Neuilly. Il rend hommage à la princesse Adélaïde d'Orléans (1777-1847), sœur du duc d'Orléans, Louis-Philippe, futur roi des Français.

Description[modifier | modifier le code]

Cet hybride de Rosa sempervirens, célèbre dans de nombreux pays, fleurit dans les jardins pendant trois semaines en juin-juillet[1] grâce à ses grappes de fleurs blanches en rosettes plates et parfumées. Le bouton est rose foncé, puis la fleur semi-double à double (plus de 40 pétales[2]) et relativement grande s'éclaircit[3], jusqu'à devenir blanche, dévoilant des étamines d'or[4].

Son buisson vigoureux au feuillage vert foncé garde ses feuilles tard dans la saison[3]. Ses rameaux souples se laissent facilement conduire le long d'arceaux ou de treillis[5]. Ce grimpant s'élève à 4,50 mètres[6]. Il résiste à des températures de l'ordre de -20 degrés[7].

‘Adélaïde d'Orléans’ est une variété célèbre que l'on peut admirer dans la plupart des grandes roseraies du monde, comme à l'Europa-Rosarium de Sangerhausen, au jardin botanique royal de Madrid ou à la roseraie de L'Haÿ-les-Roses.

Arceau recouvert du rosier ‘Adélaïde d'Orléans’ dans le Yorkshire en Angleterre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Thérèse Haudebourg, Roses Jardins, Hachette, 1995-1998, page 176.
  • François Joyaux, Nouvelle Encyclopédie des roses anciennes, éd. Ulmer, 2015, page 89.
  • Prévost fils, Pépinériste à Rouen, Supplément au catalogue des roses cultivées chez Prévost, 1830, pages 27 et 28.

Voir aussi[modifier | modifier le code]